En raison du confinement du mois de Novembre, les commerces physiques doivent s’attendre à une affluence multipliée par 3,5 sur les 4 semaines de Décembre 2020

Le confinement a contrarié les plans des 40 % de consommateurs qui avaient prévu de commencer leurs achats de Noël en novembre pour éviter le rush de décembre. 

Le non-respect de la distanciation sociale est un souci majeur pour les consommateurs français, mais les files d’attente occasionnées par la règle des 8m² risquent de dissuader les achats en boutique.

 La fermeture des commerces non essentiels durant ce second confinement devrait attirer 3,5 fois plus de clients dans les magasins physiques en France au cours d’une « frénésie d’achat de quatre semaines » prévue en décembre, ainsi que le révèlent les dernières données de ShopperTrak par Sensormatic Solutions.

Une étude originale menée par Sensormatic auprès de plus de 1 000 consommateurs français et présentée dans son dernier rapport révèle que 27 % des consommateurs avaient déjà commencé leurs achats de Noël début novembre, avant la mise en place des restrictions liées au second confinement. 40 % supplémentaires, qui prévoyaient de commencer à acheter leurs cadeaux ce mois-ci pour éviter le rush de décembre, ont vu leurs plans contrariés par les nouvelles restrictions nationales ayant entraîné la fermeture des commerces non essentiels jusqu’au 28 novembre.

Avant l’annonce du second confinement à l’échelle du pays, seuls 18 % des consommateurs français déclaraient vouloir effectuer leurs achats de Noël à la dernière minute en décembre. Toutefois, les recherches de Sensormatic suggèrent que 3,5 fois plus de clients seront désormais contraints d’arpenter les rues commerçantes au cours de la période de quatre semaines comprise entre la réouverture des commerces et le réveillon de Noël.

Cette affluence devrait créer une « frénésie d’achat de quatre semaines », alimentée par la crainte de voir les entrepôts et les commerces en ligne débordés, ce qui entraînerait un retard dans les livraisons comme lors du premier confinement, avec le risque de ne pas voir les cadeaux arriver à temps pour le grand jour.

Hervé Vervoort, directeur général de Sensormatic pour ShopperTrak France, déclare : « Suite au confinement et à la fermeture des commerces non essentiels en novembre, la pression va s’accentuer sur les boutiques au mois de décembre. Avec la crainte que cette affluence ne pose des problèmes de santé et de sécurité, tant pour les clients que les employés. Les détaillants font face à un véritable travail d’équilibriste pour gérer la demande latente et la fréquentation particulièrement dense prévue pour Noël dans les commerces, tout en assurant la sécurité des clients et du personnel. »

L’étude menée par Sensormatic montre également que le non-respect de la distanciation sociale par les autres clients est un souci majeur pour un tiers (33 %) des consommateurs français en cette période d’achats de Noël.

Dans le même temps, alors que les consommateurs souhaitent maintenir la distanciation sociale, 28 % d’entre eux déclarent que les longues files d’attente qu’elle créera durant la courte fenêtre de quatre semaines avant Noël les tiendront éloignés des boutiques durant la période des fêtes. Et pourtant, malgré ces inquiétudes, 68 % des consommateurs français prévoient toujours de faire leurs achats en magasin pour Noël, tandis que seulement 13 % d’entre eux déclarent vouloir effectuer tous leurs achats en ligne.

« Cette année, au global, nous nous attendons à voir les clients venir moins souvent en boutique mais avec des objectifs bien précis, ce qui, pour les commerçants, donnera encore plus de valeur à chaque visite », « Même si les visites sont moins nombreuses, les taux de conversion et la taille des paniers seront plus élevés, c’est pourquoi la dynamique risques/résultats augmente considérablement la pression exercée sur les boutiques, qui devront avoir parfaitement préparé leur expérience en magasin si elles veulent booster leurs performances en cette période d’affluence. Et cela signifie également que les commerçants devront mettre au point une expérience proposant un protocole de sécurité précis plutôt que de se concentrer uniquement sur l’expérience client traditionnelle durant les parcours d’achat pour Noël. »

« En exploitant les renseignements issus des tendances de fréquentation, les commerçants peuvent optimiser leur dotation en personnel ainsi que leur approvisionnement afin de saisir les opportunités de vente offertes par le pic de fréquentation de cette fin d’année. Ces données peuvent aussi aider les employés à identifier les moments opportuns pour être présents en boutique et servir les clients pendant les heures d’affluence, tout en effectuant également les autres tâches essentielles, comme le réapprovisionnement, les nettoyages réguliers ou la gestion des commandes Click and Collect, lorsque la boutique est moins fréquentée »

Morgane Palomo
Diplômée d'un master un brand management marketing, sa curiosité et sa soif de savoir ne sont étanchées. De nature créative, elle a su diversifier ses expériences. De la création graphique, à l'événementiel en passant par la communication interne et le marketing digital, elle s’est construit un savoir pluriel et avant tout polyvalent.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?