Flexera Software organise un webinaire pour aider les entreprises à éviter les actions en justice

L’issue de l’affaire ayant opposé SAP® UK à Diageo Great Britain montre à quel point il est urgent de mettre en place des solutions de gestion et d’optimisation des actifs logiciels.

Le verdict prononcé récemment par la Haute Cour d’Angleterre et du Pays de Galles dans l’affaire opposant SAP UK à Diageo Great Britain  a mis fin à un énième procès entre un grand éditeur et un client autour de questions de licences. Les contrats de licences des logiciels d’entreprise sont des documents éminemment complexes. Ils peuvent être établis en fonction d’une variété de critères, comme le nombre d’utilisateurs nommés ou de terminaux, ou encore un nombre fixe de processeurs par serveur. Dans de nombreux modèles, toute entreprise dépassant le nombre d’utilisateurs/de terminaux/de processeurs auquel elle a droit n’est plus en situation de conformité. Dans la plupart des cas, les clients se retrouvent dans cette situation à leur insu (en raison de la complexité des contrats, des droits d’utilisation des produits et des modèles de licences).

Le concept « d’utilisateur nommé » est une des sources d’incertitudes de confusion les plus fréquentes. Dans l’affaire opposant SAP UK à Diageo Great Britain, La Haute Cour d’Angleterre et du Pays de Galles a statué en faveur du premier, qui réclamait plus de 55 millions de livres au géant des alcools et spiritueux pour avoir permis à des « utilisateurs indirects » d’accéder à des ressources SAP. Cette décision pourrait être lourde de conséquences pour les grandes entreprises ayant intégré leurs systèmes clients avec des bases de données de cet éditeur. En 2004, Diageo avait acquis une licence mySAP Business Suite pour un certain nombre d’utilisateurs nommés. Il y a quelques années, le groupe a créé deux nouvelles applications clients sur la plate-forme Salesforce permettant d’accéder à son système mySAP grâce à une interface SAP Process Integration (SAP PI), logiciel dont il avait également acquis la licence. Le litige est né d’un désaccord entre les deux parties quant à la possibilité pour les commerciaux et clients de Diageo d’accéder à des données SAP par le biais d’applications Salesforce sur la seule base d’une licence SAP PI. L’éditeur soutenait pour sa part que ces individus devaient également être détenteurs de licences SAP en tant qu’utilisateurs nommés.

Donnant raison à ce dernier, le juge a statué que de telles licences étaient également nécessaires pour les 5 800 utilisateurs indirects du géant de la boisson alcoolisée. Diageo aurait ainsi dû s’acquitter de frais presque équivalents au total déboursé pour l’ensemble des logiciels et services SAP déjà acquis. La Cour
lui a donc ordonné de payer pour l’ensemble de ces utilisateurs, validant ainsi le modèle de licences indirectes de l’éditeur.

Cependant, si des utilisateurs nommés disposent d’un accès à la fois direct et indirect à des ressources SAP, seule une licence sera nécessaire pour chacun d’eux. En outre, une seule et unique licence d’utilisateur nommé sera nécessaire pour accéder indirectement à l’ensemble des systèmes SAP via différentes applications tierces. Il existe donc des solutions pour optimiser les coûts liés aux licences SAP dans le cadre d’utilisations directes ou indirectes.

Mais comment identifier les utilisateurs autorisés sur des systèmes SAP et tiers, et comment choisir le type de licence le mieux adapté ?

SOLUTION : Il est possible de limiter les risques financiers liés aux accès indirects à SAP grâce à des outils de gestion des actifs et d’optimisation des licences logicielles. FlexNet Manager for SAP Applications optimise les licences d’utilisateurs nommés SAP en détectant les individus inactifs, en identifiant les doublons et en attribuant à chacun le type de licence adapté en analysant son usage réel des données. Les entreprises peuvent ainsi répondre aux besoins de leur personnel, tout en évitant les dépenses inutiles. La solution leur permet également de découvrir des instances d’accès indirects et d’optimiser les besoins en termes de licences pour les utilisateurs de systèmes tiers (indirects).

WEBINAIRE :Les entreprises peuvent apprendre à mieux gérer leurs licences SAP grâce à notre webinaire baptisé « Put out All the Stops and Make the Right Decisions for SAP License Management. »
Tout mettre en œuvre pour prendre les bonnes décisions quant à la gestion des licences SAP » Au cours de ce séminaire animé en compagnie de KPMG, elles découvriront comment obtenir une meilleure visibilité sur les licences permettant des accès indirects à SAP ; comment optimiser leurs licences d’utilisateurs nommés et leurs offres de services ; et comment trouver des solutions alternatives pour gérer leurs licences.

S’inscrire au webinaire

Related Topics
Author
By
@
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Flexera Software organise un webinaire pour aider les entreprises à éviter les actions en justice

10th mars, 2017

L’issue de l’affaire ayant opposé SAP® UK à Diageo Great Britain montre à quel point il est urgent de mettre en place des solutions de gestion et d’optimisation des actifs logiciels.

Le verdict prononcé récemment par la Haute Cour d’Angleterre et du Pays de Galles dans l’affaire opposant SAP UK à Diageo Great Britain  a mis fin à un énième procès entre un grand éditeur et un client autour de questions de licences. Les contrats de licences des logiciels d’entreprise sont des documents éminemment complexes. Ils peuvent être établis en fonction d’une variété de critères, comme le nombre d’utilisateurs nommés ou de terminaux, ou encore un nombre fixe de processeurs par serveur. Dans de nombreux modèles, toute entreprise dépassant le nombre d’utilisateurs/de terminaux/de processeurs auquel elle a droit n’est plus en situation de conformité. Dans la plupart des cas, les clients se retrouvent dans cette situation à leur insu (en raison de la complexité des contrats, des droits d’utilisation des produits et des modèles de licences).

Le concept « d’utilisateur nommé » est une des sources d’incertitudes de confusion les plus fréquentes. Dans l’affaire opposant SAP UK à Diageo Great Britain, La Haute Cour d’Angleterre et du Pays de Galles a statué en faveur du premier, qui réclamait plus de 55 millions de livres au géant des alcools et spiritueux pour avoir permis à des « utilisateurs indirects » d’accéder à des ressources SAP. Cette décision pourrait être lourde de conséquences pour les grandes entreprises ayant intégré leurs systèmes clients avec des bases de données de cet éditeur. En 2004, Diageo avait acquis une licence mySAP Business Suite pour un certain nombre d’utilisateurs nommés. Il y a quelques années, le groupe a créé deux nouvelles applications clients sur la plate-forme Salesforce permettant d’accéder à son système mySAP grâce à une interface SAP Process Integration (SAP PI), logiciel dont il avait également acquis la licence. Le litige est né d’un désaccord entre les deux parties quant à la possibilité pour les commerciaux et clients de Diageo d’accéder à des données SAP par le biais d’applications Salesforce sur la seule base d’une licence SAP PI. L’éditeur soutenait pour sa part que ces individus devaient également être détenteurs de licences SAP en tant qu’utilisateurs nommés.

Donnant raison à ce dernier, le juge a statué que de telles licences étaient également nécessaires pour les 5 800 utilisateurs indirects du géant de la boisson alcoolisée. Diageo aurait ainsi dû s’acquitter de frais presque équivalents au total déboursé pour l’ensemble des logiciels et services SAP déjà acquis. La Cour
lui a donc ordonné de payer pour l’ensemble de ces utilisateurs, validant ainsi le modèle de licences indirectes de l’éditeur.

Cependant, si des utilisateurs nommés disposent d’un accès à la fois direct et indirect à des ressources SAP, seule une licence sera nécessaire pour chacun d’eux. En outre, une seule et unique licence d’utilisateur nommé sera nécessaire pour accéder indirectement à l’ensemble des systèmes SAP via différentes applications tierces. Il existe donc des solutions pour optimiser les coûts liés aux licences SAP dans le cadre d’utilisations directes ou indirectes.

Mais comment identifier les utilisateurs autorisés sur des systèmes SAP et tiers, et comment choisir le type de licence le mieux adapté ?

SOLUTION : Il est possible de limiter les risques financiers liés aux accès indirects à SAP grâce à des outils de gestion des actifs et d’optimisation des licences logicielles. FlexNet Manager for SAP Applications optimise les licences d’utilisateurs nommés SAP en détectant les individus inactifs, en identifiant les doublons et en attribuant à chacun le type de licence adapté en analysant son usage réel des données. Les entreprises peuvent ainsi répondre aux besoins de leur personnel, tout en évitant les dépenses inutiles. La solution leur permet également de découvrir des instances d’accès indirects et d’optimiser les besoins en termes de licences pour les utilisateurs de systèmes tiers (indirects).

WEBINAIRE :Les entreprises peuvent apprendre à mieux gérer leurs licences SAP grâce à notre webinaire baptisé « Put out All the Stops and Make the Right Decisions for SAP License Management. »
Tout mettre en œuvre pour prendre les bonnes décisions quant à la gestion des licences SAP » Au cours de ce séminaire animé en compagnie de KPMG, elles découvriront comment obtenir une meilleure visibilité sur les licences permettant des accès indirects à SAP ; comment optimiser leurs licences d’utilisateurs nommés et leurs offres de services ; et comment trouver des solutions alternatives pour gérer leurs licences.

S’inscrire au webinaire

By
@

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!

backtotop