Les marchés occidentaux sont-ils en train de gagner la guerre des talents ? Aruba

Freude in der Gruppe

Une récente étude montre un niveau plus élevé de loyauté, de satisfaction et de mobilité dans les marchés occidentaux. 

Les employés des marchés occidentaux se déclarent plus heureux dans leur métier, plus fidèles à leur employeur et plus productifs dans leur travail que leurs homologues des principaux marchés asiatiques, selon l’étude Mobilité, performance et engagement menée par l’Economist Intelligence Unit (EIU) et Aruba, une société Hewlett Packard Enterprise.

Cette enquête, basée sur l’auto-évaluation de 1 865 salariés, montre que les employés des principaux marchés occidentaux, tels que les États-Unis, l’Allemagne ou le Royaume-Uni, se sont systématiquement attribué une note[1] plus élevée pour les indicateurs clés de performance (fidélité, satisfaction professionnelle, productivité, créativité) que celle des employés des marchés orientaux comme le Japon ou Singapour.  

Cette étude a notamment révélé : 

  • Une loyauté ainsi qu’une satisfaction bien plus

basse dans l’Est : près d’un tiers (29%) des employés américains se considèrent loyaux envers leurs employeurs, suivis de près par l’Allemagne (27%). Un contraste frappant avec le Japon qui lui approche des 5%. Les employés américains et allemands sont également les plus satisfaits (15% et 10 % se donnent un score 10/10 pour la satisfaction au travail), comparativement à seulement 3% au Japon et de 6% à Singapour.

  • L’ouest remporte la bataille de la productivité :

20% des américains se donnent une note de productivité de 10/10, suivi de 16 % pour les allemands et 12 % pour les anglais. Les marchés de l’Est, eux, se considèrent comme nettement moins productif avec un taux de productivité de seulement 5 % au Japon et 9 % à Singapour.

  • Une technologie mobile mieux assimilée dans

l’Ouest : près d’une personne sur cinq (18 %) ayant répondus au sondage en Allemagne considèrent leurs entreprises comme étant «pionnière» dans l’adoption de la technologie mobile, à l’inverse du Japon qui lui obtient un pourcentage de 7 %

TENDANCES EN FRANCE 

  • 57 % des employés interrogés estiment que la possibilité de travailler en tout lieu et à tout moment est le facteur qui a le plus d’impact sur leur productivité
  • 58 % des entreprises autorisent l’accès à leur réseau depuis n’importe quel terminal mobile pour permettre à leurs employés de travailler en tout lieu
  • 31 % des employés pensent que la flexibilité sur le lieu de travail est un paramètre qui joue beaucoup sur leur loyauté.
  • 43 % des entreprises proposent aujourd’hui un environnement de bureaux partagés, avec connectivité mobile depuis n’importe quel lieu.

Une hausse des attentes de la population active

l’échelle mondiale : 40% des adeptes de la technologie (#GenMobile) affirment qu’ils ne seraient jamais allés travailler dans une entreprise ne les autorisant pas à utiliser leurs propres appareils mobiles pour travailler. Ce qui suggère l’importance de la mobilité dans une entreprise pour attirer les nouveaux talents.

Les performances d’une entreprise dépendent de ses talents. Les résultats de cette étude démontrent que les employeurs risquent de passer à côté d’immenses viviers de talents s’ils n’abordent pas de manière exhaustive l’enjeu de la mobilité. Nos méthodes de travail évoluent pour s’adapter aux besoins de la #GenMobile, et si les entreprises ne gardent pas une longueur d’avance, elles sont susceptibles de créer par mégarde des environnements de travail moins productifs qui ne retiennent pas l’attention des meilleurs candidats. » Chris Kozup, Vice-président chez Aruba, une société Hewlett Packard Enterprise

 L’analyse de l’EIU montre que les entreprises qualifiées par les employés de « pionnières » dans l’adoption de la technologie mobile ont enregistré une hausse globale de la productivité (16 %), de la créativité (18 %), de la satisfaction (23 %), et de la fidélité (21 %), par rapport aux organisations mal notées sur le critère du soutien à la technologie mobile. À quoi ressemble un lieu de travail mobile novateur ?

Selon cette étude, les employés considèrent comme essentielle à leur satisfaction professionnelle la possibilité de travailler où et quand ils le souhaitent. Globalement, 38 % d’entre eux ont classé ce critère à la première place, le Royaume-Uni (43 %) lui donnant la note la plus élevée.

En ce qui concerne la fidélisation des employés, la flexibilité sur le lieu de travail est jugée primordiale par bon nombre d’entre eux, notamment à Singapour (37 %), aux Émirats arabes unis (31 %) et aux États-Unis (34 %), tandis que les salariés allemands (43 %), français (37 %) et japonais (35 %) plébiscitent quant à eux la capacité à collaborer avec d’autres employés.

Dans les deux cas, un environnement de travail optimisé pour la mobilité est alors considéré comme un paramètre clé. Il est apparu que 42 % des sociétés sondées utilisaient des applications mobiles pour favoriser la collaboration professionnelle, 33 % ayant recours aux appels vidéo et 31 % aux applications de messagerie instantanée.

Outre la hausse des niveaux de productivité, de satisfaction et de fidélité, ces pratiques s’avèrent améliorer également l’équilibre entre travail et vie privée. Toujours par le biais de l’auto-évaluation, la main d’œuvre américaine s’estime la plus équilibrée, 16 % des employés attribuant la note maximale de 10/10 à la conciliation entre leur vie professionnelle et leur vie privée, contre 3 % au Japon et 5 % aux Émirats arabes unis.

 

[1] Toutes les données sont fondées sur la note de 10/10 que les employés se sont attribuée lorsqu’il leur a été demandé d’évaluer leurs propres niveaux de productivité, de créativité, de satisfaction et de fidélité.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Les marchés occidentaux sont-ils en train de gagner la guerre des talents ? Aruba

Freude in der Gruppe 30th mai, 2016

Une récente étude montre un niveau plus élevé de loyauté, de satisfaction et de mobilité dans les marchés occidentaux. 

Les employés des marchés occidentaux se déclarent plus heureux dans leur métier, plus fidèles à leur employeur et plus productifs dans leur travail que leurs homologues des principaux marchés asiatiques, selon l’étude Mobilité, performance et engagement menée par l’Economist Intelligence Unit (EIU) et Aruba, une société Hewlett Packard Enterprise.

Cette enquête, basée sur l’auto-évaluation de 1 865 salariés, montre que les employés des principaux marchés occidentaux, tels que les États-Unis, l’Allemagne ou le Royaume-Uni, se sont systématiquement attribué une note[1] plus élevée pour les indicateurs clés de performance (fidélité, satisfaction professionnelle, productivité, créativité) que celle des employés des marchés orientaux comme le Japon ou Singapour.  

Cette étude a notamment révélé : 

  • Une loyauté ainsi qu’une satisfaction bien plus

basse dans l’Est : près d’un tiers (29%) des employés américains se considèrent loyaux envers leurs employeurs, suivis de près par l’Allemagne (27%). Un contraste frappant avec le Japon qui lui approche des 5%. Les employés américains et allemands sont également les plus satisfaits (15% et 10 % se donnent un score 10/10 pour la satisfaction au travail), comparativement à seulement 3% au Japon et de 6% à Singapour.

  • L’ouest remporte la bataille de la productivité :

20% des américains se donnent une note de productivité de 10/10, suivi de 16 % pour les allemands et 12 % pour les anglais. Les marchés de l’Est, eux, se considèrent comme nettement moins productif avec un taux de productivité de seulement 5 % au Japon et 9 % à Singapour.

  • Une technologie mobile mieux assimilée dans

l’Ouest : près d’une personne sur cinq (18 %) ayant répondus au sondage en Allemagne considèrent leurs entreprises comme étant «pionnière» dans l’adoption de la technologie mobile, à l’inverse du Japon qui lui obtient un pourcentage de 7 %

TENDANCES EN FRANCE 

  • 57 % des employés interrogés estiment que la possibilité de travailler en tout lieu et à tout moment est le facteur qui a le plus d’impact sur leur productivité
  • 58 % des entreprises autorisent l’accès à leur réseau depuis n’importe quel terminal mobile pour permettre à leurs employés de travailler en tout lieu
  • 31 % des employés pensent que la flexibilité sur le lieu de travail est un paramètre qui joue beaucoup sur leur loyauté.
  • 43 % des entreprises proposent aujourd’hui un environnement de bureaux partagés, avec connectivité mobile depuis n’importe quel lieu.

Une hausse des attentes de la population active

l’échelle mondiale : 40% des adeptes de la technologie (#GenMobile) affirment qu’ils ne seraient jamais allés travailler dans une entreprise ne les autorisant pas à utiliser leurs propres appareils mobiles pour travailler. Ce qui suggère l’importance de la mobilité dans une entreprise pour attirer les nouveaux talents.

Les performances d’une entreprise dépendent de ses talents. Les résultats de cette étude démontrent que les employeurs risquent de passer à côté d’immenses viviers de talents s’ils n’abordent pas de manière exhaustive l’enjeu de la mobilité. Nos méthodes de travail évoluent pour s’adapter aux besoins de la #GenMobile, et si les entreprises ne gardent pas une longueur d’avance, elles sont susceptibles de créer par mégarde des environnements de travail moins productifs qui ne retiennent pas l’attention des meilleurs candidats. » Chris Kozup, Vice-président chez Aruba, une société Hewlett Packard Enterprise

 L’analyse de l’EIU montre que les entreprises qualifiées par les employés de « pionnières » dans l’adoption de la technologie mobile ont enregistré une hausse globale de la productivité (16 %), de la créativité (18 %), de la satisfaction (23 %), et de la fidélité (21 %), par rapport aux organisations mal notées sur le critère du soutien à la technologie mobile. À quoi ressemble un lieu de travail mobile novateur ?

Selon cette étude, les employés considèrent comme essentielle à leur satisfaction professionnelle la possibilité de travailler où et quand ils le souhaitent. Globalement, 38 % d’entre eux ont classé ce critère à la première place, le Royaume-Uni (43 %) lui donnant la note la plus élevée.

En ce qui concerne la fidélisation des employés, la flexibilité sur le lieu de travail est jugée primordiale par bon nombre d’entre eux, notamment à Singapour (37 %), aux Émirats arabes unis (31 %) et aux États-Unis (34 %), tandis que les salariés allemands (43 %), français (37 %) et japonais (35 %) plébiscitent quant à eux la capacité à collaborer avec d’autres employés.

Dans les deux cas, un environnement de travail optimisé pour la mobilité est alors considéré comme un paramètre clé. Il est apparu que 42 % des sociétés sondées utilisaient des applications mobiles pour favoriser la collaboration professionnelle, 33 % ayant recours aux appels vidéo et 31 % aux applications de messagerie instantanée.

Outre la hausse des niveaux de productivité, de satisfaction et de fidélité, ces pratiques s’avèrent améliorer également l’équilibre entre travail et vie privée. Toujours par le biais de l’auto-évaluation, la main d’œuvre américaine s’estime la plus équilibrée, 16 % des employés attribuant la note maximale de 10/10 à la conciliation entre leur vie professionnelle et leur vie privée, contre 3 % au Japon et 5 % aux Émirats arabes unis.

 

[1] Toutes les données sont fondées sur la note de 10/10 que les employés se sont attribuée lorsqu’il leur a été demandé d’évaluer leurs propres niveaux de productivité, de créativité, de satisfaction et de fidélité.

By
@coesteve1
backtotop