Consommation de vidéo online : 41% des Européens passent au multi-écrans

A l’occasion du salon IBC 2015 qui se déroule actuellement à Amsterdam, Brightcove, principal fournisseur mondial de services vidéo cloud, dévoile les résultats de son enquête « A New View » sur la consommation de vidéos online, et menée récemment auprès de 4000 consommateurs européens de vidéo en ligne.

Selon cette étude menée par le cabinet Vanson Bourne, plus de sept consommateurs sur dix (71 %) estiment que des améliorations sont possibles concernant le visionnage de vidéos, aussi bien en VOD (vidéo à la demande) qu’en direct. Les principaux changements que les sondés estiment nécessaires sont : davantage de variété (35 %), de pertinence (32 %) et des contenus plus facile à trouver (22 %).

Tendances principales

Cette enquête permet de dégager plusieurs tendances sur la façon dont les publics visionnent les contenus numériques de nos jours :

  • Montée du visionnage de vidéos en déplacement et multi-écrans : plus d’un tiers des utilisateurs européens visionnent désormais du contenu sur des téléphones portables (33 %) et des tablettes (34 %), tandis que quatre sur dix (41 %) ont pris l’habitude d’utiliser plusieurs écrans.
  • Visionnage 24 h/24 : le contenu vidéo en ligne est désormais consommé 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Si la soirée domine toujours ce classement (55 %), le visionnage en journée (24 %), la nuit (15 %) et le matin (6 %) est de plus en plus populaires pour regarder les programmes manqués.
  • Un public ouvert à la publicité : concernant la publicité, la tendance est au réalisme. Plus de quatre personnes interrogées sur dix s’attendent à voir de la publicité en cas de contenu gratuit. 12 % des sondés indiquent ne pas être gênés par les publicités, et certains disent même les regarder avec plaisir. Toutefois, 39 % des spectateurs souhaiteraient que celles-ci soient plus courtes, et 31 % aimeraient pouvoir les faire avancer rapidement, ce qui indique que leur perception demande encore quelques améliorations.

Nouveaux modes de consommation

L’étude regroupe les spectateurs en quatre catégories distinctes, ou « tribus », caractérisées par leurs habitudes, attentes et préférences en matière de visionnage :

  • Les « Digital natives » : ces natifs du numérique, qui font partie de la génération Z, sont fortement connectés et aiment utiliser plusieurs appareils pour regarder des contenus vidéo, parfois en même temps. 67 % d’entre eux utilisent leur portable. De toutes les tribus, c’est celle qui regroupe les consommateurs les plus boulimiques, avec 33 % d’entre eux regardant jusqu’à 10 heures par semaine de contenu en ligne ou à la demande (VOD).
  • Les « junkies » multi-écrans : la génération Y a grandi au milieu d’une révolution technologique. Ce groupe est le plus enclin à acheter des produits vus dans des vidéos. Près des deux tiers (60 %) ont tendance à utiliser un second écran pendant qu’ils regardent du contenu vidéo, et un sur vingt utilise trois écrans. Cette tribu est aussi la moins fidèle aux programmes télévisés, mais elle est la plus susceptible de payer pour obtenir des chaînes de qualité (31 %).
  • Les fans de télé : cette tranche dispose d’un haut niveau d’éducation et est axée sur la famille. De tous les groupes, celui-ci attache le plus d’importance à la télévision traditionnelle (55 %). Ses membres regardent en effet moins de contenu en VOD (sept heures par semaine seulement), et la majorité d’entre eux (72 %) préfère utiliser un ordinateur de bureau ou un ordinateur portable.
  • Les spectateurs fervents : les baby-boomers constituent en majorité la tribu des spectateurs fervents. Ces consommateurs regardent les actualités et la plupart des programmes depuis chez eux. Trois quarts (75 %) des membres de ce groupe sont des spectateurs fidèles à leurs programmes préférés, mais regardent moins de contenu vidéo numérique que les autres tribus, avec seulement cinq heures par semaine.

Anil Jain, Directeur Général Multimédia chez Brightcove, commente ces résultats : « les publics de tous bords recherchent des contenus pertinents, variés et de qualité pour se divertir ou s’informer, sur différentes plates-formes et différents écrans. Tandis que les programmateurs planifient leur avenir, il est important de prendre grand soin d’associer un contenu riche avec une distribution et une accessibilité optimales, ainsi que des publicités pertinentes à la fois par rapport au contenu et au spectateur. Plus le contenu est adapté, plus les spectateurs accepteront la publicité, qui aidera à son tour les diffuseurs à atteindre leurs objectifs commerciaux. »

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Consommation de vidéo online : 41% des Européens passent au multi-écrans

11th septembre, 2015

A l’occasion du salon IBC 2015 qui se déroule actuellement à Amsterdam, Brightcove, principal fournisseur mondial de services vidéo cloud, dévoile les résultats de son enquête « A New View » sur la consommation de vidéos online, et menée récemment auprès de 4000 consommateurs européens de vidéo en ligne.

Selon cette étude menée par le cabinet Vanson Bourne, plus de sept consommateurs sur dix (71 %) estiment que des améliorations sont possibles concernant le visionnage de vidéos, aussi bien en VOD (vidéo à la demande) qu’en direct. Les principaux changements que les sondés estiment nécessaires sont : davantage de variété (35 %), de pertinence (32 %) et des contenus plus facile à trouver (22 %).

Tendances principales

Cette enquête permet de dégager plusieurs tendances sur la façon dont les publics visionnent les contenus numériques de nos jours :

  • Montée du visionnage de vidéos en déplacement et multi-écrans : plus d’un tiers des utilisateurs européens visionnent désormais du contenu sur des téléphones portables (33 %) et des tablettes (34 %), tandis que quatre sur dix (41 %) ont pris l’habitude d’utiliser plusieurs écrans.
  • Visionnage 24 h/24 : le contenu vidéo en ligne est désormais consommé 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Si la soirée domine toujours ce classement (55 %), le visionnage en journée (24 %), la nuit (15 %) et le matin (6 %) est de plus en plus populaires pour regarder les programmes manqués.
  • Un public ouvert à la publicité : concernant la publicité, la tendance est au réalisme. Plus de quatre personnes interrogées sur dix s’attendent à voir de la publicité en cas de contenu gratuit. 12 % des sondés indiquent ne pas être gênés par les publicités, et certains disent même les regarder avec plaisir. Toutefois, 39 % des spectateurs souhaiteraient que celles-ci soient plus courtes, et 31 % aimeraient pouvoir les faire avancer rapidement, ce qui indique que leur perception demande encore quelques améliorations.

Nouveaux modes de consommation

L’étude regroupe les spectateurs en quatre catégories distinctes, ou « tribus », caractérisées par leurs habitudes, attentes et préférences en matière de visionnage :

  • Les « Digital natives » : ces natifs du numérique, qui font partie de la génération Z, sont fortement connectés et aiment utiliser plusieurs appareils pour regarder des contenus vidéo, parfois en même temps. 67 % d’entre eux utilisent leur portable. De toutes les tribus, c’est celle qui regroupe les consommateurs les plus boulimiques, avec 33 % d’entre eux regardant jusqu’à 10 heures par semaine de contenu en ligne ou à la demande (VOD).
  • Les « junkies » multi-écrans : la génération Y a grandi au milieu d’une révolution technologique. Ce groupe est le plus enclin à acheter des produits vus dans des vidéos. Près des deux tiers (60 %) ont tendance à utiliser un second écran pendant qu’ils regardent du contenu vidéo, et un sur vingt utilise trois écrans. Cette tribu est aussi la moins fidèle aux programmes télévisés, mais elle est la plus susceptible de payer pour obtenir des chaînes de qualité (31 %).
  • Les fans de télé : cette tranche dispose d’un haut niveau d’éducation et est axée sur la famille. De tous les groupes, celui-ci attache le plus d’importance à la télévision traditionnelle (55 %). Ses membres regardent en effet moins de contenu en VOD (sept heures par semaine seulement), et la majorité d’entre eux (72 %) préfère utiliser un ordinateur de bureau ou un ordinateur portable.
  • Les spectateurs fervents : les baby-boomers constituent en majorité la tribu des spectateurs fervents. Ces consommateurs regardent les actualités et la plupart des programmes depuis chez eux. Trois quarts (75 %) des membres de ce groupe sont des spectateurs fidèles à leurs programmes préférés, mais regardent moins de contenu vidéo numérique que les autres tribus, avec seulement cinq heures par semaine.

Anil Jain, Directeur Général Multimédia chez Brightcove, commente ces résultats : « les publics de tous bords recherchent des contenus pertinents, variés et de qualité pour se divertir ou s’informer, sur différentes plates-formes et différents écrans. Tandis que les programmateurs planifient leur avenir, il est important de prendre grand soin d’associer un contenu riche avec une distribution et une accessibilité optimales, ainsi que des publicités pertinentes à la fois par rapport au contenu et au spectateur. Plus le contenu est adapté, plus les spectateurs accepteront la publicité, qui aidera à son tour les diffuseurs à atteindre leurs objectifs commerciaux. »

By
@coesteve1
backtotop