Avec la 11ème édition de son Baromètre Payment Data, la fintech CDLK continue de suivre les tendances de consommation notamment avec la réouverture des commerces et le Black Friday

Résultats de l’étude CDLK basée sur le niveau de dépenses réalisées par carte bancaire (en magasin et en ligne), de plus de 150 000 consommateurs en France.

Dans ce contexte inédit de crise sanitaire qui se prolonge, la fintech CDLK continue de partager son analyse détaillée portant sur l’évolution des tendances de consommation en France, avec la mise en ligne de la 11ème édition de son Baromètre Payment Data. Le choc du reconfinement fin octobre a-t-il été aussi fort que le premier ? Comment en mesurer l’intensité secteur par secteur ? Comment évolue le mix des achats online vs offline ? Quels sont les premiers indicateurs de dépenses suite à la réouverture des commerces à la fin novembre et au Black Friday ?

Face à ces nombreuses interrogations, le Baromètre Payment Data CDLK apporte des éléments de réponse sous forme d’indicateurs chiffrés. La technologie utilisée par CDLK pour faire parler la donnée bancaire repose notamment sur une solution de catégorisation automatique des dépenses unique sur le marché en termes de fiabilité et de niveau de granularité.

Les principaux insights observés au 4 décembre 2020 :

Tendances globales de consommation (Graph 1.A)

  • Depuis le 28 novembre et le début d’un semi-déconfinement, on observe une nette reprise des dépenses pour atteindre, en une semaine, un niveau relativement élevé : les effets conjugués de la réouverture des commerces et du Black Friday ont permis de remonter d’un indice 75 à la mi-novembre à un indice 120 au 4 décembre 2020.
  • En vision plus large, le second confinement a été moins violent que le premier (-25% de dépenses carte en novembre contre -50% au printemps) : moins d’effet de surprise, moins de contraintes, davantage de commerces classés comme « essentiels ».
  • Sur la journée du Black Friday (4 décembre 2020) on observe un niveau de consommation supérieur à 10 points en comparaison avec l’année dernière (29 novembre 2019). Suite à l’opération de Black Friday 2019, on notait un pic de consommation qui peut s’expliquer par l’effet « début de mois » mais aussi par la continuation d’offres promotionnelles début décembre et les achats de Noël. Cette tendance sera à suivre pour 2020 lors d’un prochain baromètre.

Évolution du mix online vs offline (Graph 2.A)

  • En vision mensuelle, on observe sans surprise sur novembre 2020 un net accroissement des dépenses online (43% des dépenses globales). On retrouve exactement le même mix que lors du 1er confinement en avril dernier, mais avec cette fois-ci un niveau de dépenses globales nettement supérieur (+ 20 points d’indice).

Variation des dépenses entre novembre 2020 et novembre 2019 (Graph 3.A)

  • Globalement, le niveau global de dépenses plonge à – 19%.
  • La grande majorité des secteurs sont sinistrés exceptés :
    • L’Alimentation de proximité (+10%) et le E-commerce (+31%).
    • Les Hypermarchés accusent -3%, ce qui n’est pas neutre compte tenu de leur taille. La fermeture des rayons non essentiels a dû peser nécessairement.
    • Maison & Jardin et Enfance ont fait preuve d’une certaine résilience avec un niveau proche de celui de 2019.

Évolution des dépenses par secteur depuis novembre 2019 (Graph 4.A)

  • L’effet de réouverture des commerces physiques au 28 novembre combiné aux soldes massives online a généré des pics de consommation sur les secteurs de l’Enfance, Beauté & Bien-Être, Mode & Accessoireset Maison & Jardin.

Zoom sur une sélection de secteurs de consommation

  • Alimentation & Hypermarchés (Graph 2.B)

Globalement, les dépenses sont restées soutenues pour l’alimentation spécialisée de proximité (poissonniers, bouchers, boulangers, cavistes, …) en comparaison avec les dépenses en Supérettes et Hypermarchés qui sont restées proches de l’indice 100.

  • Mode & Accessoires (Graph 3.B)

On observe une communauté de destin pour l’ensemble des sous-secteurs de la Mode avec une trajectoire très similaire, caractérisée par une reprise dynamique des achats depuis fin novembre.

  • Beauté & Bien-Être (Graph 4.B)

On notera une certaine urgence à se rendre chez le coiffeur et à se rendre dans les boutiques de parfumerie et cosmétique depuis leur réouverture, pour son plaisir ou pour les cadeaux de noël.

  • Enfance (Graph 5.B)

Spécifiquement sur l’univers des jouets, on observe un premier pic de dépenses fin octobre, sans doute lié à Halloween et au rush avant confinement. L’indice a connu une nouvelle hausse mi-novembre grâce aux commandes en ligne, pour ensuite définitivement s’envoler depuis fin novembre (indice 450). Finalement, les achats pour les cadeaux de Noël 2020 semblent pour le moment bien orientés malgré le contexte.

Les infographies de cette 11ème édition du Baromètre Payment Data CDLK sont téléchargeables ici.

Méthodologie : analyse menée sur le niveau des dépenses réalisées par carte bancaire d’un échantillon anonymisé de plus de 150 000 consommateurs réguliers. Cette analyse indicielle donne la tendance de consommation au quotidien, basée sur le niveau moyen des dépenses sur 7 jours mobiles.

Morgane Palomo
Diplômée d'un master un brand management marketing, sa curiosité et sa soif de savoir ne sont étanchées. De nature créative, elle a su diversifier ses expériences. De la création graphique, à l'événementiel en passant par la communication interne et le marketing digital, elle s’est construit un savoir pluriel et avant tout polyvalent.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?