Transition énergétique : les villes et territoires français jouent la carte du numérique

Earth planet on technology background. Elements of this image are furnished by NASA

Dans son programme Administration Numérique dédié aux stratégies des organismes publics avec le digital, MARKESS analyse plus particulièrement l’émergence des villes et territoires intelligents en France (smart city), les projets qui y sont associés et leurs modèles économiques et organisationnels de mise en oeuvre.

A l’heure des négociations de la COP21 pour un nouvel accord international sur le climat mais aussi des élections régionales en France, où en sont les gouvernements locaux français dans  leur capacité à se mobiliser et à s’engager d’ici 2017 dans des projets concrets pour une meilleure maîtrise de l’impact environnemental sur leur territoire ?

90 décideurs de collectivités locales se sont ainsi manifestés dans le cadre de la dernière étude de MARKESS, “Territoires Connectés, Tendances 2015 & Perspectives 2017”. Chacun ont exprimé leurs intentions de projets d’ici 2017  sur ce sujet. Parmi les domaines clés particulièrement mis en avant figurent :

  • La gestion énergétique, surtout abordée via des projets de gestion intelligente des bâtiments par 38% des décideurs interrogés mais aussi par des chantiers de régulation de l’éclairage public, de gestion des réseaux d’eau ou le déploiement de réseau électrique intelligent (“smart grid”),
  • Les transports avec 3 profils de projets : l’analyse des flux pour optimiser les déplacements pour 29% des décideurs, les bornes de recharge électrique liés au déploiement de flottes de véhicules électriques et la régulation de trafic routier en temps réel,
  • La prévention des risques environnementaux pour 27% des décideurs, ces projets adressant par exemple la maîtrise des risques météorologiques (pollution en période de canicule, inondation…).

Face à l’ampleur des objectifs, les territoires locaux ne semblent pas vouloir rester les bras croisés. Les initiatives locales montrent leur volonté d’évoluer vers des territoires durables grâce à un pilotage optimisé des fonctions majeures” déclare Aurélie Courtaudon, auteur de l’étude. Ces évolutions portées bien souvent par des démarches dites “smart city” sont entre les mains de tous, à commencer par le citoyen, premier acteur des villes et territoires intelligents. Encore reste-t-il à ne pas freiner ce dynamisme en adaptant les modèles économiques inhérents à ces projets et en leur garantissant des instruments financiers à la hauteur de leurs ambitions !

La méthodologie suivie pour réaliser cette étude “Territoires connectés, Tendances 2015 & Perspectives 2017” repose sur des interviews en ligne réalisées de juillet à août 2015 auprès de 90 décideurs de collectivités locales, issus de directions de systèmes d’information, de directions générales et de directions métiers (transport, urbanisme, environnement, santé/social et culture/tourisme). Cette analyse est également enrichie par la recherche associée au Programme Administration Numérique, développé par MARKESS depuis 2003, qui repose sur une veille continue des sujets liés à l’administration numérique, sur des participations régulières à des conférences autour de cette thématique et sur plusieurs centaines d’entretiens qualitatifs annuels de décideurs de collectivités ainsi que sur l’analyse de plus de 800 projets répertoriés dans la base de données de MARKESS et sur les connaissances accessibles sur le Blog Administration Numérique.

Pour aller plus loin, l’étude “Territoires connectés, Tendances 2015 & Perspectives 2017” du programme Administration Numérique de MARKESS, apporte les données détaillées suivantes :

 

  • Ville et territoire intelligents : quelle réalité en 2015 et sous quelle forme ?
  • Les domaines des projets des villes et territoires intelligents (transports, énergie, social/santé, culture…)
  • Focus sur les perspectives pour les transports
  • Focus sur les perspectives pour l’environnement/énergie/urbanisme
  • Les technologies clés des villes et territoires connectés (objets connectés, big data, réseaux de communications, datacenter…)
  • La répartition du rôle des acteurs  publics et privés
  • Les profils de directions pro-actives des collectivités
  • Les clés de succès
  • Estimation et localisation du budget “smart city”

 

 

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Transition énergétique : les villes et territoires français jouent la carte du numérique

Earth planet on technology background. Elements of this image are furnished by NASA 12th novembre, 2015

Dans son programme Administration Numérique dédié aux stratégies des organismes publics avec le digital, MARKESS analyse plus particulièrement l’émergence des villes et territoires intelligents en France (smart city), les projets qui y sont associés et leurs modèles économiques et organisationnels de mise en oeuvre.

A l’heure des négociations de la COP21 pour un nouvel accord international sur le climat mais aussi des élections régionales en France, où en sont les gouvernements locaux français dans  leur capacité à se mobiliser et à s’engager d’ici 2017 dans des projets concrets pour une meilleure maîtrise de l’impact environnemental sur leur territoire ?

90 décideurs de collectivités locales se sont ainsi manifestés dans le cadre de la dernière étude de MARKESS, “Territoires Connectés, Tendances 2015 & Perspectives 2017”. Chacun ont exprimé leurs intentions de projets d’ici 2017  sur ce sujet. Parmi les domaines clés particulièrement mis en avant figurent :

  • La gestion énergétique, surtout abordée via des projets de gestion intelligente des bâtiments par 38% des décideurs interrogés mais aussi par des chantiers de régulation de l’éclairage public, de gestion des réseaux d’eau ou le déploiement de réseau électrique intelligent (“smart grid”),
  • Les transports avec 3 profils de projets : l’analyse des flux pour optimiser les déplacements pour 29% des décideurs, les bornes de recharge électrique liés au déploiement de flottes de véhicules électriques et la régulation de trafic routier en temps réel,
  • La prévention des risques environnementaux pour 27% des décideurs, ces projets adressant par exemple la maîtrise des risques météorologiques (pollution en période de canicule, inondation…).

Face à l’ampleur des objectifs, les territoires locaux ne semblent pas vouloir rester les bras croisés. Les initiatives locales montrent leur volonté d’évoluer vers des territoires durables grâce à un pilotage optimisé des fonctions majeures” déclare Aurélie Courtaudon, auteur de l’étude. Ces évolutions portées bien souvent par des démarches dites “smart city” sont entre les mains de tous, à commencer par le citoyen, premier acteur des villes et territoires intelligents. Encore reste-t-il à ne pas freiner ce dynamisme en adaptant les modèles économiques inhérents à ces projets et en leur garantissant des instruments financiers à la hauteur de leurs ambitions !

La méthodologie suivie pour réaliser cette étude “Territoires connectés, Tendances 2015 & Perspectives 2017” repose sur des interviews en ligne réalisées de juillet à août 2015 auprès de 90 décideurs de collectivités locales, issus de directions de systèmes d’information, de directions générales et de directions métiers (transport, urbanisme, environnement, santé/social et culture/tourisme). Cette analyse est également enrichie par la recherche associée au Programme Administration Numérique, développé par MARKESS depuis 2003, qui repose sur une veille continue des sujets liés à l’administration numérique, sur des participations régulières à des conférences autour de cette thématique et sur plusieurs centaines d’entretiens qualitatifs annuels de décideurs de collectivités ainsi que sur l’analyse de plus de 800 projets répertoriés dans la base de données de MARKESS et sur les connaissances accessibles sur le Blog Administration Numérique.

Pour aller plus loin, l’étude “Territoires connectés, Tendances 2015 & Perspectives 2017” du programme Administration Numérique de MARKESS, apporte les données détaillées suivantes :

 

  • Ville et territoire intelligents : quelle réalité en 2015 et sous quelle forme ?
  • Les domaines des projets des villes et territoires intelligents (transports, énergie, social/santé, culture…)
  • Focus sur les perspectives pour les transports
  • Focus sur les perspectives pour l’environnement/énergie/urbanisme
  • Les technologies clés des villes et territoires connectés (objets connectés, big data, réseaux de communications, datacenter…)
  • La répartition du rôle des acteurs  publics et privés
  • Les profils de directions pro-actives des collectivités
  • Les clés de succès
  • Estimation et localisation du budget “smart city”

 

 

By
@coesteve1
backtotop