Trend Micro dévoile les coulisses de la cybercriminalité russe

Après un premier volet consacré à la Chine (disponible en français), les équipes de chercheurs de Trend Micro dédient un nouveau livre blanc à la Russie (un premier livre blanc avait été publié en 2012 : The Russian Underground 101) dans le cadre de leur Cybercriminal Underground Economy Series #CEUS.

Intitulé « Russian Underground Revisited », ce livre blanc lève le voile sur l’économie de la cybercriminalité russe et ses particularités, et présente les services et produits illégaux faisant l’objet d’un commerce en Russie.

Il offre un aperçu de la nature unique et innovante qui caractérise le marché russe :

« Ce marché a été le premier à proposer des logiciels malveillants à l’intention des cybercriminels, qui n’avaient dès lors plus besoin de développer leurs propres outils de piratage, et pouvaient simplement se les procurer auprès de pairs. »

Il révèle par ailleurs que les services et produits liés au trafic sont les plus recherchés par les cybercriminels, et affichent de ce fait les prix les plus élevés.

« Le marché russe est notamment spécialisé dans la vente de systèmes de redirection d’URL, ainsi que dans les services d’acheminement de trafic et de Pay-per-install. Les produits et services liés au trafic constituent, en réalité, la pierre angulaire de l’industrie russe des logiciels malveillants… »

Il donne également un aperçu des tarifs pratiqués pour les outils de piratage les plus populaires, dont les chevaux de Troie, kits d’exploits et outils d’altération du trafic. L’étude montre, par exemple, que le tarif du cheval de Troie Phoenix est passé de 500 $ en 2011 à tout juste 35 $ fin 2013.

Les tarifs des services proposés par les cybercriminels y sont également présentés, parmi lesquels l’hébergement de serveurs proxy (1 $ par jour) et de serveurs VPN (15 $ en moyenne par jour).

« La cybercriminalité russe présente de nombreuses spécificités, sur lesquelles ce livre blanc apporte un éclairage », explique Loïc Guézo, Evangéliste Sécurité de l’Information pour l’Europe du Sud chez Trend Micro. « Il détaille notamment les différentes offres spécialisées disponibles en Russie et leur prix. Il propose une vision complète de la cybercriminalité russe afin de mettre en évidence une économie, certes souterraine, mais qui présente tous les attributs d’une économie classique. »

Corinne
Depuis plus de 25 ans dans le métier de la communication et du marketing, Corinne a démarré sa carrière à la télévision avant de rejoindre une agence événementielle. Curieuse dans l’âme, elle poursuit sa carrière dans l’IT et intègre une société de conseil en éditique puis entre chez un éditeur de logiciels leader sur son marché, SEFAS. Elle est ensuite nommée Directrice Communication chez MGI Digital Graphic, constructeur de matériel d’impression numérique et de finition international coté en bourse. Revenue en 2008 chez SEFAS au poste de Directrice Marketing et Communication groupe, elle gère une équipe répartie sur 3 géographies (France, Etats-Unis et Angleterre), crée le groupe utilisateurs de l’entreprise et lance un projet de certification ISO 9001, ISO 14001 et ISO 26000 couronné de succès. Pendant 7 ans membre du conseil d’administration de l’association professionnelle Xplor France et 2 ans sa Présidente, Corinne a créé dès 2010 TiKibuzz, son agence de marketing et de communication. Elle devient Directrice de la Communication en charge des Relations Presse, du Lobbying et du marketing digital chez DOCAPOST, groupe La Poste, durant 3 ans avant de rejoindre la start-up FINTECH Limonetik, en 2013. C'est cette même année qu'elle crée votre média professionnel, DOCaufutur, l'avenir du document.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?