L’Open Innovation Sociétale – Enjeux sociétaux : un champ d’innovation pour les entreprises ?

bluenove et ses partenaires Butagaz, Caisse des Dépôts, Humanis, Orange et Suez Environnement ont mené l’enquête pour explorer le phénomène émergeant de « l’open innovation sociétale ». Les résultats de leur étude – une enquête menée par BVA  auprès de 110 grandes entreprises en France et des entretiens approfondis réalisés par bluenove auprès de 38 praticiens et experts de l’innovation – ont donné lieu à un livre blanc téléchargeable sur le site de bluenove.

En explorant les liens entre Open Innovation et Innovation Sociétale, ce livre blanc tente de cerner et de définir cette réalité naissante dans les grandes entreprises françaises qu’est l’Open Innovation Sociétale. A travers une mosaïque d’approches et d’initiatives, les entreprises et des organisations de toutes sortes sont en train de se réinventer et de s’ouvrir de nouvelles perspectives d’avenir. 

  • 62% des entreprises interrogées ont une démarche d’ouverture de leur processus d’innovation, des expérimentations ou des réflexions sur le sujet
  • Les enjeux sociétaux sont en train de transformer les règles du jeu et les attentes sont fortes : 89% des professionnels interrogés estiment que le rôle sociétal fera partie des grands axes stratégiques de l’entreprise dans les cinq prochaines années
  • Le top 5 des secteurs ayant le plus besoin de développer leur rôle sociétal se détache clairement : banque-finance-assurance (52%), énergie-développement (45%), grande distribution (44%), agroalimentaire (42%) et industrie pharmaceutique (41%)
  • En matière d’organisation, les entreprises appréhendent les projets d’innovation sociétale de manière partagée principalement entre la direction de la communication (45%), et les directions de l’innovation (39%) et du marketing (39%)
  • Pour développer le rôle sociétal de l’entreprise, les parties prenantes ne manquent pas : collaborateurs internes (81%), clients (70%) et écoles (70%) sont également plébiscités, ainsi que les fournisseurs (62%) et les collectivités locales (54%)
  • Le top 3 des initiatives d’amélioration du rôle sociétal : projets d’innovation avec les clients (53 %), projets de communication interne visant à sensibiliser les managers et les collaborateurs (43 %) et communication externe (39%).

L’Open Innovation en France : une réalité en marche

Confrontés à la nécessité de s’adapter en permanence aux nouveaux modèles économiques et aux nouveaux usages engendrés par la crise et par la transformation numérique de la société, les organisations se tournent de plus en plus vers l’Open Innovation, ce processus d’innovation ouverte et collaborative pour se différencier et rester compétitives.

Ainsi, 62% des entreprises interrogées déclarent avoir entamé une démarche d’ouverture de leur processus d’innovation (39%), lancé un projet d’expérimentation (12%) ou avoir des réflexions en cours sur le sujet.

Les bénéfices sont multiples. C’est un moyen d’améliorer leur offre de produits et de services (93%) et d’accélérer le développement de produits et de services innovants (86%), mais aussi un différenciateur permettant d’améliorer la satisfaction client (76%) ou de développer un écosystème innovant de partenaires (79%). C’est également un moyen d’apporter des réponses à des problèmes non résolus en interne (64%), de contribuer à des projets éco-citoyens (62%) et de générer de nouveaux revenus (60%).

Enjeux sociétaux : pourquoi sont-ils en train de transformer les règles du jeu et de devenir l’affaire des entreprises ?

Parallèlement, les enjeux sociétaux auxquels sont confrontées les entreprises – les impacts économiques, sociaux et environnementaux de leurs activités – deviennent de plus en plus cruciaux, non plus seulement pour leur image mais pour leur pérennité. Si la notion de responsabilité sociétale gagne du terrain, dans les faits, les lignes peinent à bouger alors que, en parallèle, il semble que les modèles d’organisation et d’innovation hérités de l’après-guerre aient fait leur temps.

Plus que jamais, il devient pourtant évident qu’innover dans le champ sociétal est une voie d’avenir. En la matière les attentes sont fortes : si une entreprise sur quatre ne valorise pas (5%) ou pas vraiment son rôle sociétal (21%), 89% des professionnels interrogés estiment que le rôle sociétal fera partie des axes stratégiques de leur entreprise dans les cinq prochaines années.

L’innovation sociétale est bien une priorité. Interrogés sur les secteurs ayant le plus besoin de développer leur rôle sociétal, les professionnels jugent plus sévèrement les secteurs liés aux scandales récents touchant le quotidien des Français, et un top 5 se détache clairement : banque-finance-assurance (52%), énergie-développement (45%), grande distribution (44%), agroalimentaire (42%) et industrie pharmaceutique (41%).

« Il y a clairement une aspiration à restaurer la confiance et à voir les entreprises agir dans le sens d’un progrès qui ne laisserait personne sur le bord de la route. Cette étude menée avec nos partenaires illustre deux faits majeurs pour les entreprises », explique Martin DUVAL, PDG fondateur de bluenove. « Premièrement, innover sans impliquer ses parties prenantes internes et une partie de son écosystème est devenu impensable. Ensuite, innover dans le champ sociétal est aujourd’hui un enjeu clé des leaders de demain. Il manquait à ce jour, un document de référence permettant aux acteurs de construire leur stratégie dans ce sens. Ce livre blanc a pour ambition de les y aider ».

Ouvrir le processus d’innovation de l’entreprise pour mieux répondre aux enjeux sociétaux

En matière d’organisation, quand il s’agit de piloter un projet d’amélioration de leur rôle sociétal, les entreprises optent pour une gestion partagée principalement entre la direction de la communication (45%), et les directions de l’innovation et du marketing (39%), et dans une moindre mesure la direction commerciale (12%), industrielle (11%) et la DSI (6%).

Mais pour développer le rôle sociétal de l’entreprise, les parties prenantes ne manquent pas : si les collaborateurs internes arrivent en tête (81%), les clients et les écoles sont également plébiscités (70%), ainsi que les fournisseurs(62%) et les collectivités locales (54%), et dans moindre mesure les startups (32%), les laboratoires et centres de recherche (30%) ou encore les grands groupes (17%).

Les projets d’amélioration du rôle sociétal concernent autant l’interne que l’externe.

Les responsables interrogés en France citent en priorité les projets d’innovation avec les clients (53 %) puis les projets de communication interne visant à sensibiliser les managers et les collaborateurs dans leur travail quotidien (43 %). L’importance donnée à ce deuxième axe est encore plus grande dans les organisations de plus de 5 000 salariés (58 %), où il est de fait moins évident de diffuser de nouvelles approches. La communication externe arrive en troisième position (39 % et 58 % dans les grandes organisations).

A travers un tour d’horizon des approches et des initiatives, ce livre blanc traite les questions : Comment amorcer et gérer une démarche d’Open Innovation Sociétale ?

  1. Qui prend le lead dans l’entreprise et dans l’écosystème ?
  2. Quelle approche adopter pour se lancer et avancer ?
  3. Quelles sont bénéfices, mais aussi les freins et les difficultés majeures à l’ouverture du processus d’innovation dans le champ sociétal ?
  4. Focus sur l’ancrage territorial : une valeur d’avenir

 

Livre Blanc téléchargeable sur le site de bluenove

Author
By
@coesteve1

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

L’Open Innovation Sociétale – Enjeux sociétaux : un champ d’innovation pour les entreprises ?

25th juin, 2014

bluenove et ses partenaires Butagaz, Caisse des Dépôts, Humanis, Orange et Suez Environnement ont mené l’enquête pour explorer le phénomène émergeant de « l’open innovation sociétale ». Les résultats de leur étude – une enquête menée par BVA  auprès de 110 grandes entreprises en France et des entretiens approfondis réalisés par bluenove auprès de 38 praticiens et experts de l’innovation – ont donné lieu à un livre blanc téléchargeable sur le site de bluenove.

En explorant les liens entre Open Innovation et Innovation Sociétale, ce livre blanc tente de cerner et de définir cette réalité naissante dans les grandes entreprises françaises qu’est l’Open Innovation Sociétale. A travers une mosaïque d’approches et d’initiatives, les entreprises et des organisations de toutes sortes sont en train de se réinventer et de s’ouvrir de nouvelles perspectives d’avenir. 

  • 62% des entreprises interrogées ont une démarche d’ouverture de leur processus d’innovation, des expérimentations ou des réflexions sur le sujet
  • Les enjeux sociétaux sont en train de transformer les règles du jeu et les attentes sont fortes : 89% des professionnels interrogés estiment que le rôle sociétal fera partie des grands axes stratégiques de l’entreprise dans les cinq prochaines années
  • Le top 5 des secteurs ayant le plus besoin de développer leur rôle sociétal se détache clairement : banque-finance-assurance (52%), énergie-développement (45%), grande distribution (44%), agroalimentaire (42%) et industrie pharmaceutique (41%)
  • En matière d’organisation, les entreprises appréhendent les projets d’innovation sociétale de manière partagée principalement entre la direction de la communication (45%), et les directions de l’innovation (39%) et du marketing (39%)
  • Pour développer le rôle sociétal de l’entreprise, les parties prenantes ne manquent pas : collaborateurs internes (81%), clients (70%) et écoles (70%) sont également plébiscités, ainsi que les fournisseurs (62%) et les collectivités locales (54%)
  • Le top 3 des initiatives d’amélioration du rôle sociétal : projets d’innovation avec les clients (53 %), projets de communication interne visant à sensibiliser les managers et les collaborateurs (43 %) et communication externe (39%).

L’Open Innovation en France : une réalité en marche

Confrontés à la nécessité de s’adapter en permanence aux nouveaux modèles économiques et aux nouveaux usages engendrés par la crise et par la transformation numérique de la société, les organisations se tournent de plus en plus vers l’Open Innovation, ce processus d’innovation ouverte et collaborative pour se différencier et rester compétitives.

Ainsi, 62% des entreprises interrogées déclarent avoir entamé une démarche d’ouverture de leur processus d’innovation (39%), lancé un projet d’expérimentation (12%) ou avoir des réflexions en cours sur le sujet.

Les bénéfices sont multiples. C’est un moyen d’améliorer leur offre de produits et de services (93%) et d’accélérer le développement de produits et de services innovants (86%), mais aussi un différenciateur permettant d’améliorer la satisfaction client (76%) ou de développer un écosystème innovant de partenaires (79%). C’est également un moyen d’apporter des réponses à des problèmes non résolus en interne (64%), de contribuer à des projets éco-citoyens (62%) et de générer de nouveaux revenus (60%).

Enjeux sociétaux : pourquoi sont-ils en train de transformer les règles du jeu et de devenir l’affaire des entreprises ?

Parallèlement, les enjeux sociétaux auxquels sont confrontées les entreprises – les impacts économiques, sociaux et environnementaux de leurs activités – deviennent de plus en plus cruciaux, non plus seulement pour leur image mais pour leur pérennité. Si la notion de responsabilité sociétale gagne du terrain, dans les faits, les lignes peinent à bouger alors que, en parallèle, il semble que les modèles d’organisation et d’innovation hérités de l’après-guerre aient fait leur temps.

Plus que jamais, il devient pourtant évident qu’innover dans le champ sociétal est une voie d’avenir. En la matière les attentes sont fortes : si une entreprise sur quatre ne valorise pas (5%) ou pas vraiment son rôle sociétal (21%), 89% des professionnels interrogés estiment que le rôle sociétal fera partie des axes stratégiques de leur entreprise dans les cinq prochaines années.

L’innovation sociétale est bien une priorité. Interrogés sur les secteurs ayant le plus besoin de développer leur rôle sociétal, les professionnels jugent plus sévèrement les secteurs liés aux scandales récents touchant le quotidien des Français, et un top 5 se détache clairement : banque-finance-assurance (52%), énergie-développement (45%), grande distribution (44%), agroalimentaire (42%) et industrie pharmaceutique (41%).

« Il y a clairement une aspiration à restaurer la confiance et à voir les entreprises agir dans le sens d’un progrès qui ne laisserait personne sur le bord de la route. Cette étude menée avec nos partenaires illustre deux faits majeurs pour les entreprises », explique Martin DUVAL, PDG fondateur de bluenove. « Premièrement, innover sans impliquer ses parties prenantes internes et une partie de son écosystème est devenu impensable. Ensuite, innover dans le champ sociétal est aujourd’hui un enjeu clé des leaders de demain. Il manquait à ce jour, un document de référence permettant aux acteurs de construire leur stratégie dans ce sens. Ce livre blanc a pour ambition de les y aider ».

Ouvrir le processus d’innovation de l’entreprise pour mieux répondre aux enjeux sociétaux

En matière d’organisation, quand il s’agit de piloter un projet d’amélioration de leur rôle sociétal, les entreprises optent pour une gestion partagée principalement entre la direction de la communication (45%), et les directions de l’innovation et du marketing (39%), et dans une moindre mesure la direction commerciale (12%), industrielle (11%) et la DSI (6%).

Mais pour développer le rôle sociétal de l’entreprise, les parties prenantes ne manquent pas : si les collaborateurs internes arrivent en tête (81%), les clients et les écoles sont également plébiscités (70%), ainsi que les fournisseurs(62%) et les collectivités locales (54%), et dans moindre mesure les startups (32%), les laboratoires et centres de recherche (30%) ou encore les grands groupes (17%).

Les projets d’amélioration du rôle sociétal concernent autant l’interne que l’externe.

Les responsables interrogés en France citent en priorité les projets d’innovation avec les clients (53 %) puis les projets de communication interne visant à sensibiliser les managers et les collaborateurs dans leur travail quotidien (43 %). L’importance donnée à ce deuxième axe est encore plus grande dans les organisations de plus de 5 000 salariés (58 %), où il est de fait moins évident de diffuser de nouvelles approches. La communication externe arrive en troisième position (39 % et 58 % dans les grandes organisations).

A travers un tour d’horizon des approches et des initiatives, ce livre blanc traite les questions : Comment amorcer et gérer une démarche d’Open Innovation Sociétale ?

  1. Qui prend le lead dans l’entreprise et dans l’écosystème ?
  2. Quelle approche adopter pour se lancer et avancer ?
  3. Quelles sont bénéfices, mais aussi les freins et les difficultés majeures à l’ouverture du processus d’innovation dans le champ sociétal ?
  4. Focus sur l’ancrage territorial : une valeur d’avenir

 

Livre Blanc téléchargeable sur le site de bluenove

By
@coesteve1
backtotop