Nissan retire de la circulation plus de 30 000 produits contrefaits grâce à son programme de protection de marque en ligne

Nissan et MarkMonitor combattent les pièces contrefaites qui mettent les automobilistes en danger

 MarkMonitor, leader mondial de la protection des marques d’entreprise, annonce que son partenariat avec le constructeur Nissan a accompli de grands progrès dans sa lutte contre les pièces automobiles contrefaites qui représentent une menace pour la sécurité des consommateurs et compromettent la promesse de haute qualité des véhicules de la marque. En collaboration avec MarkMonitor, Nissan a retiré de la circulation plus de 31 700 contrefaçons et attaqué plus de 125 000 offres sur les places de marché, pour un montant de 283 millions de dollars.

Depuis le début de son partenariat avec MarkMonitor en 2013, Nissan a pu réaliser plusieurs objectifs majeurs, notamment renforcer la sécurité de ses clients, réduire les abus au niveau des noms de domaine et les confusions au détriment de ses marques Nissan et Infiniti, ou encore faire baisser nettement le nombre d’offres de contrefaçons sur diverses places de marché au niveau mondial.

« La sécurité de nos clients est notre objectif numéro un, or les pièces contrefaites créent un risque superflu pour eux », commente Andy Forsythe, responsable de la protection de marque pour Nissan en Amérique du Nord. « Nissan s’engage à faire preuve de vigilance face aux contrefaçons et notre partenariat avec MarkMonitor nous a permis de détecter ces types de ventes et de sensibiliser les concessionnaires comme les consommateurs aux dangers potentiels que ces pièces peuvent représenter. »

Les pièces contrefaites, qui coûtent à l’industrie automobile mondiale près de 45 milliards de dollars chaque année[1], constituent un risque majeur engageant la responsabilité de tout constructeur par rapport à ses produits. Bon nombre de ces contrefaçons sont distribuées via des places de marché en ligne ou sur des sites web illicites utilisant des images et des textes volés afin de ressembler à l’original. En conséquence, des mécaniciens ou des particuliers installent ces pièces à leur insu lorsqu’ils réparent un véhicule, risquant ainsi de graves préjudices en cas de dysfonctionnement. Cela peut aller d’un renchérissement du coût du service client, voire de la perte de la garantie, à la mise en danger des occupants s’il s’agit par exemple des freins ou d’éléments du moteur.

« Nissan a pris des mesures proactives afin de protéger ses clients et de veiller à ce que des pièces contrefaites n’arrivent pas entre leurs mains », souligne Charlie Abrahams, SVP de MarkMonitor. « Les faussaires ne cessent de perfectionner leurs méthodes pour tromper les consommateurs sur Internet, c’est pourquoi les marques ont besoin d’une solide stratégie visant à protéger leurs clients des contrefaçons. MarkMonitor a fourni à Nissan les outils lui permettant de sensibiliser les concessionnaires aux dangers potentiels de ces types de pièces et de combattre résolument les problèmes que sont les contrefaçons et les abus de marque en ligne, de façon à donner la priorité à la sécurité de ses clients. »


[1] 11Counterfeit parts are costing the industry billions, Automotive Logistics, janvier 2013 http://automotivelogistics.media/intelligence/16979

Corinne
Depuis plus de 25 ans dans le métier de la communication et du marketing, Corinne a démarré sa carrière à la télévision avant de rejoindre une agence événementielle. Curieuse dans l’âme, elle poursuit sa carrière dans l’IT et intègre une société de conseil en éditique puis entre chez un éditeur de logiciels leader sur son marché, SEFAS. Elle est ensuite nommée Directrice Communication chez MGI Digital Graphic, constructeur de matériel d’impression numérique et de finition international coté en bourse. Revenue en 2008 chez SEFAS au poste de Directrice Marketing et Communication groupe, elle gère une équipe répartie sur 3 géographies (France, Etats-Unis et Angleterre), crée le groupe utilisateurs de l’entreprise et lance un projet de certification ISO 9001, ISO 14001 et ISO 26000 couronné de succès. Pendant 7 ans membre du conseil d’administration de l’association professionnelle Xplor France et 2 ans sa Présidente, Corinne a créé dès 2010 TiKibuzz, son agence de marketing et de communication. Elle devient Directrice de la Communication en charge des Relations Presse, du Lobbying et du marketing digital chez DOCAPOST, groupe La Poste, durant 3 ans avant de rejoindre la start-up FINTECH Limonetik, en 2013. C'est cette même année qu'elle crée votre média professionnel, DOCaufutur, l'avenir du document.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?