Sécurité du document, un incontournable!

Online Security Technology

Xplor France a réuni le 26 juin dernier plusieurs experts autour du sujet brûlant des enjeux de la sécurité du document pour les entreprises.

Le temps passe très vite lorsque l’on est entouré de personnes passionnées et passionnantes. Le petit-déjeuner Xplor France, dont le débat était animé par Florence Aigouy, membre du Conseil d’Administration de l’association, expert éditique et archivage numérique dans le secteur bancaire, nous a paru trop court tant les échanges étaient riches et posaient de nombreuses questions et perspectives.

« Il faut bien l’avouer, depuis l’arrivée des documents numériques, on a multiplié les moyens de sécuriser les documents et s’y retrouver dans la « chaîne des acteurs de la confiance » n’est pas toujours un exercice facile »  démarre Florence Aigouy entourée d’un panel de professionnels reconnus: Denis Goussé, Directeur Général  Cecurity Services, Emmanuel Michaud, Directeur Branche Services de Confiance du Groupe Imprimerie Nationale,  Jean-Marc Rietsch, Président Fédisa International et Nathalie Schlang Directrice Business Unit CertEurope.

Le débat a abordé de nombreuses préoccupations comme l’importance et les apports de la sécurité, les différents aspects de la sécurité (Authentification, Intégrité, Traçabilité, Conservation, Confidentialité), le modèle économique, la mise en œuvre, les perspectives et les freins; tout cela illustré par des cas d’usage démontrant que la sécurité numérique existe déjà dans beaucoup de secteurs. Que ce soient les échanges confidentiels entre avocats, le dépôt des candidatures à un appel d’offres ou la réservation de numéros par les garagistes via le fichier national des immatriculations, un seul constat : ceux qui ont adopté les échanges sécurisés ne reviennent pas en arrière. Les effets induits sur les tiers par les projets de sécurité documentaire ont également été traité car les bénéfices de la sécurité se diffusent, par un échange de bons procédés, à d’autres acteurs périphériques qui eux n’auront pas contribué au financement du projet mais en recevront des avantages qu’ils diffuseront à leur tour.

Les moyens ou outils de la sécurité depuis la signature électronique jusqu’au cachet électronique visible – pour ceux qui veulent matérialiser les documents dématérialisés – en passant par le coffre-fort électronique, les certificats, les traces et l’horodatage ont été passé en revue afin de démontrer leurs complémentarités et la gamme de services couverte par chacun.

Enfin les attentes des organisations publiques et privées ont été débattues. Ainsi des questions sur l’interopérabilité des certificats, le R.I.C. (Relevé d’identité Coffre-électronique), la Carte d’Identité Électronique ou un certificat reconnu au niveau international, l’harmonisation des pratiques soutenues par les instances gouvernementales, les moyens de garantir la pérennité des solutions … ont été posées.

En conclusion:

  • Ne vous attendez pas à une grande révolution technologique car toutes les technologies sont d’ores et déjà disponibles. Il « suffit » de trouver la solution adaptée à son besoin et d’accompagner le changement.
  • Des budgets pour toutes les bourses et quelle que soit la taille de l’entreprise: grâce à la facturation en mode SaaS et à la mise à disposition localement des solutions, toutes les entreprises, même les plus petites, peuvent disposer de moyens de sécurisation haut de gamme sans avoir à payer l’intégralité de la solution.
  • Au final, la sécurité bénéficie à l’ensemble de la société, y compris dans les échanges entre particuliers.

Florence AigouyFlorence Aigouy conclut: « Si je devais donner mon ressenti personnel sur la sécurité documentaire, ce serait «  la sécurité est un moyen d’établir la confiance ». Pas seulement une confiance dans le document en lui-même mais aussi dans la société qui l’a produit car c’est une preuve de maturité et notamment de  « maturité numérique ». Songez à l’époque où un artisan produisait un devis sur un bout de papier. Est-ce que vous n’aviez pas tendance à avoir moins confiance en la pérennité de son entreprise qu’en celle de son concurrent qui faisait de beaux devis sortis d’un traitement de texte ? A l’heure du numérique, le premier plombier qui me présentera un devis avec un cachet électronique visible m’indiquera en même temps trois choses :

  • il gère informatiquement ses devis ;
  • avec un peu de chance, il les conserve de façon sécurisée ;
  • en cas de doute, il pourra prouver que le document est authentique.

En d’autres termes, il s’est donné les moyens de vivre dans la société de demain. »

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Sécurité du document, un incontournable!

Online Security Technology 27th juin, 2014

Xplor France a réuni le 26 juin dernier plusieurs experts autour du sujet brûlant des enjeux de la sécurité du document pour les entreprises.

Le temps passe très vite lorsque l’on est entouré de personnes passionnées et passionnantes. Le petit-déjeuner Xplor France, dont le débat était animé par Florence Aigouy, membre du Conseil d’Administration de l’association, expert éditique et archivage numérique dans le secteur bancaire, nous a paru trop court tant les échanges étaient riches et posaient de nombreuses questions et perspectives.

« Il faut bien l’avouer, depuis l’arrivée des documents numériques, on a multiplié les moyens de sécuriser les documents et s’y retrouver dans la « chaîne des acteurs de la confiance » n’est pas toujours un exercice facile »  démarre Florence Aigouy entourée d’un panel de professionnels reconnus: Denis Goussé, Directeur Général  Cecurity Services, Emmanuel Michaud, Directeur Branche Services de Confiance du Groupe Imprimerie Nationale,  Jean-Marc Rietsch, Président Fédisa International et Nathalie Schlang Directrice Business Unit CertEurope.

Le débat a abordé de nombreuses préoccupations comme l’importance et les apports de la sécurité, les différents aspects de la sécurité (Authentification, Intégrité, Traçabilité, Conservation, Confidentialité), le modèle économique, la mise en œuvre, les perspectives et les freins; tout cela illustré par des cas d’usage démontrant que la sécurité numérique existe déjà dans beaucoup de secteurs. Que ce soient les échanges confidentiels entre avocats, le dépôt des candidatures à un appel d’offres ou la réservation de numéros par les garagistes via le fichier national des immatriculations, un seul constat : ceux qui ont adopté les échanges sécurisés ne reviennent pas en arrière. Les effets induits sur les tiers par les projets de sécurité documentaire ont également été traité car les bénéfices de la sécurité se diffusent, par un échange de bons procédés, à d’autres acteurs périphériques qui eux n’auront pas contribué au financement du projet mais en recevront des avantages qu’ils diffuseront à leur tour.

Les moyens ou outils de la sécurité depuis la signature électronique jusqu’au cachet électronique visible – pour ceux qui veulent matérialiser les documents dématérialisés – en passant par le coffre-fort électronique, les certificats, les traces et l’horodatage ont été passé en revue afin de démontrer leurs complémentarités et la gamme de services couverte par chacun.

Enfin les attentes des organisations publiques et privées ont été débattues. Ainsi des questions sur l’interopérabilité des certificats, le R.I.C. (Relevé d’identité Coffre-électronique), la Carte d’Identité Électronique ou un certificat reconnu au niveau international, l’harmonisation des pratiques soutenues par les instances gouvernementales, les moyens de garantir la pérennité des solutions … ont été posées.

En conclusion:

  • Ne vous attendez pas à une grande révolution technologique car toutes les technologies sont d’ores et déjà disponibles. Il « suffit » de trouver la solution adaptée à son besoin et d’accompagner le changement.
  • Des budgets pour toutes les bourses et quelle que soit la taille de l’entreprise: grâce à la facturation en mode SaaS et à la mise à disposition localement des solutions, toutes les entreprises, même les plus petites, peuvent disposer de moyens de sécurisation haut de gamme sans avoir à payer l’intégralité de la solution.
  • Au final, la sécurité bénéficie à l’ensemble de la société, y compris dans les échanges entre particuliers.

Florence AigouyFlorence Aigouy conclut: « Si je devais donner mon ressenti personnel sur la sécurité documentaire, ce serait «  la sécurité est un moyen d’établir la confiance ». Pas seulement une confiance dans le document en lui-même mais aussi dans la société qui l’a produit car c’est une preuve de maturité et notamment de  « maturité numérique ». Songez à l’époque où un artisan produisait un devis sur un bout de papier. Est-ce que vous n’aviez pas tendance à avoir moins confiance en la pérennité de son entreprise qu’en celle de son concurrent qui faisait de beaux devis sortis d’un traitement de texte ? A l’heure du numérique, le premier plombier qui me présentera un devis avec un cachet électronique visible m’indiquera en même temps trois choses :

  • il gère informatiquement ses devis ;
  • avec un peu de chance, il les conserve de façon sécurisée ;
  • en cas de doute, il pourra prouver que le document est authentique.

En d’autres termes, il s’est donné les moyens de vivre dans la société de demain. »

By
@coesteve1
backtotop