L’intégration est décisive pour prolonger la durée de vie des centres de données actuels, d’après DIMENSION DATA

Multitier architecture

Les entreprises peuvent délester le centre de données de 40 % de la demande en transférant messagerie électronique, sauvegarde et reprise sur incident dans le cloud.

Dimension Data, prestataire mondial de solutions et de services TIC dont le chiffre d’affaires s’élève à 6 milliards de dollars, estime que les entreprises doivent opter pour une démarche intégrée s’agissant de l’exploitation de leurs centres de données afin de retirer plus de bénéfices des investissements précédemment réalisés.

Telle est l’opinion de Steve Joubert, coordinateur en chef de l’activité Centres de Données de Dimension Data, qui s’exprime en ces termes : « Nous comptons quadrupler notre activité centres de données dans les trois à cinq ans qui viennent. Cet essor est la conséquence, pour l’essentiel, de l’exigence formulée par nos clients de retirer toujours plus de valeur de leurs centres de données actuels. »

Une étude du cabinet Gartner établit que les besoins en termes d’espace dans les centres de données sont en perte de vitesse, les entreprises opérant non seulement une consolidation de leurs centres, mais reportant les risques des investissements afférents sur les prestataires de services. Les dépenses consacrées par les entreprises à leurs propres infrastructures de centres de données reculeront, de 80 % à 60 % de leurs dépenses totales d’ici à 2016. Une étude d’IDC prévoit, de surcroît, que les dépenses globales consacrées à la convergence des systèmes progresseront au taux annuel composé de 54,7 % jusqu’en 2016.

Olivier Grosjeanne, responsable de l’activité Centres de données en France : « Nos clients sont toujours plus nombreux à revoir le nombre de leurs centres de données et leur lieu d’implantation. Plusieurs s’interrogent même sur la nécessité d’en être propriétaires. Il est possible de mettre à profit les technologies émergentes pour créer un centre de données de nouvelle génération, prompt à s’adapter à l’évolution des impératifs de l’entreprise sans avoir à investir à l’excès dans les capacités, ni remettre en cause les niveaux de service. Avec le cloud, la virtualisation 3.0 et le SDE (Software-Defined Everything), les entreprises peuvent déjà en faire plus avec l’existant, mais encore faut-il qu’elles disposent d’une feuille de route et d’objectifs métier clairs », explique Olivier Grosjeanne.

Dimension Data recommande de ne pas utiliser un modèle de croissance linéaire pour toute prise de décision en rapport avec la capacité du centre de données, son emplacement ou ses investissements. La stratégie globale doit prendre en compte les évolutions technologiques, les services cloud et les nouvelles tendances en matière de conception.

M. Joubert est convaincu que quelques « mesures à effet rapide » permettront aux entreprises d’obtenir d’avantage de leurs centres de données en dépit de pressions croissantes. « La capacité et le degré de perfectionnement du réseau moderne ouvrent toutes sortes de possibilités. En optant pour l’hébergement, les entreprises peuvent bénéficier de la montée en capacité, de l’énergie verte et des technologies de refroidissement que ces environnements spécialisés proposent – sans le moindre risque et à un coût nettement moindre. »

« Grâce à la virtualisation et aux nouvelles technologies d’automatisation, les entreprises peuvent aussi exploiter leur centre de données actuel de manière considérablement plus efficace. Concrètement, elles peuvent délester 40 % de la demande en transférant simplement la messagerie électronique, la sauvegarde et la reprise sur incident dans le cloud.»

« Forts d’une activité mondiale dédiée aux centres de données estimée à 1 milliard de dollars, de nos capacités cloud, et de trente années d’expérience dans l’intégration systèmes, réseau, sécurité et communications convergées, nous sommes parfaitement positionnés pour accompagner nos clients au travers de nos prestations de conseil, d’implémentation, d’hébergement ainsi que nos servicesmanagés. »

En complément de ses 11 infrastructures de cloud public aux quatre coins du monde, Dimension Data fait profiter ses clients des avantages liés à son appartenance au Groupe NTT. Deuxième fournisseur mondial d’espace de colocation informatique, NTT possède en effet quelque 243 centres de données sécurisés aux quatre coins du monde. Dimension Data a ainsi accès aux fonctionnalités applicatives et outils de charge de travail de NTT Data au travers de solutions et services robustes s’articulant autour de SAP par exemple, et est en relation avec les 6 000 techniciens NTT qui ont construit certains des centres de données parmi les plus évolués au monde.

 

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

L’intégration est décisive pour prolonger la durée de vie des centres de données actuels, d’après DIMENSION DATA

Multitier architecture 16th juillet, 2014

Les entreprises peuvent délester le centre de données de 40 % de la demande en transférant messagerie électronique, sauvegarde et reprise sur incident dans le cloud.

Dimension Data, prestataire mondial de solutions et de services TIC dont le chiffre d’affaires s’élève à 6 milliards de dollars, estime que les entreprises doivent opter pour une démarche intégrée s’agissant de l’exploitation de leurs centres de données afin de retirer plus de bénéfices des investissements précédemment réalisés.

Telle est l’opinion de Steve Joubert, coordinateur en chef de l’activité Centres de Données de Dimension Data, qui s’exprime en ces termes : « Nous comptons quadrupler notre activité centres de données dans les trois à cinq ans qui viennent. Cet essor est la conséquence, pour l’essentiel, de l’exigence formulée par nos clients de retirer toujours plus de valeur de leurs centres de données actuels. »

Une étude du cabinet Gartner établit que les besoins en termes d’espace dans les centres de données sont en perte de vitesse, les entreprises opérant non seulement une consolidation de leurs centres, mais reportant les risques des investissements afférents sur les prestataires de services. Les dépenses consacrées par les entreprises à leurs propres infrastructures de centres de données reculeront, de 80 % à 60 % de leurs dépenses totales d’ici à 2016. Une étude d’IDC prévoit, de surcroît, que les dépenses globales consacrées à la convergence des systèmes progresseront au taux annuel composé de 54,7 % jusqu’en 2016.

Olivier Grosjeanne, responsable de l’activité Centres de données en France : « Nos clients sont toujours plus nombreux à revoir le nombre de leurs centres de données et leur lieu d’implantation. Plusieurs s’interrogent même sur la nécessité d’en être propriétaires. Il est possible de mettre à profit les technologies émergentes pour créer un centre de données de nouvelle génération, prompt à s’adapter à l’évolution des impératifs de l’entreprise sans avoir à investir à l’excès dans les capacités, ni remettre en cause les niveaux de service. Avec le cloud, la virtualisation 3.0 et le SDE (Software-Defined Everything), les entreprises peuvent déjà en faire plus avec l’existant, mais encore faut-il qu’elles disposent d’une feuille de route et d’objectifs métier clairs », explique Olivier Grosjeanne.

Dimension Data recommande de ne pas utiliser un modèle de croissance linéaire pour toute prise de décision en rapport avec la capacité du centre de données, son emplacement ou ses investissements. La stratégie globale doit prendre en compte les évolutions technologiques, les services cloud et les nouvelles tendances en matière de conception.

M. Joubert est convaincu que quelques « mesures à effet rapide » permettront aux entreprises d’obtenir d’avantage de leurs centres de données en dépit de pressions croissantes. « La capacité et le degré de perfectionnement du réseau moderne ouvrent toutes sortes de possibilités. En optant pour l’hébergement, les entreprises peuvent bénéficier de la montée en capacité, de l’énergie verte et des technologies de refroidissement que ces environnements spécialisés proposent – sans le moindre risque et à un coût nettement moindre. »

« Grâce à la virtualisation et aux nouvelles technologies d’automatisation, les entreprises peuvent aussi exploiter leur centre de données actuel de manière considérablement plus efficace. Concrètement, elles peuvent délester 40 % de la demande en transférant simplement la messagerie électronique, la sauvegarde et la reprise sur incident dans le cloud.»

« Forts d’une activité mondiale dédiée aux centres de données estimée à 1 milliard de dollars, de nos capacités cloud, et de trente années d’expérience dans l’intégration systèmes, réseau, sécurité et communications convergées, nous sommes parfaitement positionnés pour accompagner nos clients au travers de nos prestations de conseil, d’implémentation, d’hébergement ainsi que nos servicesmanagés. »

En complément de ses 11 infrastructures de cloud public aux quatre coins du monde, Dimension Data fait profiter ses clients des avantages liés à son appartenance au Groupe NTT. Deuxième fournisseur mondial d’espace de colocation informatique, NTT possède en effet quelque 243 centres de données sécurisés aux quatre coins du monde. Dimension Data a ainsi accès aux fonctionnalités applicatives et outils de charge de travail de NTT Data au travers de solutions et services robustes s’articulant autour de SAP par exemple, et est en relation avec les 6 000 techniciens NTT qui ont construit certains des centres de données parmi les plus évolués au monde.

 

By
@coesteve1
backtotop