L’identité numérique – un défi social et économique

L’identité numérique existe aujourd’hui pour tous, sous toutes ses formes et répond à des besoins très variés. Mais l’insécurité sur Internet ainsi que les risques de détournement ou d’usurpation d’identité constituent des freins majeurs à un essor et une utilisation optimale des identités numériques. Pourtant le potentiel économique de l’exploitation de ces identités est énorme ; selon un rapport du Boston Consulting Group, la valeur créée grâce aux identités numériques pourrait atteindre 1 trillion d’euros en Europe d’ici 2020 : développement d’applications et de systèmes permettant de traiter les identités numériques, nouveaux produits et services délivrés grâce à ces dernières, … L’enjeu majeur de l’économie de l’identité numérique réside dans la volonté d’assurer aux individus, entreprises et organisations gouvernementales une gestion sécurisée et encadrée de l’identité numérique et des données personnelles. CARTES Secure Connexions Event qui aura lieu du 19 au 21 novembre à Paris, a récemment dévoilé les résultats d’une étude IFOP (1) dédiée à la protection des données personnelles et dresse un état des lieux des enjeux économiques et sécuritaires liés à l’identité numérique.

Les enjeux de l’identité numérique

Une identité numérique est une identité en ligne ou en réseau adoptée ou revendiquée par un individu, une organisation ou un appareil électronique dans le cyberespace (Technopedia). Cette identité est composée d’attributs comme le nom d’utilisateur, un mot de passe, la date de naissance ou le numéro de sécurité sociale. Une identité numérique est liée à un ou plusieurs identifiants numériques, comme une adresse email, une URL ou un nom de domaine.

Le Professeur Saxby de la faculté de droit de l’Université de Southampton en a présenté les enjeux : « Dans l’environnement numérique actuel, le concept d’identité est un problème beaucoup plus complexe qu’il ne l’était dans un monde non connecté. Notre identité numérique peut exister sous différentes formes et viser beaucoup de buts différents. Son existence sur le web lui confère une valeur qui fait qu’elle peut être négociée et utilisée de façon abusive et sans scrupule. Il n’a jamais été plus important qu’aujourd’hui de protéger la notion de « qui nous sommes réellement ».

En termes de gestion de l’identité numérique, les problèmes majeurs sont ceux de la sécurité et de la protection de la vie privée. Puisque la perte et le vol d’identité sont endémiques sur Internet, l’authentification de l’identité numérique et les mesures de vérification sont cruciales pour garantir la sécurité sur Internet et sur les réseaux, que ce soit dans le secteur privé ou public.

Une part importante du potentiel de l’identité numérique peut être perdue si les flux de données personnelles ne peuvent être gérés de manière fiable. Si les conditions d’un contrôle adapté des paramètres concernant leur vie privée et les avantages qui s’y rattachent sont réunies, les consommateurs sont pour la plupart d’entre eux ouverts à l’idée de partager leurs données personnelles.

Pour s’assurer que le flux d’informations personnelles s’exerce en continu, les entreprises doivent donc faire clairement apparaître leurs avantages à leurs clients et aux consommateurs. Elles doivent également faire preuve d’une attitude responsable basée sur la transparence et le contrôle donné aux utilisateurs. Les éléments à prendre en compte concernant la vie privée sont liés à la gestion des données : leur collecte, leur utilisation et leur mode de stockage. A cela s’ajoutent la minimisation des données utilisées, l’anonymisation et la pseudo-anonymisation (l’utilisation d’un « faux nom », une forme d’identification déguisée) et le degré auquel les personnes peuvent contrôler la manière dont leurs données personnelles sont réellement utilisées.

Un défi social et économique

Une gestion solide de l’identité et de bonnes pratiques dans la mise en œuvre de ses attributs sont des éléments clés pour les Etats et les entreprises, lesquels doivent vérifier l’identité d’un grand nombre de personnes : leurs employés, leurs partenaires commerciaux, les officiels au contact du public et les citoyens d’une façon générale.

Dans ces conditions, les gouvernements du monde entier mettent en place un cadre légal pour établir et gérer les attributs d’identification permettant d’accéder aux services en ligne du gouvernement, notamment dans les secteurs de la santé, et du commerce. Ces systèmes d’identification sont de plus en plus utilisés à travers le monde et des initiatives sont prises dans de nombreux pays pour construire des systèmes d’identification numérique fiables dans le cyberespace.

Aux États-Unis, le NSTIC (National Strategy for Trusted Identities in Cyberspace), une initiative inspirée par la Maison Blanche, travaille au développement d’un « Écosystème de l’identité ». En Europe, des études ont été menées par l’ENISA (European Network and Information Security Agency) sur l’identité électronique et les systèmes d’authentification.

En France, l’entreprise Idenum, soutenue par le gouvernement, met en place un cadre commun et universel pour les solutions d’identité numérique…
Les applications qui s’appuient sur les identités numériques et les données personnelles stimulent l’efficacité économique, contribuent à cibler les efforts de recherche et de marketing et encouragent la création de produits et services personnalisés qui, à leur tour, seront générateurs de revenus. Pour les consommateurs, les avantages sont réels puisque les produits et les services sont mieux adaptés à leurs besoins propres et à leurs exigences spécifiques. L’identité numérique est donc pertinente pour l’économie tout entière. Selon un rapport récent du Boston Consulting Group, six tendances majeures régissent les applications de l’identité numérique :

  • l’automatisation des processus,
  • l’appropriation par les utilisateurs,
  • la personnalisation,
  • la facilitation de l’accès aux services,
  • la recherche et le développement liés aux données personnelles,
  • la monétisation des services.

Ces applications concernent tous les types d’activités, même si le secteur public et la santé sont ceux qui en profiteront probablement le plus, réalisant plus du tiers des bénéfices attendus.

Des opportunités commerciales considérables

Comment estimer la valeur d’une identité numérique ? Répondre à cette question n’est pas facile car cela dépend notamment du prix auquel les consommateurs évaluent leurs informations personnelles et de la manière dont ils décident ou pas de les partager. Le rapport du BCG susmentionné montre que la valeur globale créée par les identités numériques peut être considérable: elle est estimée à 1 trillion d’euros en Europe d’ici 2020, soit environ 8 % des PIB combinés des pays de l’Union Européenne.

Ce chiffre peut bien sûr être discuté mais il n’en reste pas moins que les utilisations possibles des identités numériques n’ont quasiment aucune limite. Les plus emblématiques sont les services publics et le secteur de la santé, les services financiers fixes et mobiles, le commerce électronique, les communautés numériques… sans oublier les titres d’identité et les documents de voyages – passeports et cartes d’identité – produits au format numérique.
Face à de telles opportunités économiques et commerciales, les entreprises qui fournissent des technologies et des services liés à l’identité numérique se multiplient dans le monde entier, depuis les fournisseurs d’objets sécurisés (cartes à puce, terminaux, smartphones,…) jusqu’aux multiples prestataires de services. Les technologies les mieux adaptées à la sécurisation de l’identité numérique et à la protection de la vie privée restent les cartes à puce et autres supports physiques (‘smart tokens’). La technologie des cartes à puce est reconnue dans le monde entier comme la plus adaptée aux applications d’identité qui doivent répondre à certains besoins cruciaux de sécurité, tels que : l’authentification du porteur associée à un numéro d’identification personnel (PIN) ou à un dispositif de reconnaissance biométrique ; la protection de la vie privée ; le renforcement de la sécurité d’un titre d’identité ; la gestion des contrôles de l’identité.
Quel que soit son environnement économique – stagnation ou croissance, l’identité numérique est un moteur de croissance et une source importante d’opportunités commerciales… Encore faut-il qu’elle soit gérée de manière prudente et équilibrée. La sécurité et le respect de la vie privée deviendront rapidement un domaine de différenciation concurrentielle à partir du moment où le grand public aura mis sa confiance dans la manière dont leurs données personnelles sont traitées. C’est donc la confiance qui aura le dernier mot. Un terme et un domaine d’expertise qui devraient assurer le succès de l’industrie des ‘Secure connexions’…

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

L’identité numérique – un défi social et économique

10th octobre, 2013

L’identité numérique existe aujourd’hui pour tous, sous toutes ses formes et répond à des besoins très variés. Mais l’insécurité sur Internet ainsi que les risques de détournement ou d’usurpation d’identité constituent des freins majeurs à un essor et une utilisation optimale des identités numériques. Pourtant le potentiel économique de l’exploitation de ces identités est énorme ; selon un rapport du Boston Consulting Group, la valeur créée grâce aux identités numériques pourrait atteindre 1 trillion d’euros en Europe d’ici 2020 : développement d’applications et de systèmes permettant de traiter les identités numériques, nouveaux produits et services délivrés grâce à ces dernières, … L’enjeu majeur de l’économie de l’identité numérique réside dans la volonté d’assurer aux individus, entreprises et organisations gouvernementales une gestion sécurisée et encadrée de l’identité numérique et des données personnelles. CARTES Secure Connexions Event qui aura lieu du 19 au 21 novembre à Paris, a récemment dévoilé les résultats d’une étude IFOP (1) dédiée à la protection des données personnelles et dresse un état des lieux des enjeux économiques et sécuritaires liés à l’identité numérique.

Les enjeux de l’identité numérique

Une identité numérique est une identité en ligne ou en réseau adoptée ou revendiquée par un individu, une organisation ou un appareil électronique dans le cyberespace (Technopedia). Cette identité est composée d’attributs comme le nom d’utilisateur, un mot de passe, la date de naissance ou le numéro de sécurité sociale. Une identité numérique est liée à un ou plusieurs identifiants numériques, comme une adresse email, une URL ou un nom de domaine.

Le Professeur Saxby de la faculté de droit de l’Université de Southampton en a présenté les enjeux : « Dans l’environnement numérique actuel, le concept d’identité est un problème beaucoup plus complexe qu’il ne l’était dans un monde non connecté. Notre identité numérique peut exister sous différentes formes et viser beaucoup de buts différents. Son existence sur le web lui confère une valeur qui fait qu’elle peut être négociée et utilisée de façon abusive et sans scrupule. Il n’a jamais été plus important qu’aujourd’hui de protéger la notion de « qui nous sommes réellement ».

En termes de gestion de l’identité numérique, les problèmes majeurs sont ceux de la sécurité et de la protection de la vie privée. Puisque la perte et le vol d’identité sont endémiques sur Internet, l’authentification de l’identité numérique et les mesures de vérification sont cruciales pour garantir la sécurité sur Internet et sur les réseaux, que ce soit dans le secteur privé ou public.

Une part importante du potentiel de l’identité numérique peut être perdue si les flux de données personnelles ne peuvent être gérés de manière fiable. Si les conditions d’un contrôle adapté des paramètres concernant leur vie privée et les avantages qui s’y rattachent sont réunies, les consommateurs sont pour la plupart d’entre eux ouverts à l’idée de partager leurs données personnelles.

Pour s’assurer que le flux d’informations personnelles s’exerce en continu, les entreprises doivent donc faire clairement apparaître leurs avantages à leurs clients et aux consommateurs. Elles doivent également faire preuve d’une attitude responsable basée sur la transparence et le contrôle donné aux utilisateurs. Les éléments à prendre en compte concernant la vie privée sont liés à la gestion des données : leur collecte, leur utilisation et leur mode de stockage. A cela s’ajoutent la minimisation des données utilisées, l’anonymisation et la pseudo-anonymisation (l’utilisation d’un « faux nom », une forme d’identification déguisée) et le degré auquel les personnes peuvent contrôler la manière dont leurs données personnelles sont réellement utilisées.

Un défi social et économique

Une gestion solide de l’identité et de bonnes pratiques dans la mise en œuvre de ses attributs sont des éléments clés pour les Etats et les entreprises, lesquels doivent vérifier l’identité d’un grand nombre de personnes : leurs employés, leurs partenaires commerciaux, les officiels au contact du public et les citoyens d’une façon générale.

Dans ces conditions, les gouvernements du monde entier mettent en place un cadre légal pour établir et gérer les attributs d’identification permettant d’accéder aux services en ligne du gouvernement, notamment dans les secteurs de la santé, et du commerce. Ces systèmes d’identification sont de plus en plus utilisés à travers le monde et des initiatives sont prises dans de nombreux pays pour construire des systèmes d’identification numérique fiables dans le cyberespace.

Aux États-Unis, le NSTIC (National Strategy for Trusted Identities in Cyberspace), une initiative inspirée par la Maison Blanche, travaille au développement d’un « Écosystème de l’identité ». En Europe, des études ont été menées par l’ENISA (European Network and Information Security Agency) sur l’identité électronique et les systèmes d’authentification.

En France, l’entreprise Idenum, soutenue par le gouvernement, met en place un cadre commun et universel pour les solutions d’identité numérique…
Les applications qui s’appuient sur les identités numériques et les données personnelles stimulent l’efficacité économique, contribuent à cibler les efforts de recherche et de marketing et encouragent la création de produits et services personnalisés qui, à leur tour, seront générateurs de revenus. Pour les consommateurs, les avantages sont réels puisque les produits et les services sont mieux adaptés à leurs besoins propres et à leurs exigences spécifiques. L’identité numérique est donc pertinente pour l’économie tout entière. Selon un rapport récent du Boston Consulting Group, six tendances majeures régissent les applications de l’identité numérique :

  • l’automatisation des processus,
  • l’appropriation par les utilisateurs,
  • la personnalisation,
  • la facilitation de l’accès aux services,
  • la recherche et le développement liés aux données personnelles,
  • la monétisation des services.

Ces applications concernent tous les types d’activités, même si le secteur public et la santé sont ceux qui en profiteront probablement le plus, réalisant plus du tiers des bénéfices attendus.

Des opportunités commerciales considérables

Comment estimer la valeur d’une identité numérique ? Répondre à cette question n’est pas facile car cela dépend notamment du prix auquel les consommateurs évaluent leurs informations personnelles et de la manière dont ils décident ou pas de les partager. Le rapport du BCG susmentionné montre que la valeur globale créée par les identités numériques peut être considérable: elle est estimée à 1 trillion d’euros en Europe d’ici 2020, soit environ 8 % des PIB combinés des pays de l’Union Européenne.

Ce chiffre peut bien sûr être discuté mais il n’en reste pas moins que les utilisations possibles des identités numériques n’ont quasiment aucune limite. Les plus emblématiques sont les services publics et le secteur de la santé, les services financiers fixes et mobiles, le commerce électronique, les communautés numériques… sans oublier les titres d’identité et les documents de voyages – passeports et cartes d’identité – produits au format numérique.
Face à de telles opportunités économiques et commerciales, les entreprises qui fournissent des technologies et des services liés à l’identité numérique se multiplient dans le monde entier, depuis les fournisseurs d’objets sécurisés (cartes à puce, terminaux, smartphones,…) jusqu’aux multiples prestataires de services. Les technologies les mieux adaptées à la sécurisation de l’identité numérique et à la protection de la vie privée restent les cartes à puce et autres supports physiques (‘smart tokens’). La technologie des cartes à puce est reconnue dans le monde entier comme la plus adaptée aux applications d’identité qui doivent répondre à certains besoins cruciaux de sécurité, tels que : l’authentification du porteur associée à un numéro d’identification personnel (PIN) ou à un dispositif de reconnaissance biométrique ; la protection de la vie privée ; le renforcement de la sécurité d’un titre d’identité ; la gestion des contrôles de l’identité.
Quel que soit son environnement économique – stagnation ou croissance, l’identité numérique est un moteur de croissance et une source importante d’opportunités commerciales… Encore faut-il qu’elle soit gérée de manière prudente et équilibrée. La sécurité et le respect de la vie privée deviendront rapidement un domaine de différenciation concurrentielle à partir du moment où le grand public aura mis sa confiance dans la manière dont leurs données personnelles sont traitées. C’est donc la confiance qui aura le dernier mot. Un terme et un domaine d’expertise qui devraient assurer le succès de l’industrie des ‘Secure connexions’…

By
@coesteve1
backtotop