Les banques de détails investissent en matière d’ innovation pour rester compétitives par rapport aux Start-ups concurrentes | Infosys annonce les résultats de son étude : Finacle-EFMA

Danseur

Cette étude indépendante met en avant les dures réalités que rencontrent les banques établies aux prises avec la concurrence et l’évolution des attentes des clients.

Ces 12 derniers mois, 84% des banques de détail ont augmenté leurs investissements dans les technologies de pointes et les services innovants pour  faire face à une forte augmentation de nouveaux concurrents dans ce secteur. Ce phénomène apparaît à un moment où la perception d’une menace de désorganisation du marché des banques de détail est de plus en plus forte. Ces conclusions proviennent d’une étude intitulée « 2015 Innovation in Retail Banking report » commissionnée par Infosys Finacle, entité d’EdgeVerve Systems, filiale d’Infosys (NYSE: INFY), et conduite par Efma, une organisation globale (à but non lucratif)  chargée de promouvoir l’innovation dans la finance de détail.

Selon ce sondage mené auprès de plus de 100 banques de détail à travers le monde, approximativement trois quarts d’entre-elles (72%) considèrent la menace provenant des entreprises technologiques, des start-ups, des détaillants et/ou des opérateurs télécoms comme élevée, voire très élevée. Cette étude met en avant le fait que les start-ups introduisant de nouvelles technologies et de nouveaux business models à l’encontre des pratiques établies par les banques de détails, présentent à la fois des défis mais également des opportunités pour les banques.

Points clés du rapport: 

  • Près de deux tiers (69%) des banques pensent que les start-ups auront un impact élevé, voire très élevé, en matière d’innovation et pourront les aider à développer des solutions innovantes.
  • Les start-ups sont en train d’introduire de nouveaux business models comme le Peer-to-Peer (P2P), contournant les processus de transferts interbancaires classiques pour faire baisser les prix.  Près de 40 % des sondés pensent que de tels modèles ont un impact significatif sur le marché.
  • Malgré l’impact des nouvelles technologies sur le secteur bancaire, 60 % des banques ne sont pas optimistes au sujet des “start-ups” partenaires et challengers. Les inquiétudes concernant la réglementation et la sécurité sont élevées, la moitié des banques les mentionnant comme les deux principaux défis pour travailler avec des start-ups.
  • Près de 2 tiers (68%) des banques pensent qu’elles deviennent plus innovantes, 84% ont augmenté leurs investissements dans les canaux de distribution, et 82% augmentent leurs dépenses afin d’améliorer l’expérience client.
  • Les nouvelles technologies les plus importantes (après le mobile) pour les banques sont l’analytique avancée / le Big data. 57% des banques en attendent un impact élevé, voire très élevé. En deuxième position : les API ouvertes (53%), suivies de L’Internet des Objets (47%).
  • La mobilité est la solution compétitive la plus recherchée ; presque deux tiers (59%) des banques s’attendent à ce que la technologie mobile ait un impact élevé, voire très élevé, sur le marché.

L’étude souligne également que les détaillants internationaux tels que Tesco et Walmart, ont lancé des produits bancaires (indépendamment et en partenariat avec GoBank respectivement) pour concurrencer les fournisseurs de services financiers déjà établis. Elle examine aussi le succès de TransferWise (paiements) et de son modèle P2P qui affaiblit les banques et concurrents existants.

Michael Reh, Senior Vice President et CEO (désigné), Infosys Finacle Le consommateur d’aujourd’hui est habitué aux services instantanés, mobiles et intuitifs – quelque chose que les banques ont du mal à offrir. Les banques ont besoin de se transformer de manière proactive et de collaborer avec des start-ups innovantes pour accélérer le changement et développer un plan d’attaque dans un marché concurrentiel. Pour atteindre cet objectif, une double stratégie sera essentielle. Les banques ont besoin de nouvelles capacités pour aider leurs entreprises à se développer de façon innovante. Elles ont également besoin de renouveler leurs systèmes existants,  de tendre davantage vers  la mobilité, l’analyse, le Cloud computing et les systèmes connectés.” 

Patrick Desmarès, Secrétaire Général chez Efma “Cette année l’étude mondiale dans le système bancaire de détail démontre que les banques sont désireuses d’innover, de développer des pratiques officielles innovantes, et d’augmenter leur investissement au sein des start-ups. Cela va dans la bonne direction, mais les banques de détail doivent être confiantes quant à leur valeur d’investissement dans les start-ups afin de collaborer avec elles.”

infographic_1-1KO9PB

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Les banques de détails investissent en matière d’ innovation pour rester compétitives par rapport aux Start-ups concurrentes | Infosys annonce les résultats de son étude : Finacle-EFMA

Danseur 4th novembre, 2015

Cette étude indépendante met en avant les dures réalités que rencontrent les banques établies aux prises avec la concurrence et l’évolution des attentes des clients.

Ces 12 derniers mois, 84% des banques de détail ont augmenté leurs investissements dans les technologies de pointes et les services innovants pour  faire face à une forte augmentation de nouveaux concurrents dans ce secteur. Ce phénomène apparaît à un moment où la perception d’une menace de désorganisation du marché des banques de détail est de plus en plus forte. Ces conclusions proviennent d’une étude intitulée « 2015 Innovation in Retail Banking report » commissionnée par Infosys Finacle, entité d’EdgeVerve Systems, filiale d’Infosys (NYSE: INFY), et conduite par Efma, une organisation globale (à but non lucratif)  chargée de promouvoir l’innovation dans la finance de détail.

Selon ce sondage mené auprès de plus de 100 banques de détail à travers le monde, approximativement trois quarts d’entre-elles (72%) considèrent la menace provenant des entreprises technologiques, des start-ups, des détaillants et/ou des opérateurs télécoms comme élevée, voire très élevée. Cette étude met en avant le fait que les start-ups introduisant de nouvelles technologies et de nouveaux business models à l’encontre des pratiques établies par les banques de détails, présentent à la fois des défis mais également des opportunités pour les banques.

Points clés du rapport: 

  • Près de deux tiers (69%) des banques pensent que les start-ups auront un impact élevé, voire très élevé, en matière d’innovation et pourront les aider à développer des solutions innovantes.
  • Les start-ups sont en train d’introduire de nouveaux business models comme le Peer-to-Peer (P2P), contournant les processus de transferts interbancaires classiques pour faire baisser les prix.  Près de 40 % des sondés pensent que de tels modèles ont un impact significatif sur le marché.
  • Malgré l’impact des nouvelles technologies sur le secteur bancaire, 60 % des banques ne sont pas optimistes au sujet des “start-ups” partenaires et challengers. Les inquiétudes concernant la réglementation et la sécurité sont élevées, la moitié des banques les mentionnant comme les deux principaux défis pour travailler avec des start-ups.
  • Près de 2 tiers (68%) des banques pensent qu’elles deviennent plus innovantes, 84% ont augmenté leurs investissements dans les canaux de distribution, et 82% augmentent leurs dépenses afin d’améliorer l’expérience client.
  • Les nouvelles technologies les plus importantes (après le mobile) pour les banques sont l’analytique avancée / le Big data. 57% des banques en attendent un impact élevé, voire très élevé. En deuxième position : les API ouvertes (53%), suivies de L’Internet des Objets (47%).
  • La mobilité est la solution compétitive la plus recherchée ; presque deux tiers (59%) des banques s’attendent à ce que la technologie mobile ait un impact élevé, voire très élevé, sur le marché.

L’étude souligne également que les détaillants internationaux tels que Tesco et Walmart, ont lancé des produits bancaires (indépendamment et en partenariat avec GoBank respectivement) pour concurrencer les fournisseurs de services financiers déjà établis. Elle examine aussi le succès de TransferWise (paiements) et de son modèle P2P qui affaiblit les banques et concurrents existants.

Michael Reh, Senior Vice President et CEO (désigné), Infosys Finacle Le consommateur d’aujourd’hui est habitué aux services instantanés, mobiles et intuitifs – quelque chose que les banques ont du mal à offrir. Les banques ont besoin de se transformer de manière proactive et de collaborer avec des start-ups innovantes pour accélérer le changement et développer un plan d’attaque dans un marché concurrentiel. Pour atteindre cet objectif, une double stratégie sera essentielle. Les banques ont besoin de nouvelles capacités pour aider leurs entreprises à se développer de façon innovante. Elles ont également besoin de renouveler leurs systèmes existants,  de tendre davantage vers  la mobilité, l’analyse, le Cloud computing et les systèmes connectés.” 

Patrick Desmarès, Secrétaire Général chez Efma “Cette année l’étude mondiale dans le système bancaire de détail démontre que les banques sont désireuses d’innover, de développer des pratiques officielles innovantes, et d’augmenter leur investissement au sein des start-ups. Cela va dans la bonne direction, mais les banques de détail doivent être confiantes quant à leur valeur d’investissement dans les start-ups afin de collaborer avec elles.”

infographic_1-1KO9PB

By
@coesteve1
backtotop