La mesure et le référentiel au service des défis industriels – Christian Poullain, Directeur du Développement LNE

Les grands enjeux industriels de la compétitivité seront les transports de demain, les énergies nouvelles ainsi que le prolongement des énergies traditionnelles, les robots, le traitement de l’information et les nouvelles méthodes de fabrication additive.

La mesure et la création de nouveaux référentiels de tests seront une des étapes incontournables du succès de ces grands enjeux industriels. Pour tous, il est indispensable de disposer de bonnes instrumentations (capteurs, systèmes de mesure complexes) fournissant l’information juste et reproductible.

Ces grands enjeux feront appel à de nouvelles méthodes de mesure et de nouveaux capteurs pour en extraire l’information et en garantir la fiabilité.

Ils feront appel à de nouveaux matériaux composites pour alléger et ainsi réduire la facture énergétique des transports de demain. Ces matériaux composites devront répondre à des enjeux de sécurité que sont l’inflammabilité et la dangerosité dans l’utilisation des nanomatériaux. La mesure et le référentiel de ces nanomatériaux seront les points clés dans l’industrialisation de ces futurs matériaux composites.

Les énergies nouvelles réclameront des turbines et des panneaux photovoltaïques avec de meilleurs rendements. La mesure sera, là encore, l’élément clé pour obtenir et garantir ces nouvelles performances. Les énergies nouvelles seront décentralisées et la mesure sera le point clé dans l’inter connexion des réseaux au travers des smart grids.

Le prolongement des énergies traditionnelles conduira nécessairement à l’optimisation des ressources actuelles. L’enjeu sera d’améliorer la performance énergétique de ces énergies fossiles par des mesures de leur pouvoir énergétique. Ce prolongement sera applicable aux centrales nucléaires dont la mesure de performance et de durabilité au-delà du prévu prendra tout son sens. Les enjeux imposeront que la mesure soit sûre dans des environnements agressifs, en fiabilisant la justesse de la prise de la mesure du capteur et de l’enregistreur pour garantir la bonne prise de décision. La garantie de la continuité de la fiabilité conduira à la mise au point de nouveaux tests certifiant la bonne tenue des bétons, des vannes et des dispositifs de commandes face aux agressions du temps, du feu.

Les robots seront également l’un des éléments clés du développement industriel de demain : robots d’assistance domestique, robots intelligents et interactifs, capables de s’adapter à leur environnement, à leur utilisateur, de comprendre des ordres non programmés à l’avance…  Ces systèmes intelligents exigeront la mise au point de nouveaux capteurs de grande précision et l’élaboration de nouveaux référentiels d’évaluation des performances par modélisation.   Ceux-ci permettront de prendre en compte l’efficience dans son ensemble en les rendant comparables.

 Les technologies du traitement de l’information, de plus en plus interconnectées, devront être capables de transmettre des informations contenant à la fois : la donnée, la voix, la vidéo et l’image. Il faudra créer des référentiels garantissant la fiabilité des informations transmises pour garantir leur bonne interprétation par les machines connectées.

Les nouvelles technologies  de fabrication additive nécessiteront le développement de méthodes de mesures 3D nouvelles pour garantir la performance et la fiabilité des process. L’amélioration de la mesure et de son incertitude conduira la fabrication additive vers des performances atteintes à ce jour par l’usinage classique. Elle devra prendre en compte des nouveaux concepts de mesures 3D. Il faudra développer de nouveaux systèmes de mesure autour du concept hybride.

La mesure est source de progrès permanent, le fait de réduire l’incertitude de la mesure du temps  grâce au développement d’horloges atomiques, a permis d’améliorer la précision des GPS de quelques centaines de mètres à quelques mètres.

La performance des systèmes industriels passe par la maîtrise technologique, la fiabilité de l’ingénierie, l’optimisation des process de conception et de fabrication où la mesure et la référence sont omniprésents. Ils constitueront l’un des piliers de la compétitivité industrielle des secteurs majeurs de l’industrie française.

Corinne
Depuis plus de 25 ans dans le métier de la communication et du marketing, Corinne a démarré sa carrière à la télévision avant de rejoindre une agence événementielle. Curieuse dans l’âme, elle poursuit sa carrière dans l’IT et intègre une société de conseil en éditique puis entre chez un éditeur de logiciels leader sur son marché, SEFAS. Elle est ensuite nommée Directrice Communication chez MGI Digital Graphic, constructeur de matériel d’impression numérique et de finition international coté en bourse. Revenue en 2008 chez SEFAS au poste de Directrice Marketing et Communication groupe, elle gère une équipe répartie sur 3 géographies (France, Etats-Unis et Angleterre), crée le groupe utilisateurs de l’entreprise et lance un projet de certification ISO 9001, ISO 14001 et ISO 26000 couronné de succès. Pendant 7 ans membre du conseil d’administration de l’association professionnelle Xplor France et 2 ans sa Présidente, Corinne a créé dès 2010 TiKibuzz, son agence de marketing et de communication. Elle devient Directrice de la Communication en charge des Relations Presse, du Lobbying et du marketing digital chez DOCAPOST, groupe La Poste, durant 3 ans avant de rejoindre la start-up FINTECH Limonetik, en 2013. C'est cette même année qu'elle crée votre média professionnel, DOCaufutur, l'avenir du document.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?