Les e-commerçants cible numéro un des cybercriminels – Etude Imperva

binary-503590_640

La dernière étude d’Imperva s’est intéressée aux secteurs d’activités les plus touchés par les attaques d’applications web. Les sites de e-commerce se distinguent comme principale victime, ils représentent à eux seuls près de la moitié (48%) de ces attaques.

Les e-commerçants sont invités à redoubler de vigilance vis à vis des cyber-attaques. C’est l’un des principaux enseignements d’une étude récemment menée par  Imperva, Inc., dans laquelle les e-commerçants apparaissent comme la principale cible des campagnes d’attaques visant les applications web, avec 48 % d’entre elles les ciblant directement, faisant de cette industrie une cible privilégiée par les cybercriminels. 

Ce chiffre est issu du récent rapport Web Application Attack Report #5 (WAAR) réalisé par l’Application Defense Center (ADC), l’équipe de recherche d’Imperva. Pour ce rapport, l’équipe ADC a analysé un échantillon de 99 applications protégées par le pare-feu applicatif Web d’Imperva (WAF) sur une période de neuf mois (du 1er Août 2013 au 30 Avril 2014). Il révèle que les e-commerçants sont les plus lourdement ciblés par les cybercriminels, et que 40 % de toutes les attaques par injection SQL et 64 % des campagnes de trafic HTTP malveillant visent les sites de vente en ligne.

« Notre étude montre que ces sites sont une cible de choix pour les hackers. Ceci est en partie dû aux données qu’ils manipulent (noms des clients, leurs adresses, coordonnées bancaires), et que les cybercriminels peuvent utiliser et commercialiser dans un écosystème sous-terrain. Au cours de l’année dernière, nous avons vu un certain nombre d’e-commerçants être victime de fuites de données et je m’attends à ce que cela continu. Notre précèdent rapport publié en Juillet 2013, distinguait déjà ces sites comme principale cible des cybercriminels. En termes de volume, l’étude démontre que les sites de vente ligne ont subi deux fois plus d’attaques par injection SQL que la plupart des autres secteurs d’activité. Dans la mesure où les résultats de cette année ne montrent aucun signe d’amélioration par rapport à l’an dernier, il n’y a aucune raison que cette menace s’atténue sur l’année à venir. » explique Amichai Shulman, Directeur de la technologie d’Imperva.

L’étude révèle également que les sites hébergeant des données client, qui exigent une identification à la connexion, souffrent pour plus d’un sur deux de ces attaques (jusqu’à 59% d’entre eux). Cela montre très précisément qu’il s’agit du type d’informations qui motive le plus les cybercriminels. Les données relatives aux consommateurs telles que les détails personnels et les numéros de cartes de crédit sont une source précieuse de profit sur le marché noir des données.

« Les e-commerçants doivent prendre la menace de cyber attaque très au sérieux. Au cours de l’année passée, nous avons vu des sites de vente en ligne très connus, et apparemment sûrs, êtres victime de cyber-attaques dévastatrices et cela devrait être perçu comme un avertissement pour leurs confrères. Les cybercriminels voient les e-commerçants comme une cible très rentable qu’ils attaquent sans relâche par de multiples moyens. Les informations qu’un pirate est capable d’extraire à partir de ces sites doivent très probablement aboutir sur des sites commercialisant ce type de données. Le business est énorme. Les professionnels de la vente en ligne doivent verrouiller leurs bases de données et les data centers qui les hébergent, s’assurer que toutes leurs données soient cryptées et qu’ils aient mis en place des barrières solides pour repousser les intrus », conclut Amichai Shulman .

L’intégralité du rapport Imperva’s Web Application Attack, est disponible via ce lien

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Les e-commerçants cible numéro un des cybercriminels – Etude Imperva

binary-503590_640 26th novembre, 2014

La dernière étude d’Imperva s’est intéressée aux secteurs d’activités les plus touchés par les attaques d’applications web. Les sites de e-commerce se distinguent comme principale victime, ils représentent à eux seuls près de la moitié (48%) de ces attaques.

Les e-commerçants sont invités à redoubler de vigilance vis à vis des cyber-attaques. C’est l’un des principaux enseignements d’une étude récemment menée par  Imperva, Inc., dans laquelle les e-commerçants apparaissent comme la principale cible des campagnes d’attaques visant les applications web, avec 48 % d’entre elles les ciblant directement, faisant de cette industrie une cible privilégiée par les cybercriminels. 

Ce chiffre est issu du récent rapport Web Application Attack Report #5 (WAAR) réalisé par l’Application Defense Center (ADC), l’équipe de recherche d’Imperva. Pour ce rapport, l’équipe ADC a analysé un échantillon de 99 applications protégées par le pare-feu applicatif Web d’Imperva (WAF) sur une période de neuf mois (du 1er Août 2013 au 30 Avril 2014). Il révèle que les e-commerçants sont les plus lourdement ciblés par les cybercriminels, et que 40 % de toutes les attaques par injection SQL et 64 % des campagnes de trafic HTTP malveillant visent les sites de vente en ligne.

« Notre étude montre que ces sites sont une cible de choix pour les hackers. Ceci est en partie dû aux données qu’ils manipulent (noms des clients, leurs adresses, coordonnées bancaires), et que les cybercriminels peuvent utiliser et commercialiser dans un écosystème sous-terrain. Au cours de l’année dernière, nous avons vu un certain nombre d’e-commerçants être victime de fuites de données et je m’attends à ce que cela continu. Notre précèdent rapport publié en Juillet 2013, distinguait déjà ces sites comme principale cible des cybercriminels. En termes de volume, l’étude démontre que les sites de vente ligne ont subi deux fois plus d’attaques par injection SQL que la plupart des autres secteurs d’activité. Dans la mesure où les résultats de cette année ne montrent aucun signe d’amélioration par rapport à l’an dernier, il n’y a aucune raison que cette menace s’atténue sur l’année à venir. » explique Amichai Shulman, Directeur de la technologie d’Imperva.

L’étude révèle également que les sites hébergeant des données client, qui exigent une identification à la connexion, souffrent pour plus d’un sur deux de ces attaques (jusqu’à 59% d’entre eux). Cela montre très précisément qu’il s’agit du type d’informations qui motive le plus les cybercriminels. Les données relatives aux consommateurs telles que les détails personnels et les numéros de cartes de crédit sont une source précieuse de profit sur le marché noir des données.

« Les e-commerçants doivent prendre la menace de cyber attaque très au sérieux. Au cours de l’année passée, nous avons vu des sites de vente en ligne très connus, et apparemment sûrs, êtres victime de cyber-attaques dévastatrices et cela devrait être perçu comme un avertissement pour leurs confrères. Les cybercriminels voient les e-commerçants comme une cible très rentable qu’ils attaquent sans relâche par de multiples moyens. Les informations qu’un pirate est capable d’extraire à partir de ces sites doivent très probablement aboutir sur des sites commercialisant ce type de données. Le business est énorme. Les professionnels de la vente en ligne doivent verrouiller leurs bases de données et les data centers qui les hébergent, s’assurer que toutes leurs données soient cryptées et qu’ils aient mis en place des barrières solides pour repousser les intrus », conclut Amichai Shulman .

L’intégralité du rapport Imperva’s Web Application Attack, est disponible via ce lien

By
@coesteve1
backtotop