Veritas prépare les entreprises à la complexité du nouveau règlement général européen sur la protection des données (GDPR)

Hombre Saltando Al Agua

Toute entreprise traitant les données personnelles de citoyens de l’UE se verra contrainte de réviser, et éventuellement de remanier, la quasi-totalité de ses processus de gestion des informations

Veritas Technologies, leader mondial de la gestion de l’information, annonce une série de solutions et de services visant à aider les entreprises à se préparer au nouveau règlement général sur la protection des données (GDPR) que vient de finaliser le Parlement européen. Grâce à Enterprise Vault™ 12, Data Insight 5.1, Information Map et aux services associés (incluant le service d’évaluation des données obscures), les entreprises vont bénéficier d’une visibilité stratégique sur leurs données non structurées ce qui va les aider à être en conformité avec le nouveau règlement GDPR et les autres réglementations en vigueur.

À travers le règlement GDPR, l’UE souhaite propulser la protection des données dans l’ère des Big Data et du cloud computing, et en faire ainsi un droit fondamental uniformément respecté dans toute l’Europe. Les entreprises recueillant les données de clients européens devront se plier à cette loi, même si elles sont implantées et traitent ces données personnelles en dehors de l’Europe.

En cas de grave infraction, le règlement habilite les autorités européennes chargées de la protection des données à condamner les contrevenants à une amende pouvant aller jusqu’à 4 pour cent de leur chiffre d’affaires annuel à l’international, ou 20 millions d’euros (selon le montant le plus élevé). En raison de l’importance des amendes qui peuvent être infligées et du risque financier et commercial que représenterait une infraction au GDPR, la confidentialité des données ne peut qu’être prise très au sérieux par les conseils d’administration.

« Le règlement GDPR constitue le plus grand remaniement de la législation sur la protection des données depuis presque 20 ans. Les individus et entreprises vont bénéficier de règles claires, leur garantissant une protection efficace à l’ère du numérique », déclare Matthew Ellard, Vice-président Principal EMEA, chez Veritas. « Toutes les entreprises traitant les données personnelles de citoyens de l’UE se verront contraintes de réviser leurs processus de gestion des informations. Veritas s’engage à les aider à maîtriser leurs données et à bénéficier de la visibilité requise pour se conformer au règlement GDPR. »

Le règlement entrera en vigueur en mai 2018, ce qui laisse deux ans aux entreprises pour s’y préparer. Celles qui seront prêtes avant la date butoir bénéficieront certes de la maîtrise de leurs données ; mais une gestion plus performante des informations leur permettra, en outre, d’utiliser plus efficacement les ressources de stockage et tirer de précieux enseignements des données en leur possession.

La culture de l’accumulation engendre des  « dark datas »

Le règlement GDPR introduit de nouveaux principes tels que « le droit à l’oubli » ainsi que des obligations de notification. Dans certaines circonstances, une entreprise sera donc obligée d’effacer intégralement les données personnelles d’un utilisateur dans un délai précis, si celui-ci le demande. Les personnes concernées par une violation de données doivent, par ailleurs, en être informées sans retard excessif, surtout si leurs informations personnelles sont tombées entre de mauvaises mains et que leurs droits et libertés se trouvent gravement menacés.

Malheureusement, la plupart des entreprises ne comprennent pas la teneur de la moitié des données qu’elles stockent. D’après une enquête récente menée dans le cadre du rapport mondial Databerg, 52 % des informations actuellement stockées et traitées par les entreprises du monde entier sont considérées comme des  « dark datas » dont la nature est inconnue.  Par manque de visibilité, elles auront du mal à trouver rapidement les bonnes données.

La visibilité nécessaire

Pour limiter le risque auquel elles s’exposent, les entreprises vont devoir comprendre leurs données, et notamment cette part importante de données obscures stockées de manière fragmentée dans les infrastructures cloud et sur site. Veritas offre des solutions et services qui fournissent un éclairage sur les données obscures :

  • Visibilité sur les données non structurées – Information Map, une application cloud native, aide à garantir  aux entreprises une meilleure visibilité sur leurs données non structurées. L’application collecte des métadonnées depuis NetBackup et les présente dans un outil de navigation visuelle. Les clients peuvent ainsi identifier les zones de risque, de valeur et de gaspillage dans leurs principaux référentiels de contenu. Le logiciel NetBackup assure, quant à lui, l’aspect sauvegarde et restauration pour l’ensemble de l’infrastructure informatique, toutes plates-formes confondues (virtuelle, physique et cloud).
  • Application et surveillance de la gouvernance des données – Les entreprises doivent comprendre qui doit être autorisé à accéder aux données personnelles et qui y accède effectivement au sein du système de fichiers interne. Les environnements de stockage ultra-fragmentés, composés de serveurs de fichiers, de services cloud, de divers équipements ainsi que de sauvegardes et d’archives, rendent cette tâche difficile. Data Insight 5.1 de Veritas analyse les données non structurées et leur accès du point de vue de l’utilisateur dans différentes réserves de stockage, y compris les services cloud comme Box. Ces analyses facilitent la gestion de la conservation des données, assurent la conformité des accès et permettent de mieux comprendre le lien entre les données confidentielles et les risques pour les utilisateurs.
  • Classement automatique des données – Dans le cadre du règlement GDPR, il sera indispensable de savoir où sont stockées les données personnelles, notamment si leur format n’est pas structuré (documents Excel, présentations et feuilles de calcul, par exemple). Cet aspect est essentiel à la fois en termes de protection des données, mais aussi pour le suivi des demandes de modification ou de suppression des données personnelles. Enterprise Vault 12 offre un framework de classification centralisé qui simplifie l’identification des informations utiles ou réglementées et permet de supprimer les données superflues. Le logiciel d’archivage classe automatiquement le contenu chargé (e-mails, fichiers, ressources SharePoint, messages instantanés, publications sur les réseaux sociaux, etc.). En tant que principal fournisseur de solutions d’archivage pour les entreprises, Veritas offre aux clients ayant déjà archivé plusieurs péta-octets de données la possibilité de reclasser ces dernières pour adapter les règles de conservation des informations sur le long terme aux nouvelles réglementations telles que le GDPR.
Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Veritas prépare les entreprises à la complexité du nouveau règlement général européen sur la protection des données (GDPR)

Hombre Saltando Al Agua 12th mai, 2016

Toute entreprise traitant les données personnelles de citoyens de l’UE se verra contrainte de réviser, et éventuellement de remanier, la quasi-totalité de ses processus de gestion des informations

Veritas Technologies, leader mondial de la gestion de l’information, annonce une série de solutions et de services visant à aider les entreprises à se préparer au nouveau règlement général sur la protection des données (GDPR) que vient de finaliser le Parlement européen. Grâce à Enterprise Vault™ 12, Data Insight 5.1, Information Map et aux services associés (incluant le service d’évaluation des données obscures), les entreprises vont bénéficier d’une visibilité stratégique sur leurs données non structurées ce qui va les aider à être en conformité avec le nouveau règlement GDPR et les autres réglementations en vigueur.

À travers le règlement GDPR, l’UE souhaite propulser la protection des données dans l’ère des Big Data et du cloud computing, et en faire ainsi un droit fondamental uniformément respecté dans toute l’Europe. Les entreprises recueillant les données de clients européens devront se plier à cette loi, même si elles sont implantées et traitent ces données personnelles en dehors de l’Europe.

En cas de grave infraction, le règlement habilite les autorités européennes chargées de la protection des données à condamner les contrevenants à une amende pouvant aller jusqu’à 4 pour cent de leur chiffre d’affaires annuel à l’international, ou 20 millions d’euros (selon le montant le plus élevé). En raison de l’importance des amendes qui peuvent être infligées et du risque financier et commercial que représenterait une infraction au GDPR, la confidentialité des données ne peut qu’être prise très au sérieux par les conseils d’administration.

« Le règlement GDPR constitue le plus grand remaniement de la législation sur la protection des données depuis presque 20 ans. Les individus et entreprises vont bénéficier de règles claires, leur garantissant une protection efficace à l’ère du numérique », déclare Matthew Ellard, Vice-président Principal EMEA, chez Veritas. « Toutes les entreprises traitant les données personnelles de citoyens de l’UE se verront contraintes de réviser leurs processus de gestion des informations. Veritas s’engage à les aider à maîtriser leurs données et à bénéficier de la visibilité requise pour se conformer au règlement GDPR. »

Le règlement entrera en vigueur en mai 2018, ce qui laisse deux ans aux entreprises pour s’y préparer. Celles qui seront prêtes avant la date butoir bénéficieront certes de la maîtrise de leurs données ; mais une gestion plus performante des informations leur permettra, en outre, d’utiliser plus efficacement les ressources de stockage et tirer de précieux enseignements des données en leur possession.

La culture de l’accumulation engendre des  « dark datas »

Le règlement GDPR introduit de nouveaux principes tels que « le droit à l’oubli » ainsi que des obligations de notification. Dans certaines circonstances, une entreprise sera donc obligée d’effacer intégralement les données personnelles d’un utilisateur dans un délai précis, si celui-ci le demande. Les personnes concernées par une violation de données doivent, par ailleurs, en être informées sans retard excessif, surtout si leurs informations personnelles sont tombées entre de mauvaises mains et que leurs droits et libertés se trouvent gravement menacés.

Malheureusement, la plupart des entreprises ne comprennent pas la teneur de la moitié des données qu’elles stockent. D’après une enquête récente menée dans le cadre du rapport mondial Databerg, 52 % des informations actuellement stockées et traitées par les entreprises du monde entier sont considérées comme des  « dark datas » dont la nature est inconnue.  Par manque de visibilité, elles auront du mal à trouver rapidement les bonnes données.

La visibilité nécessaire

Pour limiter le risque auquel elles s’exposent, les entreprises vont devoir comprendre leurs données, et notamment cette part importante de données obscures stockées de manière fragmentée dans les infrastructures cloud et sur site. Veritas offre des solutions et services qui fournissent un éclairage sur les données obscures :

  • Visibilité sur les données non structurées – Information Map, une application cloud native, aide à garantir  aux entreprises une meilleure visibilité sur leurs données non structurées. L’application collecte des métadonnées depuis NetBackup et les présente dans un outil de navigation visuelle. Les clients peuvent ainsi identifier les zones de risque, de valeur et de gaspillage dans leurs principaux référentiels de contenu. Le logiciel NetBackup assure, quant à lui, l’aspect sauvegarde et restauration pour l’ensemble de l’infrastructure informatique, toutes plates-formes confondues (virtuelle, physique et cloud).
  • Application et surveillance de la gouvernance des données – Les entreprises doivent comprendre qui doit être autorisé à accéder aux données personnelles et qui y accède effectivement au sein du système de fichiers interne. Les environnements de stockage ultra-fragmentés, composés de serveurs de fichiers, de services cloud, de divers équipements ainsi que de sauvegardes et d’archives, rendent cette tâche difficile. Data Insight 5.1 de Veritas analyse les données non structurées et leur accès du point de vue de l’utilisateur dans différentes réserves de stockage, y compris les services cloud comme Box. Ces analyses facilitent la gestion de la conservation des données, assurent la conformité des accès et permettent de mieux comprendre le lien entre les données confidentielles et les risques pour les utilisateurs.
  • Classement automatique des données – Dans le cadre du règlement GDPR, il sera indispensable de savoir où sont stockées les données personnelles, notamment si leur format n’est pas structuré (documents Excel, présentations et feuilles de calcul, par exemple). Cet aspect est essentiel à la fois en termes de protection des données, mais aussi pour le suivi des demandes de modification ou de suppression des données personnelles. Enterprise Vault 12 offre un framework de classification centralisé qui simplifie l’identification des informations utiles ou réglementées et permet de supprimer les données superflues. Le logiciel d’archivage classe automatiquement le contenu chargé (e-mails, fichiers, ressources SharePoint, messages instantanés, publications sur les réseaux sociaux, etc.). En tant que principal fournisseur de solutions d’archivage pour les entreprises, Veritas offre aux clients ayant déjà archivé plusieurs péta-octets de données la possibilité de reclasser ces dernières pour adapter les règles de conservation des informations sur le long terme aux nouvelles réglementations telles que le GDPR.
By
@coesteve1
backtotop