L’informatisation de la fonction RH – Bodet Software dévoile les résultats du Baromètre RH 2014, réalisé en partenariat avec le CXP

Woman shocked by Internet news

Pour la septième édition du Baromètre RH, Bodet Software, s’est associé au CXP afin de mieux comprendre les processus de gestion RH informatisés : les raisons et les avantages identifiés. Focus sur les principaux enseignements.

Le Baromètre RH dresse un état des lieux de l’informatisation des fonctions RH dans les grands groupes et les PME. Les projets en cours ou sur le point de démarrer concernent tous les domaines fonctionnels : recrutement, formation, compétences, etc. Ils témoignent du dynamisme de ce
secteur. L’étude repose sur les résultats d’une enquête en ligne réalisée en France au premier trimestre 2014 auprès de 202 directeurs et responsables des Ressources Humaines.

Tout d’abord, l’enquête montre qu’un SIRH* informatisé est présent dans 34% des entreprises ayant répondu au questionnaire. En croisant ces données avec d’autres critères, on constate que plus la taille des structures augmente, plus le SIRH est informatisé (65% des entreprises de plus de 250 salariés sont équipées, 23% pour les entreprises de moins de 250 salariés).

Les motivations à l’équipement d’un SIRH et les usages

Quatre axes principaux sont mis en lumière par les sondés quant aux raisons qui les ont conduits à s’équiper d’un SIRH :

  • avoir plus de temps pour des activités à plus forte valeur ajoutée (66%),
  • retrouver plus facilement l’historique des données internes (61%),
  • décentraliser auprès des managers et collaborateurs (47%),
  • changer un système d’information obsolète (40%).

A noter que plus la taille de l’entreprise est importante, plus la décentralisation des fonctions auprès des managers devient une priorité.

L’amélioration des processus RH et le gain de temps sur le travail administratif sont les principaux avantages constatés lors du déploiement du SIRH.

Par ailleurs, l’édition 2014 montre que trois domaines sortent du lot en matière d’informatisation :

  • l’évaluation – la gestion des compétences et des carrières,
  • la gestion de la formation,
  • le portail RH.

RH2Qu’attendre d’un SIRH en termes de ROI ?

Une communication facilitée, plus de productivité et une meilleure fiabilité des données, tels sont les axes majoritairement cités par les sondés à la question sur les ROI attendus d’un SIRH (graphique ci-côté). Ces trois éléments répondent aux exigences demandées de façon classique dans les projets SIRH. Ils sont globalement observées dans les mêmes proportions pour les entreprises de plus ou de moins de 250 salariés.

Une surprise concernant la motivation des salariés : ils sont presque un tiers des répondants d’entreprises de moins de 250 salariés à mentionner ce retour sur investissement contre seulement 16% dans les entreprises de plus grande taille.

Disposer d’une solution moderne contribue aujourd’hui sans contexte à améliorer la marque employeur.

Les solutions mobiles en phase d’expérimentation Les fonctionnalités accessibles via des terminaux mobiles sont de plus en plus nombreuses.

Cependant, la tendance reste identique par rapport au précédent baromètre, le taux de volonté d’équipement n’est que de 35%. La moitié des répondants déclarent en effet, ne pas être intéressés.

Ces chiffres démontrent qu’un temps d’adaptation est nécessaire pour la mise en oeuvre des nouvelles technologies. Après les phases de découverte, de tâtonnement et d’expérimentation, vient la phase d’équipement par les suiveurs puis les retardataires voire les réfractaires.

RH3S’il est vrai que de plus en plus de salariés disposent d’appareils mobiles, les entreprises ne sont pas encore prêtes à décentraliser l’accès à certaines fonctionnalités. Pour celles qui souhaitent s’investir dans ce domaine, les processus de gestion des demandes d’absences et de consultations de plannings sont cités en priorité.

Enfin, l’étude révèle que le nombre d’entreprises de plus de 250 salariés disposant d’un portail RH va quasiment doubler pour atteindre 75% à terme. La même tendance est observée dans les structures de moins de 250 salariés, mais le nouveau taux d’équipement serait de 25%. La mise à disposition de self-services ou de portails est une tendance de fond de ces dernières années. En matière de solutions RH mobiles, les développements chez les éditeurs sont assez récents et les usages semblent encore marginaux même si des projets intéressants dans des contextes précis sont relatés.

 

*Définition SIRH dans le cadre de ce baromètre RH : Système Information Ressources Humaines englobant une ou plusieurs des fonctions RH (recrutement, formation, compétences & carrières,…) hors Paie & Gestion des temps.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

L’informatisation de la fonction RH – Bodet Software dévoile les résultats du Baromètre RH 2014, réalisé en partenariat avec le CXP

Woman shocked by Internet news 9th septembre, 2014

Pour la septième édition du Baromètre RH, Bodet Software, s’est associé au CXP afin de mieux comprendre les processus de gestion RH informatisés : les raisons et les avantages identifiés. Focus sur les principaux enseignements.

Le Baromètre RH dresse un état des lieux de l’informatisation des fonctions RH dans les grands groupes et les PME. Les projets en cours ou sur le point de démarrer concernent tous les domaines fonctionnels : recrutement, formation, compétences, etc. Ils témoignent du dynamisme de ce
secteur. L’étude repose sur les résultats d’une enquête en ligne réalisée en France au premier trimestre 2014 auprès de 202 directeurs et responsables des Ressources Humaines.

Tout d’abord, l’enquête montre qu’un SIRH* informatisé est présent dans 34% des entreprises ayant répondu au questionnaire. En croisant ces données avec d’autres critères, on constate que plus la taille des structures augmente, plus le SIRH est informatisé (65% des entreprises de plus de 250 salariés sont équipées, 23% pour les entreprises de moins de 250 salariés).

Les motivations à l’équipement d’un SIRH et les usages

Quatre axes principaux sont mis en lumière par les sondés quant aux raisons qui les ont conduits à s’équiper d’un SIRH :

  • avoir plus de temps pour des activités à plus forte valeur ajoutée (66%),
  • retrouver plus facilement l’historique des données internes (61%),
  • décentraliser auprès des managers et collaborateurs (47%),
  • changer un système d’information obsolète (40%).

A noter que plus la taille de l’entreprise est importante, plus la décentralisation des fonctions auprès des managers devient une priorité.

L’amélioration des processus RH et le gain de temps sur le travail administratif sont les principaux avantages constatés lors du déploiement du SIRH.

Par ailleurs, l’édition 2014 montre que trois domaines sortent du lot en matière d’informatisation :

  • l’évaluation – la gestion des compétences et des carrières,
  • la gestion de la formation,
  • le portail RH.

RH2Qu’attendre d’un SIRH en termes de ROI ?

Une communication facilitée, plus de productivité et une meilleure fiabilité des données, tels sont les axes majoritairement cités par les sondés à la question sur les ROI attendus d’un SIRH (graphique ci-côté). Ces trois éléments répondent aux exigences demandées de façon classique dans les projets SIRH. Ils sont globalement observées dans les mêmes proportions pour les entreprises de plus ou de moins de 250 salariés.

Une surprise concernant la motivation des salariés : ils sont presque un tiers des répondants d’entreprises de moins de 250 salariés à mentionner ce retour sur investissement contre seulement 16% dans les entreprises de plus grande taille.

Disposer d’une solution moderne contribue aujourd’hui sans contexte à améliorer la marque employeur.

Les solutions mobiles en phase d’expérimentation Les fonctionnalités accessibles via des terminaux mobiles sont de plus en plus nombreuses.

Cependant, la tendance reste identique par rapport au précédent baromètre, le taux de volonté d’équipement n’est que de 35%. La moitié des répondants déclarent en effet, ne pas être intéressés.

Ces chiffres démontrent qu’un temps d’adaptation est nécessaire pour la mise en oeuvre des nouvelles technologies. Après les phases de découverte, de tâtonnement et d’expérimentation, vient la phase d’équipement par les suiveurs puis les retardataires voire les réfractaires.

RH3S’il est vrai que de plus en plus de salariés disposent d’appareils mobiles, les entreprises ne sont pas encore prêtes à décentraliser l’accès à certaines fonctionnalités. Pour celles qui souhaitent s’investir dans ce domaine, les processus de gestion des demandes d’absences et de consultations de plannings sont cités en priorité.

Enfin, l’étude révèle que le nombre d’entreprises de plus de 250 salariés disposant d’un portail RH va quasiment doubler pour atteindre 75% à terme. La même tendance est observée dans les structures de moins de 250 salariés, mais le nouveau taux d’équipement serait de 25%. La mise à disposition de self-services ou de portails est une tendance de fond de ces dernières années. En matière de solutions RH mobiles, les développements chez les éditeurs sont assez récents et les usages semblent encore marginaux même si des projets intéressants dans des contextes précis sont relatés.

 

*Définition SIRH dans le cadre de ce baromètre RH : Système Information Ressources Humaines englobant une ou plusieurs des fonctions RH (recrutement, formation, compétences & carrières,…) hors Paie & Gestion des temps.

By
@coesteve1
backtotop