Xplor France témoigne : La digitalisation conduit à la digi-interaction

La transformation digitale est décidément une aventure passionnante. En matière de facture électronique par exemple, il ne suffit pas de savoir produire la facture au format numérique. Il faut désormais savoir y apposer une signature électronique, et pouvoir s’assurer de sa bonne réception par le destinataire. « C’est l’un des paradoxes du digital. Plus vous voulez faire simple, plus cela devient compliqué. Dans la pratique, un processus documentaire digital est plus complexe que le processus papier qu’il remplace, mais il est aussi plus complet et apporte une réelle valeur ajoutée d’usage », commente Maximiliano Peluso DSI d’AXA Wealth Services. Réduction des délais, gains de productivité, économies d’argent et de ressources ne sont en effet plus les seules promesses de la transformation numérique. « Tout l’enjeu aujourd’hui est de s’affranchir des frontières entre le monde physique et le monde numérique, pour être capable d’offrir une expérience cohérente de bout en bout pour l’utilisateur ou le client », explique Jean-Manuel Jenn, directeur des divisions Business Process Services et Production Printing chez Ricoh France. Dans ce vaste mouvement de convergence, les distinctions technologiques traditionnelles, entre l’entrant et le sortant par exemple, tendent à disparaître au profit d’une attente unique, celle de l’accès à l’information. « En amont comme en aval, il s’agit d’intégrer les processus papier et numérique pour répondre à un besoin métier spécifique dans un contexte nouveau, celui de la digitalisation de la société », complète Franck Simon, directeur général d’Iris France.

Repenser les processus documentaires

En intégrant à leur tour le phénomène d’hybridation d’une transformation numérique toujours en cours, les changements réglementaires contribuent à accélérer l’évolution des processus. Les nouvelles normes de signature électronique (eIDAS) par exemple, ont considérablement changé la manière de gérer les documents contractuels. Mais dans un monde hybride, ces nouveaux usages ne se résument pas à remplacer le papier par le numérique. Il s’agit souvent d’aller bien plus loin en saisissant l’opportunité de repenser les processus documentaires. C’est d’ailleurs là que réside l’essentiel de la valeur ajoutée : dans la capacité à intégrer aux processus des exigences modernes de traçabilité, de sécurité ou d’interactivité que le papier ne permettait pas jusqu’ici d’envisager. « La bonne nouvelle pour l’industrie, c’est qu’il ne s’agit pas d’une révolution ayant pour objectif de la faire disparaître, mais bien d’une évolution, similaire à l’arrivée de l’impression digitale ou de la couleur. Ce qui compte, c’est d’avoir une longueur d’avance sur cette évolution des usages », analyse Arnaud de la Passardière, personnalité de l’année Xplor 2017.

Des interactions pour toujours plus d’interactivité

« Signature électronique des documents, PDF-X, canaux certifiés, documents interactifs ou applications web, Paper to Web,… l’éventail des technologies utilisables s’élargit de jour en jour, comme une boîte à outils qui s’enrichirait constamment et ne demande qu’à être utilisée », commente Pierre Pleynet, directeur des ventes Europe du Sud pour Compart. Ce que toutes ces évolutions ont en commun, c’est d’abord de multiplier les passerelles entre le monde du papier et celui du numérique. Mais c’est aussi la manière dont cette hybridation se construit, à travers des écosystèmes impliquant autant les constructeurs et éditeurs que les clients et leurs intégrateurs. Plus l’offre technologique évolue, plus les logiques d’écosystèmes se multiplient pour permettre l’émergence de solutions réellement susceptibles d’emporter l’adhésion des utilisateurs métiers.

Xplor France rassemble les acteurs du document papier et numérique qui innovent pour digitaliser la relation client. Ils associent et mettent en interactions les technologies les plus avancées sur toutes les briques des chaînes documentaires. Qu’il s’agisse des processus d’engagement, de traitement des données, de création et publication, de distribution digitale ou papier, d’animation des réseaux sociaux, d’hybridation… sans complexité apparente, Ils soumettent avec l’interactivité nécessaire, la bonne information à la bonne personne avec la plus grande simplicité d’usage.

Corinne
Depuis plus de 25 ans dans le métier de la communication et du marketing, Corinne a démarré sa carrière à la télévision avant de rejoindre une agence événementielle. Curieuse dans l’âme, elle poursuit sa carrière dans l’IT et intègre une société de conseil en éditique puis entre chez un éditeur de logiciels leader sur son marché, SEFAS. Elle est ensuite nommée Directrice Communication chez MGI Digital Graphic, constructeur de matériel d’impression numérique et de finition international coté en bourse. Revenue en 2008 chez SEFAS au poste de Directrice Marketing et Communication groupe, elle gère une équipe répartie sur 3 géographies (France, Etats-Unis et Angleterre), crée le groupe utilisateurs de l’entreprise et lance un projet de certification ISO 9001, ISO 14001 et ISO 26000 couronné de succès. Pendant 7 ans membre du conseil d’administration de l’association professionnelle Xplor France et 2 ans sa Présidente, Corinne a créé dès 2010 TiKibuzz, son agence de marketing et de communication. Elle devient Directrice de la Communication en charge des Relations Presse, du Lobbying et du marketing digital chez DOCAPOST, groupe La Poste, durant 3 ans avant de rejoindre la start-up FINTECH Limonetik, en 2013. C'est cette même année qu'elle crée votre média professionnel, DOCaufutur, l'avenir du document.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?