Métiers du Document : de la Transformation des Usages numériques BtoC | Alexis Blum, Consultant en Ingénieries Documentaire et Editique

Pourquoi évoquer le passé peut éclairer le présent puis l’avenir ?

Car pour faire prendre naissance à une droite il faut au moins 2 points  -le passé et le présent-  qui permettra ensuite de se projeter sur un avenir   !

On parle de transition numérique 4.0

Ceci implique que cette transition a bien traversé les étapes 1.0  2.0  3.0   !

En fait nous sommes en pleine transformation continue des usages numériques depuis que celle-ci touche nos usages quotidiens avec l’avènement des micro-ordinateurs MAC et PC dans les années 1980, puis avec l’explosion des  Smartphones depuis 2010.

L’humain a besoin que l’on donne du sens aux choses ! « A quoi cela sert-il » ? C’est l’Usage qui compte !

La 1ère question que pose ma femme quand je lui présente parfois tout ébaubi une nouvelle technologie, est « à quoi cela sert-il  ? »

Ce sont donc bien les usages qui vont accélérer la transition numérique, et c’est aux entreprises qu’échoit de transformer les innovations technologiques en usages !

Transformation des usages numériques BtoC

Cette transformation semble se faire sur les bénéfices d’usages effectivement perçus par l’utilisateur, que ce soit sur un ancien ou sur un nouvel outil.

Cas du PC  Personal Computer :  renouvellement de parc ou d’OS

Windows 10, après presque 2 ans de migration quelque peu « forcée » par Microsoft, n’a toujours pas supplanté Windows 7   -Statcounter d’avril 2017 donne les valeurs de 35% contre 47%-, alors que Windows 8, bien que postérieur à Windows 7, s’est effondré à 10%.

Peut-on considérer que l’utilisateur ne voit pas l’avantage à migrer de Windows 7 à Windows 10, alors qu’il a très facilement abandonné Windows 8  ?

Cas du Smartphone  -téléphone & organiseur = Personnal Digital Assistant-

La saga des PDA pourrait s’écrire ainsi :

  • 1984…, le Psion, sans téléphone & clavier réel
  • 1993…, le Newton, sans téléphone & écriture cursive
  • 1998…, le Palm, sans téléphone & écriture cursive, puis avec téléphone & clavier réel, appareil photo
  • 2000…, le Blackberry, avec téléphone & clavier réel, appareil photo
  • 2007…, le iPhone d’Apple, et 1er smartphone, avec téléphone & clavier virtuel, écran tactile zoomable, appareil photo, etc.. …. puis avec la création du modèle économique des Applicatifs, le smartphone devient l’assistant digital universel personnel et s’impose à ses concurrents.

On pourrait considérer que dès que l’outil a intégré toutes ses améliorations, càd organiseur & téléphone  -1 seul appareil à transporter-, clavier virtuel -ce qui libère l’écran lors de la visualisation-,  écran tactile avec zoom -plus besoin de stylet, et plus ergonomique-,  appareil photo -très utile-, l’utilisateur se l’est approprié en abandonnant très rapidement les outils précédents.

Cas du Document interactif  -papier ou livre connecté-

Cette technologie « Click and Paper »,

  • relie 2 supports, le Papier émotionnel et pratique mais non facilement modifiable, et le Digital informationnel et facilement modifiable
  • consiste à insérer un QR code visible ou un texte url caché dans une image, qui flashé par l’utilisateur à travers un applicatif de mobile, va le renvoyer sur un site internet ou/et une BASE
  • a vu le jour tout près des années 2000, débutant avec le Q&R code que l’on a vu fleurir dans les magazines et sur les flyers commerciaux, puis dans des ouvrages.

Quasiment tous les constructeurs d’imprimantes ou prestataires éditiques  (ex. :  Ricoh   https://www.ricohclickablepaper.com   … ;  La Poste Solutions Business  https://solutionsmarketing.laposte.fr/courrier-augmente  avec Docapost ... ) ont intégré cette technologie pour leurs clients, et aussi quelques startups :  printETmobile, Ubleam, Onprint, Bear2b….

De quelques solutions élaborées :

Authentification de personnes ou d’automobiles

CRIT’AIR :  le code 2D crypté sur le papillon permet d’authentifier la plaque de l’automobile  -réponse aux quelques 17 000 fausses plaques en circulation-  et de visualiser son statut  -volée, …-

Carte d’Identité BTP :  le QR code permet d’authentifier la personne

La Future CNI  pourrait authentifier la personne, via la photo d’identité  -il y a 210 000 usurpations d’identités par an en France-  (solution en cours ?).

Livre, la sté Publishroom   https://www.publishroom.com/, imprimeur de livres à la demande, avec possibilité d’insertion de logo NFC ou « d’images connectées » à du multimédia explicatif.

Livre ou Cataloguela sté Bear   https://bear2b.com/ -startup française-, a non seulement fiabilisé la technologie du flashage du code  -sinon l’usager rejette très rapidement la solution par un « cela ne marche pas ! »-, mais a rajouté plusieurs modes de visualisation dont une de Réalité virtuelle – Réalité augmentée, et un mode Saas pour pouvoir réaliser votre applicatif ;  exemples de 2 solutions :

  • Pour le Code du travail, les textes de lois changeant via des décrets journaliers, le RH ayant besoin d’un article de loi de ce code du travail flashe la page concernée, ce qui le renvoie automatiquement sur un serveur central mis à jour tous le matins à 9h00 et voit les articles modifiés ainsi que la liste des articles tagués par « vert =OK, orange=modification mineure, rouge=modification majeure ou suppression »  !
  • Pour un catalogue de grande enseigne, vous pourrez déplacer par exemple un canapé dans votre salon  -le canapé flashé dans le catalogue du magasin et votre salon issu d’une photographie existante.

 

Nota : le prochain article traitera de la transformation des usages BtoB.

Alexis Blum  Consultant en Ingénieries Documentaire et Editique, Co-Auteur  -avec Jacques de Rotalier  Consultant en Média imprimé-  de l’Etude  « les Métiers du Document »  https://les-metiers-du-document.com/la-cartographie/ 

Corinne
Depuis plus de 25 ans dans le métier de la communication et du marketing, Corinne a démarré sa carrière à la télévision avant de rejoindre une agence événementielle. Curieuse dans l’âme, elle poursuit sa carrière dans l’IT et intègre une société de conseil en éditique puis entre chez un éditeur de logiciels leader sur son marché, SEFAS. Elle est ensuite nommée Directrice Communication chez MGI Digital Graphic, constructeur de matériel d’impression numérique et de finition international coté en bourse. Revenue en 2008 chez SEFAS au poste de Directrice Marketing et Communication groupe, elle gère une équipe répartie sur 3 géographies (France, Etats-Unis et Angleterre), crée le groupe utilisateurs de l’entreprise et lance un projet de certification ISO 9001, ISO 14001 et ISO 26000 couronné de succès. Pendant 7 ans membre du conseil d’administration de l’association professionnelle Xplor France et 2 ans sa Présidente, Corinne a créé dès 2010 TiKibuzz, son agence de marketing et de communication. Elle devient Directrice de la Communication en charge des Relations Presse, du Lobbying et du marketing digital chez DOCAPOST, groupe La Poste, durant 3 ans avant de rejoindre la start-up FINTECH Limonetik, en 2013. C'est cette même année qu'elle crée votre média professionnel, DOCaufutur, l'avenir du document.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?