Les imprimeurs… et le web | Maud Laurent pour DOCaufutur

Les imprimeurs qui étaient autrefois des prestataires d’impression deviennent aujourd’hui des prestataires globaux de services de communication papier et digitale; ne trouvez-vous pas cette affirmation est un peu simpliste? Pour pérenniser son affaire, encore faut-il savoir identifier ses forces et ses faiblesses et définir une stratégie adéquate répondant à l’ADN de sa société! 

Ce n’est pas nouveau, la digitalisation a un grand rôle à jouer dans ce repositionnement entre industriel et prestataire de services. Stratégie cross média, personnalisation de documents, routage, web to print, mais pas uniquement! Les imprimeurs, qu’ils aient choisi de rester traditionnels ou d’être à la pointe du e-commerce, doivent saisir les opportunités qu’offre le web pour évoluer.

Vers une meilleure relation client

IPBI, imprimerie traditionnelle, réalise des travaux d’impression en bobine pour des communications de gestion et de marketing direct dans des formats extrêmement larges et avec une palette couleurs impressionnante. Marie Dast, PDG de la société, ne se considère pas comme une spécialiste du web pourtant elle fourmille d’idées pour s’en servir, faciliter la relation client et se rendre plus visible.

« J’ai effectivement pléthores d’envies » annonce-t-elle en rigolant. J’aimerais par exemple pouvoir informer nos clients en temps réel du bon déroulement de l’impression de leurs documents via une connexion à un espace personnel sécurisé sur notre site Internet. Nous gagnerions ainsi beaucoup de temps et nos clients pourraient être tenus au fait de chaque étape de la production » explique t-elle.

Autre point, IPBI dispose d’un savoir-faire peu commun sur l’ensemble de la chaîne d’impression et, à ce titre, souhaite partager sa connaissance et celle de ses équipes. Son nouveau site Internet sera prochainement mis en ligne et chacun pourra y retrouver de nombreux trucs et astuces ainsi qu’un glossaire métier pour satisfaire sa curiosité. « Ce nouveau site sera l’occasion de nous rendre plus visible mais aussi de rendre plus visible notre écosystème de partenaires, labels, papetiers, etc. Dans un second temps nous ouvrirons l’espace client qui me tient tant à cœur mais qui demande une organisation en conséquence« .

Le Web pour se diversifier et ouvrir de nouveaux marchés

Jean-Pierre Blanger, Directeur Solutions, Services & Innovation, Ricoh France SAS, ne pense pas que les imprimeurs utilisent beaucoup le web pour se faire connaître mais plutôt pour animer la relation avec les clients existants.

« Selon moi se faire connaître dans ce métier passe plus par le « bouche à oreille » régional que par le web proprement dit, dans ce qu’il a de « puissance BUZZ ». La réputation d’une imprimerie se base surtout sur la qualité de ses produits et de ses prestations; il faut donc qu’elle sache avant tout mettre en valeur son savoir-faire et la qualité de ce qu’elle produit ».

Le Web peut être une mine d’or pour ceux qui savent mettre en oeuvre leurs idées créatives. Ainsi Jean-Pierre Blanger cite comme exemple une prestation que proposent aujourd’hui certaines imprimeries qui se spécialisent ou s’ouvrent à de nouveaux horizons, et dont le web est l’un des vecteurs de visibilité. « Je pense à l’autoédition. Certaines imprimeries deviennent des maisons d’édition à part entière, de livres à la demande. Et, pour le faire savoir, ils investissent le web pour diffuser des catalogues d’ouvrages et promouvoir de nouveaux livres qu’ils viennent d’éditer » précise t-il.

Personnalisation de documents, …

On a souvent entendu que la personnalisation de documents fait appel à l’impression numérique. Cela est vrai pour les courts tirages et/ou le repiquage. De fait l’imprimerie traditionnelle répond elle aussi aux besoins de personnalisation mais pour les gros volumes. C’est le cas d’IPBI qui travaille avec les plus grands routeurs et prestataires de services éditique. Ces associations de compétences permettent à chacun d’être encore plus fort et plus pointu dans son domaine propre et cela pour le plus grand bénéfice du client donneur d’ordre.

Il est un fait que la personnalisation va de pair avec la communication actuelle et le marketing. L’imprimeur peut remonter dans la chaîne de valeur en travaillant plus en amont avec l’annonceur.

« Il n’est pas rare désormais que les imprimeurs intègrent des studios de design en leur sein voire montent des agences web; de là à proposer des prestations de community management, nous n’en sommes pas loin » relate Benjamin Buffet, Chef de projets Digital, qui a fraîchement rejoint ARTI Group, un acteur majeur dans l’impression d’affiches grand format destinées à l’affichage extérieur et à la publicité en Martinique, Guadeloupe et en Guyane.

… Cross média et web to print

Le cross-média mixe le support papier avec d’autres types de supports en ligne (emails, pages web, sms, etc), permettant ainsi de rebondir de support en support et de mesurer plus efficacement les taux d’interactions des campagnes marketing. « L’évolution d’une imprimerie traditionnelle vers le cross-média implique un changement total de paradigme et une totale remise en question. Il est nécessaire de développer de nouvelles compétences, de repositionner l’image de marque de l’entreprise, d’adopter de nouveaux Business model propres au e-commerce, de générer de nouvelles capacités opérationnelles et de nouvelles méthodes de vente… » poursuit Benjamin Buffet.

Le web-to-print est une autre tendance des imprimeurs qui souhaitent vendre une partie ou la totalité de leurs prestations en ligne. Comoprint.com, acteur du web-to-print depuis 15 ans, maîtrise 100% de sa production réalisée en interne. Concrètement, les commandes s’effectuent sur le site Internet et sont prises en charge par des logiciels d’automatisation. Elles entrent ainsi directement en flux de production. Cette façon de travailler permet de proposer des prix défiant toute concurrence.

« Pour nos clients qui ont besoin d’être rassurés, nous proposons un service client par tchat avec prise en main automatique en plus du téléphone » indique Steve Chemla, Directeur associé de Comoprint.

Même lorsque le flux de production se fait en ligne, l’accent est mis sur le conseil personnalisé : il est basé avant tout sur l’écoute des clients, de leurs besoins et sur la capacité à y répondre efficacement, à respecter ses engagements aussi bien en termes de réactivité, de délais que de qualité.

Le Web, facilitateur de développement International

Comoprint a des envies d’expansion à l’international, que la toile facilite ! « La communication sur le web est très importante pour nous faire connaître au-delà des frontières françaises : communication, marketing, réseaux sociaux, référencement font partie de notre vocabulaire quotidien ». 

Comme pour toute autre industrie, l’économie du print est dans une logique de digitalisation de l’imprimerie. Le social selling, la digitalisation des processus en interne, la stratégie de communication / réseaux sociaux, la prise de leads via le site web, l’amélioration du service client… tous ces éléments servent à accélérer la croissance des entreprises et à prendre de nouveaux marchés.

« L’imprimerie est un marché traditionnel et ancien; peu nombreux sont les imprimeurs qui traînent encore des pieds. Tous ont compris que le numérique est un outil et qu’une stratégie web est dorénavant indispensable. Par contre, rien d’original là non plus, il faut absolument que celle-ci soit insufflée par une vision globale de l’entreprise » conclut Benjamin Buffet.

Vous l’aurez compris, à chacun sa stratégie Web. Pour pérenniser son affaire et la développer, comme de tout temps et dans toutes les industries, il faut savoir valoriser ses points forts et prendre soin d’améliorer ses points faibles. Porter son activité sur Internet se réfléchit et se pondère. Ce n’est pas la poule aux œufs d’or, ni une recette miracle. Les concurrents y font déjà bataille et les nœuds au cerveau pour sortir de la mêlée font rage. Soyez créatifs !

Corinne
Depuis plus de 25 ans dans le métier de la communication et du marketing, Corinne a démarré sa carrière à la télévision avant de rejoindre une agence événementielle. Curieuse dans l’âme, elle poursuit sa carrière dans l’IT et intègre une société de conseil en éditique puis entre chez un éditeur de logiciels leader sur son marché, SEFAS. Elle est ensuite nommée Directrice Communication chez MGI Digital Graphic, constructeur de matériel d’impression numérique et de finition international coté en bourse. Revenue en 2008 chez SEFAS au poste de Directrice Marketing et Communication groupe, elle gère une équipe répartie sur 3 géographies (France, Etats-Unis et Angleterre), crée le groupe utilisateurs de l’entreprise et lance un projet de certification ISO 9001, ISO 14001 et ISO 26000 couronné de succès. Pendant 7 ans membre du conseil d’administration de l’association professionnelle Xplor France et 2 ans sa Présidente, Corinne a créé dès 2010 TiKibuzz, son agence de marketing et de communication. Elle devient Directrice de la Communication en charge des Relations Presse, du Lobbying et du marketing digital chez DOCAPOST, groupe La Poste, durant 3 ans avant de rejoindre la start-up FINTECH Limonetik, en 2013. C'est cette même année qu'elle crée votre média professionnel, DOCaufutur, l'avenir du document.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?