Les pires mots de passe de 2020 sont là… Les vôtres figurent‑ils sur la liste ? – Par Benoit grunemwald, ESET France

Communs, extrêmement faciles à retenir et à deviner, voici comment améliorer la sécurité de vos mots de passe, en ne suivant pas les exemples ci-dessous.

 

Les experts en cybersécurité partagent souvent des conseils à faire ou à éviter en matière de mots de passe, qui constituent un élément essentiel des bonnes pratiques d’hygiène informatique. Et pourtant, les recensements annuels des mots de passe les plus courants montrent que beaucoup d’entre nous continuent à privilégier la commodité par rapport à la sécurité, ce qui expose nos comptes et nos données au risque de vol.

NordPass vient de révéler les 200 mots de passe les plus utilisés sur le web en 2020, montrant une fois de plus que diverses combinaisons de chiffres faciles à deviner restent plus populaires que jamais. Sept des dix plus mauvais mots de passe étaient composés de diverses combinaisons de chiffres, « 123456 », « 123456789 » et « 12345678 » occupant respectivement les première, deuxième et cinquième place. La troisième place est attribuée à « picture1 », qui figure pour la première année dans ce triste palmarès, suivi de l’ineffable « password ».

Si cela ne vous inquiète pas, alors peut-être que ces deux faits le feront :

  • les cinq premiers mots de passe comptent plus de 4,5 millions d’utilisateurs
  • ils représentent plus de 38 millions d’expositions combinées à des violations de données.

De plus, tous ces mots de passe, à l’exception de « picture1 », pourraient être trouvés en moins d’une seconde.

Le tableau est principalement constitué d’entrées qui ont également figuré sur les listes des mots de passe les plus courants l’année dernière et l’année précédente. Mais il y a aussi eu 78 nouveaux ajouts à la liste, comme « senha » (mot de passe en portugais), « Million2 » ou « aaron431 ». Une partie de ce dernier est également le nom le plus populaire utilisé comme mot de passe.

 

Vous pouvez parcourir la liste complète sur le blog de NordPass, mais voici les 25 qui sont arrivés en tête de liste cette année.

Mon mot de passe figure sur cette liste ? Que dois-je faire ?

Si vous utilisez un ou plusieurs de ses mots de passes pour vos comptes, vous devez remédier à la situation dès à présent. Tout d’abord, pensez à utiliser une phrase de passe unique pour chacun de vos comptes en ligne ; si vous le faites bien, il sera beaucoup plus difficile, voire impossible, de le deviner. Pendant que vous y êtes, évitez plusieurs autres écueils en matière de gestion des mots de passe, y compris le recyclage des mots de passe.

Si vous recherchez une solution pratique et pratique à vos problèmes de mots de passe, un gestionnaire de mots de passe pourrait être la réponse. La plupart des produits de sécurité réputés proposent également un outil de gestion des mots de passe.

Pour compléter votre examen de sécurité, vous devez également activer l’authentification multifactorielle sur tous les services qui en offrent la possibilité. Et comme de nos jours, de nombreux identifiants de connexion sont volés lors de violations de données, il n’y a pas de mal à s’inscrire à un service permettant de vérifier si votre mot de passe a été pris dans un incident de sécurité.

Quels sont les mots de passe les plus courant en France ? Selon la base Richelieu, le top 10 est très similaire à celui repéré dans le monde entier. A partir de la 60eme position, les mots passe attribués à la France se démarquent par l’utilisation de prénoms.

Par Benoit Grunemwald Expert en Cyber sécurité, ESET France

Morgane Palomo
Diplômée d'un master un brand management marketing, sa curiosité et sa soif de savoir ne sont étanchées. De nature créative, elle a su diversifier ses expériences. De la création graphique, à l'événementiel en passant par la communication interne et le marketing digital, elle s’est construit un savoir pluriel et avant tout polyvalent.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?