Le DAB fête ses 50 ans – enquête d’ACI Worldwide : pas de crise de la cinquantaine, mais de nouvelles attentes par les consommateurs

L’enquête mondiale indique qu’il serait encore prématuré de prédire une société sans espèces, alors que 40 % des consommateurs français continuent à utiliser les DAB comme ils l’ont toujours fait.

– Les consommateurs souhaiteraient en priorité que les DAB proposent des services plus variés, comme la possibilité d’obtenir une nouvelle carte, et des méthodes d’authentification plus efficaces et plus sûres

Alors que les experts prédisent une disparition progressive des espèces, les consommateurs du monde entier semblent confirmer le contraire. En effet, 40 % des consommateurs français continuent à utiliser les DAB (Distributeur Automatique de Billets) comme ils l’ont toujours fait. C’est ce qui ressort d’une enquête mondiale sur Internet menée auprès de 8 000 consommateurs par YouGov pour le compte d’ACI Worldwide. Dans les autres pays européens, 48 % des personnes interrogées en Allemagne, 47 % en Espagne et 42 % au Royaume-Uni ont également indiqué que leur utilisation des DAB n’avait pas évolué au cours des dernières années, malgré une offre de plus en plus large de nouvelles méthodes de paiement électronique.
Les consommateurs placent également de grands espoirs dans l’avenir du « distributeur de billets », qui fête aujourd’hui, le 27 juin 2017, son 50e anniversaire. L’étude montre qu’ils souhaitent que ce dernier soit à même d’assurer d’autres services plus innovants et plus conviviaux. Ils placent ainsi au premier rang de leurs attentes des moyens plus simples, plus intuitifs et plus sûrs pour accéder à leurs comptes bancaires : 31 % en France, 29 % des consommateurs au Royaume-Uni, 38 % en Espagne et 43 % en Italie souhaiteraient que les DAB proposent des méthodes d’authentification plus sécurisées et plus efficaces.

Thierry Antonin, directeur Solution Consulting, EMEA Continental chez ACI Worldwide, a déclaré : « Les consommateurs sont désormais habitués à utiliser leur téléphone portable ou à tapoter sur leur ipad afin d’accéder à leurs comptes en banque, ou à présenter simplement leur carte sans contact devant un lecteur pour réaliser un paiement. Ils sont nombreux à vouloir utiliser les DAB avec le même degré de simplicité. Il est d’ores et déjà envisageable d’accéder à un DAB via un téléphone. Cette possibilité laisse entrevoir un avenir où les distributeurs pourront être utilisés sans carte. De nombreuses banques testent également de nouvelles technologies s’appuyant sur d’autres systèmes que l’authentification classique par code PIN. »

« Selon moi, la retraite des DAB est loin d’avoir sonné. Ils sont en effet omniprésents et simples à utiliser. De plus, certaines personnes préfèrent délibérément avoir du liquide en main pour contrôler leurs dépenses. Il n’y a donc rien de surprenant à ce que le distributeur demeure si populaire. Il constitue en effet un outil technologique incroyablement puissant au sein de notre société. La tendance à la fermeture des agences bancaires régionales est susceptible de renforcer son rôle, notamment pour d’autres services que le simple retrait de liquide. »

L’étude dresse la liste des autres services auxquels les consommateurs souhaiteraient accéder depuis les DAB. Parmi eux figurent des informations plus complètes et plus détaillées sur leurs comptes bancaires, notamment des relevés synthétiques ou des alertes concernant des paiements à venir ou des agios en cas de découvert. Ils souhaiteraient également que les DAB puissent leur délivrer une nouvelle carte de crédit/débit, ou leur permettent d’accéder à des documents officiels avec signature électronique.
Vous trouverez ci-dessous la liste des réponses des consommateurs français interrogés :
Thierry Antonin ajoute : « Bien que les consommateurs utilisent aujourd’hui davantage de cartes et d’applications de paiement, la constance de leurs comportements et l’omniprésence de l’argent liquide conforteront, au cours des prochaines décennies, le rôle du DAB en tant que distributeur. Par ailleurs, la vocation du DAB continuera à s’étendre au-delà du liquide. »

* Méthodologie et données démographiques :
YouGov a mené une enquête en ligne en mai et juin 2017 pour le compte d’ACI Worldwide auprès de 8 000 consommateurs dans sept pays : 1 000 consommateurs aux États-Unis, en Allemagne, en France, en Espagne, en Italie et en Hongrie et 2 000 consommateurs au Royaume-Uni.

Corinne
Depuis plus de 25 ans dans le métier de la communication et du marketing, Corinne a démarré sa carrière à la télévision avant de rejoindre une agence événementielle. Curieuse dans l’âme, elle poursuit sa carrière dans l’IT et intègre une société de conseil en éditique puis entre chez un éditeur de logiciels leader sur son marché, SEFAS. Elle est ensuite nommée Directrice Communication chez MGI Digital Graphic, constructeur de matériel d’impression numérique et de finition international coté en bourse. Revenue en 2008 chez SEFAS au poste de Directrice Marketing et Communication groupe, elle gère une équipe répartie sur 3 géographies (France, Etats-Unis et Angleterre), crée le groupe utilisateurs de l’entreprise et lance un projet de certification ISO 9001, ISO 14001 et ISO 26000 couronné de succès. Pendant 7 ans membre du conseil d’administration de l’association professionnelle Xplor France et 2 ans sa Présidente, Corinne a créé dès 2010 TiKibuzz, son agence de marketing et de communication. Elle devient Directrice de la Communication en charge des Relations Presse, du Lobbying et du marketing digital chez DOCAPOST, groupe La Poste, durant 3 ans avant de rejoindre la start-up FINTECH Limonetik, en 2013. C'est cette même année qu'elle crée votre média professionnel, DOCaufutur, l'avenir du document.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?