Le Centre d’Excellence dédié à l’Intelligence Artificielle de Fujitsu fête sa première année | Reportage DOCaufutur

Il y a un an déjà au sein de l’Ecole polytechnique, au cœur du pôle d’innovation de Paris-Saclay, le groupe Fujitsu ouvrait les portes de son Centre d’Excellence dédié à l’IA. Plus de 50 millions d’euros sur cinq ans pour enrichir un écosystème technologique et innovant en France. A l’occasion de leur première bougie, retour sur cette aventure franco-japonaise.

Investir en France : les axes du projet

En mars 2017, le Drahi X-Novation Center, incubateur de la prestigieuse Ecole polytechnique accueillait le groupe Fujitsu. Celui-ci avait décidé d’investir plus de 50 millions en France sur cinq ans suivant trois grands axes :

  • La création d’un Centre d’Excellence dédié à l’IA
  • L’instauration de partenariats de recherche avec les académiques
  • La collaboration avec des start-ups.

L’intérêt pour le géant japonais est de profiter des compétences académiques et mathématiques hexagonales : d’où sa présence au sein de l’Ecole polytechnique et sa proximité avec l’INRIA.

Benjamin Revcolevschi, Directeur Général de Fujitsu France, et Axel Mery, CTO de Fujitsu France et Directeur du Centre d’Excellence en Intelligence Artificielle, nous ont donné rendez-vous pour échanger sur l’originalité de ce travail. Les étudiants de l’X sont amenés à y participer. Le but de ce Centre d’Excellence est de travailler sur une IA appliquée à des usages d’entreprise. Il ne s’agit pas de recherche fondamentale mais bien de développer des solutions et de co-créer avec des clients des solutions applicables.

Ce centre pense « client », pense « solutions » et résout des problèmes concrets. Au quotidien Fujitsu travaille avec un écosystème d’une quarantaine de start-ups. Cette collaboration permet d’enrichir les solutions proposées aux clients. L’objectif est bien la scalabilité; d’où cette communication constante avec les start-ups pour prendre exemple sur leur agilité.

Que faire de l’IA ?

Fujitsu se concentre sur la résolution de problèmes; c’est-à-dire être au service des utilisateurs finaux. Pour se faire le groupe a développé l’idée d’une IA centrée sur l’humain :Human Centric Innovation.

« Si on doit développer des robots et que les robots rendent les gens malheureux, alors on arrêtera de créer des robots ».

En s’inspirant de ce leitmotiv, Fujitsu s’engage à penser une IA responsable dont on comprend les algorithmes. Le groupe s’assure que les usages qui en seront faits, seront pensés dans le respect de l’humain. Bien sûr, l’approche économique reste très importante, d’où la nécessité de développer une IA qui répond au business model du client. Il n’est pas question au Centre d’Excellence de faire de la transformation numérique pour faire de la transformation numérique, mais bien de penser la transformation d’un business model.

Comment améliorer l’activité et le business au quotidien ?

« Faire de la technologie pour de la techno et de l’IA pour de l’IA ne sert à rien s’il n’y a pas un client qui y voit un intérêt pour son business ».

Bien entendu, la maison mère Fujitsu, au Japon, consacre 2000 collaborateurs à la R&D. Mais si Fujitsu a choisi de faire de Paris son second pôle, c’est par intérêt culturel. La France présente la même appétence à la recherche que le Japon; la FrenchTech en plus! L’Hexagone opère une transition qui intéresse grâce à son maillage entre la recherche et l’industrie. A ce titre, le Centre d’Excellence exerce notamment dans trois grands domaines : la santé, le retail et l’industrie.

Présentation du cluster

« L’important c’est de résoudre avec l’IA des problèmes qu’on ne pouvait pas résoudre avant »

Pour Serge Palaric, VP Business Development Enterprise South Europe & Embedded EMEA chez NVIDIA, il faut comprendre les problématiques métiers : l’IA est là pour apporter une aide à l’humain. C’est dans ce sens que NVIDIA et Fujitsu ont joint leurs forces pour fournir la puissance de calcul haute performance nécessaire aux start-ups et aux étudiants de l’X pour développer leurs projets d’IA.

Ainsi, Saclay accueille le cluster de GPUs Fujitsu/NVIDIA, basé sur les GPUs NVIDIA Tesla V100 Tensor Core ainsi que sur les serveurs Fujitsu Primergy. Le but est d’aider à titre gracieux les start-ups à grandir dans une approche de co-création. Pour Fujitsu comme pour NVIDIA l’avantage est de former les étudiants à leurs technologies ainsi que d’échanger avec eux : transmettre et recevoir.

 

Le Centre d’Excellence Fujitsu porte la transformation qui s’opère depuis une dizaine d’années sur notre territoire. Grâce à ses talents et à son excellence, la France est la première destination en Europe pour les investisseurs internationaux. Et au Drahi X-Novation Center : « il existe ici une richesse dont on se réjouit tous les jours ».

 Reportage de Valentine Levacque pour DOCaufutur

Valentine
Arrivée sur terre il y a quelques lustres, Valentine entre aujourd’hui dans le métier de la communication. C’est non sans intrépidité qu’elle a intégré la Sorbonne en philosophie après une classe préparatoire littéraire (A/L). Après un mémoire sur la place de l’éthique dans la société actuelle à partir d’Aristote, Valentine poursuit son cursus en éthique appliquée. Autrement dit elle s’intéresse aux actions des entreprises et des institutions publiques, proposant alors des solutions de conseil afin d’accompagner leurs prises de décision. Au coeur de l’économie numérique, les rouages de la communication autour de l’innovation la passionnent. C’est pour cela que Valentine a rejoint l’équipe de Tikibuzz, une agence de communication et de marketing, en 2018. Aujourd’hui, elle a le plaisir de s’aventurer sur le terrain de l’éditique et de la gestion de la communication client, afin de vous proposer chers lecteurs, des reportages et des témoignages pour votre média DOCaufutur.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?