Sondage OpinionWay : 62% des entreprises clientes EDF sont prêtes à quitter le fournisseur historique !

Le monde de l’énergie est en pleine révolution. Conséquence de l’ouverture du marché à la concurrence, la fin des tarifs bleus des professionnels a été actée en ce début d’année. Les PME et TPE sont encouragées à s’adresser aux concurrents d’EDF pour réaliser des économies sur leur facture. Qu’ils soient commerçants, artisans, restaurateurs, agriculteurs, les dirigeants de PME ont été touchés de plein fouet par la crise. Sont-ils prêts à quitter l’opérateur historique si l’impact sur la facture est positif ? Comment considèrent-ils les fournisseurs alternatifs ? Qui sont les grands gagnants de l’ouverture du marché ? Quid de l’énergie verte ? Mon Courtier Energie, spécialiste des marchés de l’électricité et du gaz, en partenariat avec l’institut de sondage Opinion Way, les a interrogés et fait le bilan.

EDF, vers la fin d’un monopole avec ENGIE et Total Direct Energie comme principaux concurrents,

«  Face à la crise 62% des entreprises clientes EDF sont prêtes à quitter l’opérateur pour faire des économies ! 38% hésitent encore à sauter le pas »

L’ouverture à la concurrence de l’électricité et du gaz n’est pas totalement entrée dans les mœurs, mais elle fait son cheminprogressivement. Lorsque nous avons interrogé les dirigeants d’entreprise, 62% d’entre eux ont expliqué qu’ils seraient prêts à changer de fournisseur pour payer moins cher l’électricité, peu importe qu’ils soient actuellement chez EDF ou chez un fournisseur alternatif. Et ce, quel que soit le secteur de l’entreprise (62% dans l’industrie et le BTP, 60% le commerce, 62% les services), ou le lieu d’implantation. Même constat avec la taille de l’entreprise. Qu’il y ait 15 ou 40 salariés, le coût de la facture est un élément primordial et décisif pour changer d’opérateur.

À date, sur l’électricité, si EDF reste le fournisseur actuel pour 59% des entreprises interrogées, ENGIE a été choisi pour 16% d’entre elles et Total Direct Energie 11%.

 

Les PME parfois encore frileuses pour sauter le pas

Alors que plus de 60% des dirigeants de PME sont conscients que changer de fournisseur d’électricité ne signifie pas devenir client d’un fournisseur moins fiable qu’EDF, il n’en reste pas moins que dans l’imaginaire de 25 % des dirigeants interrogés, il existe un risque de coupure d’électricité en changeant de fournisseur. De la même façon 20 % d’entre eux, craignent de devoir payer pour changer de fournisseur.

Et alors qu’un vrai travail pédagogique est en cours de la part des opérateurs pour permettre aux dirigeants de mieux appréhender l’ouverture du marché, pour 36% des sondés, changer d’opérateur signifie encore prendre le risque de basculer vers une offre plus chère. Dans la même lignée, 20 % des entreprises interrogées pensent encore qu’il est compliqué voire impossible de changer de fournisseur, et elles sont autant à penser qu’il existe moins de 5 fournisseurs sur le marché, un chiffre bien en dessous de la réalité, puisque le marché regroupe aujourd’hui près d’une cinquantaine de fournisseurs.

Et pourtant, malgré tout, 75% des sondés identifient bien les raisons d’avoir recours à d’autres fournisseurs qu’EDF, motivés par l’envie de faire des économies dans 62% des cas.

« Le nombre de fournisseurs ainsi que les offres proposées par ceux-ci ne cessent d’augmenter sur le marché. Cette abondance favorise bien évidemment l’ouverture du marché et l’intérêt pour les consommateurs de changer de fournisseur d’électricité et de gaz naturel. Toutefois, la comparaison des différentes solutions proposées reste compliquée pour un non initié, d’où certaines craintes exprimées. Par ailleurs, si on observe un véritable tournant dans l’esprit des chefs d’entreprises,qui ont commencé à s’intéresser à la concurrence, ils ont encore besoin d’éclairages pour être rassurés et sauter le pas. », explique Charlie Evrard, président de Mon Courtier Energie.

 

Consommer vert ? 51% des entreprises ne l’envisagent pas même avec une baisse de leur facture

 

Si 30% des dirigeants sont prêts à changer d’opérateur pour une offre d’électricité verte produite uniquement à partir d’énergies renouvelables, dès que l’aspect financier entre en ligne de compte, les positions évoluent. Ainsi, seulement 2% des sondés souhaitent se diriger vers une offre verte même si cela augmente la facture (jusqu’à 10% de la facture habituelle). Dans la même lignée, 24% pourraient changer pour une offre verte si cela n’avait pas d’impact sur la facture, ou alors à la baisse, et 23% pourraient adopter une offre verte uniquement si elle permet des économies. Enfin 51% ne sont pas prêts à évoluer vers ce type d’offre quoi qu’il en soit.

« Pour le moment, face à la crise, les dirigeants souhaitent en priorité faire des économies. L’enjeu écologique est un autre facteur qui pousse les entreprises à changer de fournisseur d’électricité dans le cadre d’une revue à la baisse de leur contrat d’électricité. Pourtant certains, mais ils sont peu nombreux, à savoir seulement 2% des sondés, sont prêts à payer un surcoût lié à la consommation d’électricité renouvelable. Avec l’émergence des énergies vertes et la prise de conscience généralisée sur notre rapport à la planète, il y a fort à parier qu’une fois la crise derrière nous, ces énergies connaîtront un véritable boom chez les Français. », conclut Charlie Evrard.

 

Vin'shttps://www.docaufutur.fr
Journaliste depuis 10 ans, je diffuse essentiellement des opportunités et actualité liées au numérique.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?