Les contrefaçons de produits sur Internet mettent en danger la santé des consommateurs

27 % des cyberconsommateurs ont acheté involontairement de faux produits de maquillage, cosmétiques et médicaments

Une nouvelle étude de MarkMonitor®, leader mondial de la protection des marques d’entreprise, révèle que les produits contrefaits continuent de présenter un risque majeur pour les consommateurs. Plus d’un-quart (27 %) des participants à l’enquête disent avoir involontairement acheté sur Internet des produits non authentiques, notamment d’usage quotidien, tels que des produits de maquillage (32 %), des cosmétiques (25 %), des compléments alimentaires (22 %) et, plus inquiétant, des médicaments (16 %).

Les personnes interrogées indiquent avoir trouvé ces articles de contrefaçon via différents canaux, à savoir des places de marché (39 %), des moteurs de recherche (34 %), des applications mobiles (22 %) et des annonces sur les réseaux sociaux (20 %).

Les participants ont également été invités à préciser auxquels de ces canaux ils font confiance pour leur fournir des produits répondant à leurs attentes dans la totalité ou la majorité des cas. Les sites des marques sont les plus prisés (89 %), suivis des places de marché (74 %), des pharmacies en ligne (67 %) et des applications mobiles (67 %).

L’enquête a été réalisée pour le compte de MarkMonitor par le cabinet indépendant d’études de marché Vitreous World. Elle avait pour objectif d’examiner le comportement des acheteurs de produits de grande consommation (maquillage, articles de toilette, médicaments, vitamines, compléments alimentaires) sur Internet, en dehors des grandes surfaces.

« La menace des contrefaçons est omniprésente, au détriment des marques comme des consommateurs. Pour les marques, elles se traduisent par un manque à gagner ainsi qu’une atteinte à leur réputation et à la confiance des clients. Cependant, lorsque cela concerne des cosmétiques, des produits de soin, des crèmes solaires ou des médicaments, les conséquences pour les consommateurs sont bien plus graves, avec un impact sur leur santé et leur bien-être. C’est pourquoi il incombe aux marques de veiller à mettre en place une robuste stratégie de protection sur Internet afin de lutter contre les faux et d’assurer la sécurité de leurs clients », commente Anil Gupta, directeur marketing de MarkMonitor.

Cette opinion se retrouve également dans les résultats de l’étude, puisque 34 % des participants estiment qu’une marque est responsable de les protéger contre les contrefaçons. A cela s’ajoute le fait que près de quatre consommateurs sur dix ayant acheté involontairement un faux s’en sont plaints directement à la marque en question. En outre, étant donné que 80 % des consommateurs s’en remettent aux avis en ligne avant de prendre des décisions d’achat, il est essentiel de faire en sorte que les clients soient satisfaits.

L’étude révèle par ailleurs une faible volonté d’acheter intentionnellement des produits contrefaits. La grande majorité des consommateurs (83 %) affirment qu’ils ne se procureraient pas des faux dans les domaines du maquillage, des cosmétiques ou des médicaments.

L’enquête a été réalisée en ligne dans 10 pays (Royaume-Uni, Etats-Unis, Chine, Danemark, France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Espagne, Suède) du 4 au 10 mai 2017.

Pour prendre connaissance de l’intégralité des résultats, consultez le site

Morgane Palomo
Diplômée d'un master un brand management marketing, sa curiosité et sa soif de savoir ne sont étanchées. De nature créative, elle a su diversifier ses expériences. De la création graphique, à l'événementiel en passant par la communication interne et le marketing digital, elle s’est construit un savoir pluriel et avant tout polyvalent.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?