Levée de fonds : Que pensent les start-up de ce parcours du combattant ? Synintra

3D rendered image depicting the trouble

Le réseau des start-up hébergées en pépinière donne la parole aux entrepreneurs

Le réseau Synintra a interrogé une sélection de start-up préparant une levée de fonds afin d’entendre leur point de vue sur ce qui se révèle souvent être un parcours du combattant…

Points de vue croisés de start-up

  • Quel est l’objectif principal de votre levée de fonds ?

INTRIPID : Notre levée de fond nous permettra de développer Intripid dans d’autres villes françaises puis dans les principales capitales européennes. En effet le développement de partenaires (bars, restaurants, musées) nous permettra d’élargir notre offre de parcours pour les entreprises et les touristes, tout en enrichissant le jeu. Une application iOS verra le jour avant l’été, par la suite nous en développerons pour les autres market places (Androïd et Windows 8).

MYSUCCESS : L’objectif est de se donner les moyens pour faire d’une jeune structure, un acteur majeur sur le marché francophone. C’est clairement un accélérateur de croissance et une opportunité de gagner du temps sur le marché international qui va très vite lui aussi. Nous prévoyons d’embaucher rapidement et de tripler nos effectifs, pour développer un nouveau service innovant. Le marché étant global, l’internationalisation est nécessaire dès maintenant !

MILLE PEPITES : La levée de fonds nous permettra d’activer trois leviers : la Technique : nous souhaitonsaméliorer le site (UX, tunnel client, praticité) et créer une application ; le Recrutement (1 Ressources Humaines, 1 CTO 1 CM) et enfin la Communication.

  • Quelle est votre perception du marché de l’investissement en France ?

INTRIPID : En France les investisseurs attendent que les start-ups aient des premiers résultats significatifs avant d’investir, aux Etats-Unis on valorise plus l’idée et l’équipe sans que la jeune entreprise ait déjà trouvé un business model efficace. C’est aussi pour cela qu’il est difficile de réussir et percer en restant à une échelle nationale.

MILLE PEPITES : L’investissement en France semble plus associé à de la gestion du risque que dans les pays anglo-saxons, moins frileux, beaucoup plus entreprenants. Et des codes existent (avoir un chiffre d’affaires significatif, ne pas être seul fondateur, ne pas être à 50/50, avoir plusieurs mois de trésorerie d’avance…). De surcroît, il faut plusieurs mois pour boucler une levée de fonds.

METRICS 720 : Le premier mot qui me vient à l’esprit concernant ma perception du marché de l’investissement en France, c’est la frilosité. Les investisseurs cherchent avant tout à « sécuriser » leurs investissements avec le financement de startup ayant des business model proches des success-story bien connu. Le mot « sécuriser » n’est pas choisi par hasard car quand on regarde les différentes étapes pour lever des fonds dans les différents réseaux de Business Angels, on constate qu’ils cherchent avant tout à investir par intérêt fiscal (i.e. un simple placement avec le maximum de garantie) plutôt que par croyance en la société elle-même. Par ailleurs, en France il faut plusieurs mois pour boucler sa levée de fonds alors qu’aux Etats-Unis quelques semaines suffisent.

MYSUCCESS : L’investissement est très polarisé d’abord sur les business « traditionnels » (commerces, distribution, industrie…) et sur les start-ups « technologiquement innovantes » le problème étant que les business qui créent massivement de l’emploi se trouvent dans le service, et notamment dans les start up qui proposent des services (à la personne, aux entreprises…) ! Or pour elles, l’écosystème de financement est très fermé.

  • Pensez-vous que les mesures de soutien à la croissance adoptées par le gouvernement vont être vraiment bénéfiques pour les entreprises ?

MILLE PEPITES : Les mesures de soutien à la croissance annoncées n’auront pas un réel impact sur notre activité (on parle d’ouvertures le dimanche, de transports facilités et de baisse des actes notariés), mais d’un point de vue plus global cela me semble des mesures de bon sens et donc bonnes.

INTRIPID : La durée de vie d’une start-up est souvent très courte si elle ne sait pas s’adapter et n’est pas flexible.Les jeunes entreprises n’ont donc pas forcément le temps d’attendre des mesures qui prendront plusieurs mois à entrer en vigueur.

  • Selon vous, quelles mesures pourraient réellement aider les entreprises à lever les fonds nécessaires à leur développement ?

MILLE PEPITES : Favoriser (encore) plus la fiscalité des investisseurs.

INTRIPID : Il serait intéressant de développer davantage les rencontres publiques entre les jeunes entrepreneurs et les investisseurs. Le « Hacking de l’hôtel de ville » est une bonne initiative, beaucoup de start-up apprécieraient plus de rencontres de ce genre-là. Par ailleurs, la télévision est fan de télé-réalité, mais souvent ces émissions sont vides de sens et d’intérêt. Pourquoi ne pas créer sur une chaine publique une sorte de « Start-up Academy » où des projets seraient présentés et défendus par les créateurs, le public pourrait voter pour récompenser les entreprises les plus innovantes !

METRICS 720 : Le gouvernement devrait communiquer davantage sur l’intérêt d’investir dans les startups pour les particuliers. D’ailleurs peu de gens sont réellement au courant de ces avantages fiscaux. Le gouvernement pourrait également augmenter le plafond de défiscalisation (limité à 50k€). Enfin, si le gouvernement peut difficilement modifier la mentalité des investisseurs, il peut légiférer sur la fiscalité des jeunes entreprises (charges patronales, impôt sur les sociétés) et simplifier les démarches d’aides aux startups…ce qui serait déjà un très bon premier pas !

MYSUCCESS : Il faudrait favoriser l’investissement des particuliers en proposant encore plus d’allègement fiscal.Le développement de systèmes de prêts d’honneurs pour l’amorçage, très efficace, pourrait également être développé. Enfin, pourquoi ne pas proposer aux entreprises françaises d’investir à moindre cout dans de jeunes pépites ?

Portrait de 4 start-up qui lèvent des fonds

Mille Pépites gère les formalités administratives liés aux employés à domicile

Mille Pépites lance l’emploi à domicile 2.0, en réalisant entièrement en ligne les formalités administratives à la place du particulier employeur de salarié à domicile. Ceci se fait simplement via un formulaire interactif et guidé, renseigné en 10 minutes, pour ensuite des mois de tranquillité. Mille Pépites, en tant que tiers de confiance, donne ainsi les moyens aux particuliers-employeurs de devenir des employeurs responsables et sereins, et met en place des actions pour aider, protéger et valoriser les employés à domicile. C’est aussi de fait une lutte efficace contre le travail non déclaré.

Intripid, le Tripadvisor des défis

Le concept d’Intripid consiste à réaliser des défis dans des bars, des restaurants, des boutiques ou des musées partenaires à Paris afin de découvrir les lieux d’une manière ludique et de gagner des cadeaux. Le meilleur de chaque saison (6mois) gagne un voyage à Barcelone. Les challenges à accomplir sont animés sur place par les établissements partenaires et permettent aux utilisateurs de vivre une expérience originale et sociale en étant acteur de leur visite.  Le concept est également décliné dans le cadre de parcours de défis pour les touristes, les enterrements de vie de garçon/jeune fille ou pour les entreprises lors de team-building.

MYSUCCESS, première plateforme de coaching professionnel en ligne

MYSUCCESS propose une sélection de coach de haut niveau pour accompagner les particuliers à différentes étapes de leurvie professionnelle : Etudiant, Recherche d’Emploi, Prise de poste, Transition Professionnelle, Entrepreneur… La start-up offre plus de 20 offres individualisés et 15 coachs de haut niveau. Plus besoin de passer par un organisme de formation :tout est disponible en ligne et en individuel, via Skype. MYSUCCESS est l’avenir du coaching accessible à tous, plus flexible et plus économique.

METRICS 720 mesure le R.O.I. des activités marketing grâce à la Big Data et aux algorithmes

METRICS 720 est une société indépendante spécialisée dans la mesure du retour sur investissement des activités marketing.

Grâce à notre approche statistique de la data, nous innovons en proposant des outils permettant :

  • De mesurer l’impact des stratégies cross-canal (synergies entre médias et/ou actions marketing et/ou météo)
  • D’optimiser et simuler précisément des plans marketing grâce à un outil propriétaire
  • De délivrer des résultats qui se rapprochent du temps réel
Author
By
@coesteve1

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Levée de fonds : Que pensent les start-up de ce parcours du combattant ? Synintra

3D rendered image depicting the trouble 20th mai, 2015

Le réseau des start-up hébergées en pépinière donne la parole aux entrepreneurs

Le réseau Synintra a interrogé une sélection de start-up préparant une levée de fonds afin d’entendre leur point de vue sur ce qui se révèle souvent être un parcours du combattant…

Points de vue croisés de start-up

  • Quel est l’objectif principal de votre levée de fonds ?

INTRIPID : Notre levée de fond nous permettra de développer Intripid dans d’autres villes françaises puis dans les principales capitales européennes. En effet le développement de partenaires (bars, restaurants, musées) nous permettra d’élargir notre offre de parcours pour les entreprises et les touristes, tout en enrichissant le jeu. Une application iOS verra le jour avant l’été, par la suite nous en développerons pour les autres market places (Androïd et Windows 8).

MYSUCCESS : L’objectif est de se donner les moyens pour faire d’une jeune structure, un acteur majeur sur le marché francophone. C’est clairement un accélérateur de croissance et une opportunité de gagner du temps sur le marché international qui va très vite lui aussi. Nous prévoyons d’embaucher rapidement et de tripler nos effectifs, pour développer un nouveau service innovant. Le marché étant global, l’internationalisation est nécessaire dès maintenant !

MILLE PEPITES : La levée de fonds nous permettra d’activer trois leviers : la Technique : nous souhaitonsaméliorer le site (UX, tunnel client, praticité) et créer une application ; le Recrutement (1 Ressources Humaines, 1 CTO 1 CM) et enfin la Communication.

  • Quelle est votre perception du marché de l’investissement en France ?

INTRIPID : En France les investisseurs attendent que les start-ups aient des premiers résultats significatifs avant d’investir, aux Etats-Unis on valorise plus l’idée et l’équipe sans que la jeune entreprise ait déjà trouvé un business model efficace. C’est aussi pour cela qu’il est difficile de réussir et percer en restant à une échelle nationale.

MILLE PEPITES : L’investissement en France semble plus associé à de la gestion du risque que dans les pays anglo-saxons, moins frileux, beaucoup plus entreprenants. Et des codes existent (avoir un chiffre d’affaires significatif, ne pas être seul fondateur, ne pas être à 50/50, avoir plusieurs mois de trésorerie d’avance…). De surcroît, il faut plusieurs mois pour boucler une levée de fonds.

METRICS 720 : Le premier mot qui me vient à l’esprit concernant ma perception du marché de l’investissement en France, c’est la frilosité. Les investisseurs cherchent avant tout à « sécuriser » leurs investissements avec le financement de startup ayant des business model proches des success-story bien connu. Le mot « sécuriser » n’est pas choisi par hasard car quand on regarde les différentes étapes pour lever des fonds dans les différents réseaux de Business Angels, on constate qu’ils cherchent avant tout à investir par intérêt fiscal (i.e. un simple placement avec le maximum de garantie) plutôt que par croyance en la société elle-même. Par ailleurs, en France il faut plusieurs mois pour boucler sa levée de fonds alors qu’aux Etats-Unis quelques semaines suffisent.

MYSUCCESS : L’investissement est très polarisé d’abord sur les business « traditionnels » (commerces, distribution, industrie…) et sur les start-ups « technologiquement innovantes » le problème étant que les business qui créent massivement de l’emploi se trouvent dans le service, et notamment dans les start up qui proposent des services (à la personne, aux entreprises…) ! Or pour elles, l’écosystème de financement est très fermé.

  • Pensez-vous que les mesures de soutien à la croissance adoptées par le gouvernement vont être vraiment bénéfiques pour les entreprises ?

MILLE PEPITES : Les mesures de soutien à la croissance annoncées n’auront pas un réel impact sur notre activité (on parle d’ouvertures le dimanche, de transports facilités et de baisse des actes notariés), mais d’un point de vue plus global cela me semble des mesures de bon sens et donc bonnes.

INTRIPID : La durée de vie d’une start-up est souvent très courte si elle ne sait pas s’adapter et n’est pas flexible.Les jeunes entreprises n’ont donc pas forcément le temps d’attendre des mesures qui prendront plusieurs mois à entrer en vigueur.

  • Selon vous, quelles mesures pourraient réellement aider les entreprises à lever les fonds nécessaires à leur développement ?

MILLE PEPITES : Favoriser (encore) plus la fiscalité des investisseurs.

INTRIPID : Il serait intéressant de développer davantage les rencontres publiques entre les jeunes entrepreneurs et les investisseurs. Le « Hacking de l’hôtel de ville » est une bonne initiative, beaucoup de start-up apprécieraient plus de rencontres de ce genre-là. Par ailleurs, la télévision est fan de télé-réalité, mais souvent ces émissions sont vides de sens et d’intérêt. Pourquoi ne pas créer sur une chaine publique une sorte de « Start-up Academy » où des projets seraient présentés et défendus par les créateurs, le public pourrait voter pour récompenser les entreprises les plus innovantes !

METRICS 720 : Le gouvernement devrait communiquer davantage sur l’intérêt d’investir dans les startups pour les particuliers. D’ailleurs peu de gens sont réellement au courant de ces avantages fiscaux. Le gouvernement pourrait également augmenter le plafond de défiscalisation (limité à 50k€). Enfin, si le gouvernement peut difficilement modifier la mentalité des investisseurs, il peut légiférer sur la fiscalité des jeunes entreprises (charges patronales, impôt sur les sociétés) et simplifier les démarches d’aides aux startups…ce qui serait déjà un très bon premier pas !

MYSUCCESS : Il faudrait favoriser l’investissement des particuliers en proposant encore plus d’allègement fiscal.Le développement de systèmes de prêts d’honneurs pour l’amorçage, très efficace, pourrait également être développé. Enfin, pourquoi ne pas proposer aux entreprises françaises d’investir à moindre cout dans de jeunes pépites ?

Portrait de 4 start-up qui lèvent des fonds

Mille Pépites gère les formalités administratives liés aux employés à domicile

Mille Pépites lance l’emploi à domicile 2.0, en réalisant entièrement en ligne les formalités administratives à la place du particulier employeur de salarié à domicile. Ceci se fait simplement via un formulaire interactif et guidé, renseigné en 10 minutes, pour ensuite des mois de tranquillité. Mille Pépites, en tant que tiers de confiance, donne ainsi les moyens aux particuliers-employeurs de devenir des employeurs responsables et sereins, et met en place des actions pour aider, protéger et valoriser les employés à domicile. C’est aussi de fait une lutte efficace contre le travail non déclaré.

Intripid, le Tripadvisor des défis

Le concept d’Intripid consiste à réaliser des défis dans des bars, des restaurants, des boutiques ou des musées partenaires à Paris afin de découvrir les lieux d’une manière ludique et de gagner des cadeaux. Le meilleur de chaque saison (6mois) gagne un voyage à Barcelone. Les challenges à accomplir sont animés sur place par les établissements partenaires et permettent aux utilisateurs de vivre une expérience originale et sociale en étant acteur de leur visite.  Le concept est également décliné dans le cadre de parcours de défis pour les touristes, les enterrements de vie de garçon/jeune fille ou pour les entreprises lors de team-building.

MYSUCCESS, première plateforme de coaching professionnel en ligne

MYSUCCESS propose une sélection de coach de haut niveau pour accompagner les particuliers à différentes étapes de leurvie professionnelle : Etudiant, Recherche d’Emploi, Prise de poste, Transition Professionnelle, Entrepreneur… La start-up offre plus de 20 offres individualisés et 15 coachs de haut niveau. Plus besoin de passer par un organisme de formation :tout est disponible en ligne et en individuel, via Skype. MYSUCCESS est l’avenir du coaching accessible à tous, plus flexible et plus économique.

METRICS 720 mesure le R.O.I. des activités marketing grâce à la Big Data et aux algorithmes

METRICS 720 est une société indépendante spécialisée dans la mesure du retour sur investissement des activités marketing.

Grâce à notre approche statistique de la data, nous innovons en proposant des outils permettant :

  • De mesurer l’impact des stratégies cross-canal (synergies entre médias et/ou actions marketing et/ou météo)
  • D’optimiser et simuler précisément des plans marketing grâce à un outil propriétaire
  • De délivrer des résultats qui se rapprochent du temps réel
By
@coesteve1
backtotop