Emplois du numérique : mode d’emploi ! Maud Laurent pour DOCaufutur

Le numérique est l’un des secteurs qui recrutent le plus en France, à la fois pour les entreprises du secteur numérique proprement dites et pour les organisations traditionnelles qui se digitalisent. Ce contexte élargit le champ d’intervention des marques et crée de nouveaux besoins et de nouveaux métiers dans le domaine du numérique, à raison de 35.000 embauches annuelles (source : BIPE).

Le secteur du numérique emploie aujourd’hui près de 4% des salariés du secteur marchand non agricole. Selon la Direction des études du ministère du Travail (Dares), 50 000 postes seraient actuellement non pourvus dans ce secteur, mais plus de 190 000 le seront d’ici à 2022. Ces chiffres sont confirmés par un enquête BMO (besoins en main-d’œuvre) qui constate des difficultés de recrutement ; en effet 54,4% des projets de recrutement sont jugés difficiles par les employeurs du secteur du numérique contre 32,4% dans l’ensemble des secteurs.

Vincent Ducrey, cofondateur & PDG de HUB Institute, nous liste les métiers du numérique dont la société aura énormément besoin : « des programmeurs, des spécialistes du cryptage, des personnes en charge du fonctionnement des machines et de l’interprétation de l’information, des ingénieurs pour concevoir les robots. Les domaines du code informatique, de l’analyse de données, du design utilisateur, de la cybersécurité vont également avoir le vent en poupe ! » Il n’oublie pas les futurs métiers qui vont être créés grâce à l’innovation numérique : « on parle de 60% à 70% des métiers de demain qui n’existent pas encore. Le principal enjeu est de rendre ces nouveaux jobs complémentaires à l’intelligence artificielle » précise t-il.

Un travailleur du numérique doit avant tout faire preuve d’agilité, d’adaptabilité et de curiosité

Pour pouvoir combler les besoins en personnel spécialisé dans le numérique, les écoles s’adaptent. Pascale Ginguené est coordinatrice pédagogique de la formation continue à Gobelins, l’école de l’image, à Paris, qui forme aux métiers de la PAO, du design graphique, de la vidéo (montage, tournage et son), de la photographie, de l’animation 3D et du digital/web. « Nos programmes sont de plus en plus transverses à toutes nos spécialités de formation. Les stagiaires viennent acquérir chez nous multi-compétences et transversalité car dans 10 ans, ils travailleront peut-être sur un poste qui n’existe pas encore » explique t-elle. Selon cette coordinatrice pédagogique, un travailleur du numérique doit avant tout faire preuve d’agilité, d’adaptabilité et de curiosité.

Pascale Ginguené constate que parmi les stagiaires de Gobelins, on compte de plus en plus de salariés. Ils viennent se former afin d’améliorer leurs compétences ou les diversifier. Pour Julien Etienne, Consultant et Digital Evangelist, savoir utiliser les outils numériques devient primordial et les entreprises ont de plus en plus intérêt à former et accompagner humainement leurs salariés à leurs usages.

L’auto-formation peut être aussi une autre solution. « Via des tutoriels, des articles de blog ou des vidéos sur Internet, je pense que chacun peut parfaire sa culture digitale et se former de manière autonome à bon nombre d’outils » explique l’expert.

Le secteur du numérique n’est pas réservé à une élite. La digitalisation est aussi l’occasion d’intégrer des populations défavorisées et notamment des jeunes peu ou pas qualifiés. Réunies sous le label ‘Grande école du numérique’, 268 formations proposent des formations courtes qui permettent de travailler sur des métiers très recherchés du numérique.

Corinne
Depuis plus de 25 ans dans le métier de la communication et du marketing, Corinne a démarré sa carrière à la télévision avant de rejoindre une agence événementielle. Curieuse dans l’âme, elle poursuit sa carrière dans l’IT et intègre une société de conseil en éditique puis entre chez un éditeur de logiciels leader sur son marché, SEFAS. Elle est ensuite nommée Directrice Communication chez MGI Digital Graphic, constructeur de matériel d’impression numérique et de finition international coté en bourse. Revenue en 2008 chez SEFAS au poste de Directrice Marketing et Communication groupe, elle gère une équipe répartie sur 3 géographies (France, Etats-Unis et Angleterre), crée le groupe utilisateurs de l’entreprise et lance un projet de certification ISO 9001, ISO 14001 et ISO 26000 couronné de succès. Pendant 7 ans membre du conseil d’administration de l’association professionnelle Xplor France et 2 ans sa Présidente, Corinne a créé dès 2010 TiKibuzz, son agence de marketing et de communication. Elle devient Directrice de la Communication en charge des Relations Presse, du Lobbying et du marketing digital chez DOCAPOST, groupe La Poste, durant 3 ans avant de rejoindre la start-up FINTECH Limonetik, en 2013. C'est cette même année qu'elle crée votre média professionnel, DOCaufutur, l'avenir du document.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?