in

Les technologies RH montent en puissance en 2015

Selon la dernière enquête annuelle du cabinet de conseil Towers Watson, les investissements des entreprises en technologies et logiciels de gestion des ressources humaines progressent à un rythme exponentiel dans le monde entier.

L’enquête 2015 HR Service Delivery and Technology (prestations de services et technologie RH) révèle en effet que neuf répondants sur dix dans la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) prévoient d’investir autant, voire plus que l’année dernière en technologies RH. Parmi eux, 12 % affirment qu’ils augmenteront de plus de 20 % leurs investissements dans ce domaine.

Selon l’enquête, plus d’un tiers des départements RH des entreprises de la région choisiront cette année d’affecter leur budget IT à l’achat d’un nouveau système de gestion des ressources humaines – un record absolu. D’après Gérard Silve, Directeur Associé Towers Watson France, « la mise à niveau et l’intégration des technologies est devenue une priorité pour les services RH. Dans le passé, les entreprises se dotaient le plus souvent de solutions distinctes pour chaque fonction (gestion des talents, de la rémunération et des performances), alors qu’elles sont aujourd’hui très nombreuses à se tourner vers des systèmes qui couvrent toutes les sphères d’intervention de la fonction RH. Beaucoup s’intéressent également aux solutions offertes par le Cloud pour remplacer les plateformes RH traditionnelles. »

Tout en reconnaissant l’efficacité des technologies RH, de nombreuses entreprises conservent l’usage du papier

Toutefois, alors même que les nouvelles technologies semblent donner entière satisfaction à une très grande majorité de répondants, il ressort clairement que les fonctions RH n’ont pas pleinement exploité le potentiel du numérique comme outil d’optimisation des performances et de réduction des coûts. Par exemple, près d’un tiers des entreprises continuent d’utiliser des méthodes manuelles ou des documents papier pour la gestion des primes et autres rémunérations variables, et près de 40 % d’entre elles créent encore des dossiers papier pour les nouveaux embauchés.

« Certes, de nombreuses sociétés embrassent le changement et cherchent à tirer parti des opportunités que présentent les nouvelles technologies, mais il est surprenant de constater à quel point le papier a la vie dure. Dès lors que les professionnels des RH vanteront les mérites des nouvelles technologies auprès de leurs pairs, la confiance devrait s’installer et le recours aux documents papier diminuer. C’est le scénario que nous envisageons pour les prochaines années » nuance Gérard Silve.

L’enquête révèle en outre que les employeurs continuent de montrer un intérêt croissant pour les technologies mobiles au service des RH, près des deux tiers des entreprises ayant déjà recours à ce type d’applications ou prévoyant de les introduire dans les 12 à 18 mois. Par ailleurs, 90 % des entreprises de la région EMEA ont mis ou mettent actuellement en ligne un portail RH permettant aux employés d’avoir accès à des informations, des applications et des procédures en un seul point, en libre-service et en toute sécurité.

Parmi les principales conclusions de l’enquête :

  • Les changements organisationnels au sein des RH – Un nombre grandissant d’entreprises (42 %) apporteront des changements à leur structure RH dans les deux prochaines années afin d’optimiser le rendement et la qualité du service rendu.
  • Les centres de services partagés – Le modèle de prestation de services RH est le modèle privilégié par les entreprises interrogées, neuf requêtes sur dix étant désormais traitées par ce biais ou via les options libre-service.
  • Les enquêtes d’engagement des collaborateurs – Une grande partie des entreprises de la région EMEA (41 %) disent effectuer une enquête auprès de leurs collaborateurs au moins une fois par an.
  • Le système de gestion de la paie – La plupart des entreprises gèrent les salaires en interne au moyen d’un programme automatisé, tant dans le pays d’implantation principal (55 %) que sur les autres sites (38 %).

Written by Corinne

Depuis plus de 25 ans dans le métier de la communication et du marketing, Corinne a démarré sa carrière à la télévision avant de rejoindre une agence événementielle. Curieuse dans l’âme, elle poursuit sa carrière dans l’IT et intègre une société de conseil en éditique puis entre chez un éditeur de logiciels leader sur son marché, SEFAS. Elle est ensuite nommée Directrice Communication chez MGI Digital Graphic, constructeur de matériel d’impression numérique et de finition international coté en bourse. Revenue en 2008 chez SEFAS au poste de Directrice Marketing et Communication groupe, elle gère une équipe répartie sur 3 géographies (France, Etats-Unis et Angleterre), crée le groupe utilisateurs de l’entreprise et lance un projet de certification ISO 9001, ISO 14001 et ISO 26000 couronné de succès.
Pendant 7 ans membre du conseil d’administration de l’association professionnelle Xplor France et 2 ans sa Présidente, Corinne a créé dès 2010 TiKibuzz, son agence de marketing et de communication.
Elle devient Directrice de la Communication en charge des Relations Presse, du Lobbying et du marketing digital chez DOCAPOST, groupe La Poste, durant 3 ans avant de rejoindre la start-up FINTECH Limonetik, en 2013. C'est cette même année qu'elle crée votre média professionnel, DOCaufutur, l'avenir du document.