Quoi de neuf dans le monde du print ? Lexmark, Canon, Epson, Fujistu… | Un reportage DOCaufutur

L’automne est déjà bien installé, et les constructeurs d’imprimantes ont fait leur rentrée. Le monde du print nous réserve une fin d’année riche en innovation. Lexmark, Canon, Epson et Fujistu partagent avec nous leur agenda.

 

Lexmark lutte pour plus de RSE

 

En 2019, à l’initiative de son Directeur Marketing, Etienne Maraval, Lexmark a réalisé une étude sur l’obsolescence technologique informatique. Presque 80% des entreprises interrogées lors de cette étude menée par le cabinet Spoking Polls sont conscientes de l’avènement de ce sujet majeur qui impacte tout leur écosystème.

 

Lexmark se positionne sur ce créneau en proposant depuis 1996 des programmes de recyclage et en encourageant les produits re-manufacturés. Il s’agit pour l’acteur du print de promouvoir l’économie circulaire. Cela passe par de la communication avec le client ainsi que par l’éducation et la pédagogie. Lexmark fait le pari de former un réseau d’ambassadeurs composé de commerciaux et de techniciens. Ces derniers auront pour mission de présenter les pratiques, les produits et les services de la marque.

 

C’est une période chargée qui attend les équipes de chez Lexmark nous confie Sylvie Thomas, Directrice RSE de Lexmark Europe. Fort de leur expérience sur le réemploi de cartouche, Lexmark participe au programme de recherche Horizon 2020 financé par la commission européenne. Le sujet porte sur l’innovation en re-manufacture. Réfléchir aux procédures à mettre en place au niveau de la R&D, de la supply chain, de la législation, des investissements … Le but est de partager les bonnes pratiques avec d’autres industries et d’autres industriels du secteur de l’imprimerie.

 

Retrouvez l’interview entier de Sylvie Thomas ici.

 

Canon démocratise la production pour tous les collaborateurs de l’entreprise

 

Canon a dévoilé en septembre la nouvelle imagePRESS C165. Cette presse est lancée sur un segment de marché à la frontière des multifonctions et ouvre des perspectives intéressantes dans le domaine de la production. Le service marketing ou encore le service communication seront tout particulièrement intéressés… L’imagePRESS C165 se situe à mi-chemin entre la gamme office et la gamme de production.

 

Grâce au travail réalisé sur son interface utilisateur, l’imagePRESS C165 s’adresse très bien aux cabinets d’architectes, aux cabinets d’études, au monde médial… L’objectif de Canon est de proposer une expérience utilisateur la plus instinctive possible. Il n’y a donc plus de limite, et la presse est ouverte aux utilisateurs lambda.

 

Par ailleurs, Philippe Pelletier, Directeur Marketing & Opérations commerciales Canon, insiste sur l’importance de système de sécurité intégrée. Le monde du print n’échappe pas à la cyber malveillance. Ainsi, Canon effectue un travail d’évangélisation auprès de ses clients. L’identification fait partie des premières bonnes pratiques à respecter. Les chiffres sont alarmants : 53% de la perte des données sont dus à des employés internes. Il est temps d’avoir une bonne hygiène d’utilisation. Canon préconise donc une sécurité du MFP lui-même, la sécurité du réseau et la sécurité du document (qui peut être crypté).

 

Epson continue sa stratégie d’innovation jet d’encre

 

Comme en témoigne Thierry Bagnaschino, Directeur Marketing Epson, Epson est un des rares constructeurs du monde du print à évangéliser les clients depuis quelques années sur les mérites du jet d’encre. Le chemin reste long à parcourir pour convaincre les décideurs d’investir dans le jet d’encre pour la partie bureautique. Thierry Bagnaschino regrette que les habitudes aient la vie dure.

 

Aujourd’hui, les bénéfices du jet d’encre sont indéniables. Il faut passer outre les contingences matérielles de la gestion du toner. En effet, les imprimantes jet d’encre bureautiques permettent d’assurer une grande fiabilité au quotidien ainsi qu’une qualité d’impression au recto comme au verso avec un fini mat. De plus, elles représentent une réelle économie en termes de coût d’usage. En somme, elles représentent un avantage considérable pour une stratégie RSE.

 

Comparé à un copieur laser, Epson présente 96% d’économie d’énergie pour une utilisation technologie jet d’encre à froid. De plus, pareille technologie peut générer jusqu’à 99% de déchets en moins à l’usage. D’après Thierry Bagnaschino, au niveau de l’Europe, sur une base annuelle, remplacer l’ensemble des parcs qui tournent au laser par des parcs jet d’encre représenterait une économie d’un milliard de kilowatt-heures.

 

Fujistu fait rimer service client et satisfaction

 

La filiale PFU, orientée uniquement sur les scanners de documents, de Fujistu présente aujourd’hui un nouveau produit pour relever les défis print du quotidien de ses clients.

Comme nous l’explique Guillaume Villeneuve, Regional Sales Manager, « quand PFU a commencé à penser ce nouveau produit, nous avons voulu nous pencher sur le besoin client et les problèmes de satisfaction. Nous avons donc mené différentes études, dans les agences bancaires et les pharmacies, qui mesuraient la satisfaction de leurs propres clients.« 

 

L’idée du nouveau scanner Fi-800R est donc de limiter l’attente du client final et d’augmenter sa satisfaction. En effet, le principal retour des clients de Fujistu était le constat d’un problème d’encombrement, principalement dans les agences des banques. Cet encombrement sur les bureaux était la cause d’une vraie rupture de la relation commerciale. PFU a donc eu l’idée de proposer un produit compact qui s’intègre bien dans un espace de travail et qui permet de scanner toute typologie de document; du passeport au livret de famille.

 

Ce scanner compact cible majoritairement les banques, les hôpitaux et les pharmacies. Mais aussi les concessions de location de voitures ou encore l’hôtellerie. PFU est fier de proposer un scanner au design compact. Ce dernier étant capable de numériser jusqu’à 40 pages par minutes. L’opérateur peut donc rester concentrer sur sa tâche principale : assurer la satisfaction client.

Valentine
Arrivée sur terre il y a quelques lustres, Valentine entre aujourd’hui dans le métier de la communication. C’est non sans intrépidité qu’elle a intégré la Sorbonne en philosophie après une classe préparatoire littéraire (A/L). Après un mémoire sur la place de l’éthique dans la société actuelle à partir d’Aristote, Valentine poursuit son cursus en éthique appliquée. Autrement dit elle s’intéresse aux actions des entreprises et des institutions publiques, proposant alors des solutions de conseil afin d’accompagner leurs prises de décision. Au coeur de l’économie numérique, les rouages de la communication autour de l’innovation la passionnent. C’est pour cela que Valentine a rejoint l’équipe de Tikibuzz, une agence de communication et de marketing, en 2018. Aujourd’hui, elle a le plaisir de s’aventurer sur le terrain de l’éditique et de la gestion de la communication client, afin de vous proposer chers lecteurs, des reportages et des témoignages pour votre média DOCaufutur.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?