Le BYOD profite de l’essor du travail à distance, mais la sécurité de ne suit pas le rythme

Bitglass  qui propose la sécurité totale dans le Cloud, dévoile les résultats de son étude BYOD 2020 dans laquelle elle analyse l’usage des politiques BYOD en entreprise ainsi que le niveau de sécurité des équipements personnels au sein des organisations. En association avec une communauté d’experts en cybersécurité, Bitglass a mené cette étude pour comprendre dans quelle mesure les entreprises avaient autorisé l’utilisation d’équipements personnels, quels sont les problèmes en matière de cybersécurité et les actions mises en œuvre pour protéger les données dans un environnement de travail toujours plus flexible et distant. 
 
Avec le développement du télétravail, la majorité des entreprises ont adopté le BYOD sur le lieu de travail. 69% des responsables interrogé.e.s autorisent leurs employé·e·s à utiliser leurs équipements personnels dans le cadre de leur travail. Si quelques entreprises l’autorisent pour les fournisseurs (26%) et les partenaires (21%), elles sont 18% à ne pas autoriser du tout le BYOD au sein de l’entreprise. Bien que l’utilisation des équipements personnels se développe très rapidement au sein des entreprises, beaucoup ne s’estiment pas en mesure de trouver un équilibre entre sécurité et productivité. Interrogées sur leurs principales préoccupations en matière de sécurité, 63% évoquent la fuite des données, 53% l’accès non autorisé aux donnés et aux systèmes et 52% les infections par des logiciels malveillants. Le téléchargement d’applications et de contenus non sécurisés (57%) et la perte ou le vol des équipements (55%) figurent également parmi les principales craintes. 
 
L’étude BYOD 2020 met également en avant le fait que, malgré ces inquiétudes, les entreprises ne prennent pas les mesures adéquates pour protéger leurs données. La moitié d’entre elles ne disposent d’aucune visibilité au sein des applications de partages (51%) et 30% n’ont ni visibilité ni contrôle sur les outils de messagerie mobile des entreprises. Seulement 9% déclarent avoir adopté des solutions anti-malware dans le Cloud. A cela s’ajoute le fait que les organisations ont besoin d’un accès physique aux équipements et même d’un code PIN pour les sécuriser. Si une telle solution est acceptable pour les terminaux gérés, c’est une intrusion évidente dans la vie privée des collaborateur.trice.s dans le cadre d’une politique de BYOD.
« Les deux principales raisons pour lesquelles les entreprises hésitent à mettre en œuvre le BYOD sont liées à la sécurité d’une part, et au respect de la vie privée des employé.e.s d’autre part », explique Anurag Kahol, CTO de Bitglass. « Face à l’exigence de disposer d’environnements flexibles et d’accéder à distance aux données, les entreprises ont besoin de plateformes de sécurité Cloud globales, conçues pour sécuriser l’ensemble des interactions entre les utilisateurs, les équipements, les applications et les sites internet. »
 
Pour découvrir l’intégralité de l’étude, cliquez sur : Byod 2020 Report  
Morgane Palomo
Diplômée d'un master un brand management marketing, sa curiosité et sa soif de savoir ne sont étanchées. De nature créative, elle a su diversifier ses expériences. De la création graphique, à l'événementiel en passant par la communication interne et le marketing digital, elle s’est construit un savoir pluriel et avant tout polyvalent.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?