Comparting 2015, sous le signe du changement d’un métier, l’éditique!

521548

Nouveaux produits, plus forte présence française, croissance à l’international et innovation, la convention annuelle de Compart a dessiné, les 15 et 16 octobre dernier, une vision dynamique du futur de l’ éditique .

C’est sous de bons auspices que s’est ouvert l’édition 2015 du Comparting, la convention annuelle du document multicanal organisée chaque année en Allemagne par Compart. Plus encore que les années précédentes, l’événement pouvait afficher sa stature internationale, avec plus de 14 pays et 37 nationalités représentées. La participation est également en hausse (+15% par rapport à l’année dernière). Une édition 2015 que le PDG de Compart, Harald Grümser, a voulu placer d’emblée sous le signe du changement (lire notre interview). Nouvelle promesse de valeur pour le marché, nouveau site web, mais aussi coup d’œil sur les innovations en cours et les nouveautés produits. Objectif pour Compart, ne plus être vu par le marché comme un fournisseur de composants technologiques mais comme l’éditeur d’une plateforme de solutions orientées métier répondant aux problématiques de l’ éditique telles qu’elles se posent aujourd’hui. Et d’évoquer la montée en puissance de la communication personnalisée et interactive, la tendance à la convergence des formats d’entrée et de sortie, les enjeux d’urbanisation de l’infrastructure de production documentaire, etc., sans oublier l’impact du format web HTML 5 sur l’ éditique , présenté par Compart comme le nouveau défi majeur.

La France à l’honneur et en avance !

Plus d’une vingtaine de clients et prospects ainsi que de grands partenaires français avaient fait le déplacement. Pour la première fois, ils ont pu suivre les différentes sessions en français grâce à la traduction simultanée. Moment de convivialité, le Comparting a permis aux participants de l’hexagone de prendre la mesure de leurs particularités sur le marché européen.

philippe-filippi-compart-1Là où l’Europe du Nord et l’Allemagne s’engagent dans la modernisation des systèmes d’impression liés aux applications mainframe, « la France, explique Philippe Fillipi, directeur général France, est entrée dans une phase 2 de consolidation des processus de gestion des entrées, des sorties et des référentiels documentaires ».

Allianz, Crédit Agricole, Generali, les grandes entreprises françaises cherchent à pousser plus loin l’optimisation de leurs processus documentaires. Le spécialiste de l’ éditique Aerow était ainsi venu partager, sur l’invitation des organisateurs, une expérience française de regroupement de flux documentaires hétérogènes au format AFP vers un référentiel ECM unique qui contiendra à terme plus de 110 millions de documents PDF. « La solution est moins évidente qu’il n’y paraît, commente J.F Panthenier d’Aerow. Face à l’ampleur de la tâche de reprise des archives, les entreprises doivent notamment décider si elles le font elles-mêmes ou si elles délèguent ». Dans le cadre d’une session dédiée aux participants français, les équipes du fabricant de solutions de routage Kern et celles de Compart France ont présenté en commun une solution de suivi couvrant tout le processus documentaire, depuis l’émission jusqu’à la preuve de remise postale ou de réception. Une approche globale de reporting qui constituait une demande forte des clients Compart.

little sketchy men - orange problem-solution conceptCo-innovation Produit

Le reporting fait également parti des deux nouveautés majeures de la solution phare de l’éditeur, DocBridge Pilot, une plateforme conçue pour gérer l’ensemble du processus de production documentaire. Le nouveau module permettra notamment aux responsables de production une vue plus synthétique des indicateurs clés, grâce à un tableau de bord préconfiguré. Les utilisateurs métiers sont aussi concernés avec la refonte de DocBridge Desktop, un outil conçu pour le suivi individuel des documents. Plus complet, la nouvelle version intégrera également un nouveau visualiseur de documents basé sur la technologie SVG. La solution de conversion en services web DocBridge Mill +, quant à elle, consolide son statut de plateforme ouverte sur le système d’information. Elle se dote en effet d’une architecture distribuée facilitant la répartition de charge et l’augmentation de capacité à chaud tout en fournissant un point d’accès unique aux services. « Nous faisons sur nos produits un travail de fond qui nous permet dès aujourd’hui de répondre à notre vocation d’être une plateforme de services, disponibles 24/7 et adaptées aux exigences de robustesse de nos clients », a précisé Andreas Wechsler, chef de produits DocBrigde Pilot chez Compart.

Young businessman with cloud instead of head

Solutions pour le cloud

Des innovations qui devraient permettre, anticipe l’éditeur, de consolider ses positions à l’international sur ses marchés de prédilection, à commencer par la banque et les assurances, mais aussi de partir à la conquête de nouveaux secteurs industriels. Ainsi, les solutions Compart se dotent d’un connecteur permettant le pilotage des imprimantes matricielles, celles-là même sans lesquels, rappelle malicieusement Harald Grümser, « pas un avion ne décollerait, faute des documents de transport nécessaires. » Une démarche qui surprend dans l’assistance mais que Compart estime justifiée par l’évolution de sa position sur le marché. En 2014, la majeure partie de ses ventes était constituée de solutions globales et non plus de composants technologiques au détail. Fidèle à la posture de co-construction qu’il cultive depuis plus de quinze ans, l’éditeur promet de devenir un acteur majeur des solutions éditiques pour le cloud. « Mais attention, clarifie Harald Grümser, notre vocation est de construire les solutions pour le cloud, pas de faire du cloud nous même ».

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Comparting 2015, sous le signe du changement d’un métier, l’éditique!

521548 1st novembre, 2015

Nouveaux produits, plus forte présence française, croissance à l’international et innovation, la convention annuelle de Compart a dessiné, les 15 et 16 octobre dernier, une vision dynamique du futur de l’ éditique .

C’est sous de bons auspices que s’est ouvert l’édition 2015 du Comparting, la convention annuelle du document multicanal organisée chaque année en Allemagne par Compart. Plus encore que les années précédentes, l’événement pouvait afficher sa stature internationale, avec plus de 14 pays et 37 nationalités représentées. La participation est également en hausse (+15% par rapport à l’année dernière). Une édition 2015 que le PDG de Compart, Harald Grümser, a voulu placer d’emblée sous le signe du changement (lire notre interview). Nouvelle promesse de valeur pour le marché, nouveau site web, mais aussi coup d’œil sur les innovations en cours et les nouveautés produits. Objectif pour Compart, ne plus être vu par le marché comme un fournisseur de composants technologiques mais comme l’éditeur d’une plateforme de solutions orientées métier répondant aux problématiques de l’ éditique telles qu’elles se posent aujourd’hui. Et d’évoquer la montée en puissance de la communication personnalisée et interactive, la tendance à la convergence des formats d’entrée et de sortie, les enjeux d’urbanisation de l’infrastructure de production documentaire, etc., sans oublier l’impact du format web HTML 5 sur l’ éditique , présenté par Compart comme le nouveau défi majeur.

La France à l’honneur et en avance !

Plus d’une vingtaine de clients et prospects ainsi que de grands partenaires français avaient fait le déplacement. Pour la première fois, ils ont pu suivre les différentes sessions en français grâce à la traduction simultanée. Moment de convivialité, le Comparting a permis aux participants de l’hexagone de prendre la mesure de leurs particularités sur le marché européen.

philippe-filippi-compart-1Là où l’Europe du Nord et l’Allemagne s’engagent dans la modernisation des systèmes d’impression liés aux applications mainframe, « la France, explique Philippe Fillipi, directeur général France, est entrée dans une phase 2 de consolidation des processus de gestion des entrées, des sorties et des référentiels documentaires ».

Allianz, Crédit Agricole, Generali, les grandes entreprises françaises cherchent à pousser plus loin l’optimisation de leurs processus documentaires. Le spécialiste de l’ éditique Aerow était ainsi venu partager, sur l’invitation des organisateurs, une expérience française de regroupement de flux documentaires hétérogènes au format AFP vers un référentiel ECM unique qui contiendra à terme plus de 110 millions de documents PDF. « La solution est moins évidente qu’il n’y paraît, commente J.F Panthenier d’Aerow. Face à l’ampleur de la tâche de reprise des archives, les entreprises doivent notamment décider si elles le font elles-mêmes ou si elles délèguent ». Dans le cadre d’une session dédiée aux participants français, les équipes du fabricant de solutions de routage Kern et celles de Compart France ont présenté en commun une solution de suivi couvrant tout le processus documentaire, depuis l’émission jusqu’à la preuve de remise postale ou de réception. Une approche globale de reporting qui constituait une demande forte des clients Compart.

little sketchy men - orange problem-solution conceptCo-innovation Produit

Le reporting fait également parti des deux nouveautés majeures de la solution phare de l’éditeur, DocBridge Pilot, une plateforme conçue pour gérer l’ensemble du processus de production documentaire. Le nouveau module permettra notamment aux responsables de production une vue plus synthétique des indicateurs clés, grâce à un tableau de bord préconfiguré. Les utilisateurs métiers sont aussi concernés avec la refonte de DocBridge Desktop, un outil conçu pour le suivi individuel des documents. Plus complet, la nouvelle version intégrera également un nouveau visualiseur de documents basé sur la technologie SVG. La solution de conversion en services web DocBridge Mill +, quant à elle, consolide son statut de plateforme ouverte sur le système d’information. Elle se dote en effet d’une architecture distribuée facilitant la répartition de charge et l’augmentation de capacité à chaud tout en fournissant un point d’accès unique aux services. « Nous faisons sur nos produits un travail de fond qui nous permet dès aujourd’hui de répondre à notre vocation d’être une plateforme de services, disponibles 24/7 et adaptées aux exigences de robustesse de nos clients », a précisé Andreas Wechsler, chef de produits DocBrigde Pilot chez Compart.

Young businessman with cloud instead of head

Solutions pour le cloud

Des innovations qui devraient permettre, anticipe l’éditeur, de consolider ses positions à l’international sur ses marchés de prédilection, à commencer par la banque et les assurances, mais aussi de partir à la conquête de nouveaux secteurs industriels. Ainsi, les solutions Compart se dotent d’un connecteur permettant le pilotage des imprimantes matricielles, celles-là même sans lesquels, rappelle malicieusement Harald Grümser, « pas un avion ne décollerait, faute des documents de transport nécessaires. » Une démarche qui surprend dans l’assistance mais que Compart estime justifiée par l’évolution de sa position sur le marché. En 2014, la majeure partie de ses ventes était constituée de solutions globales et non plus de composants technologiques au détail. Fidèle à la posture de co-construction qu’il cultive depuis plus de quinze ans, l’éditeur promet de devenir un acteur majeur des solutions éditiques pour le cloud. « Mais attention, clarifie Harald Grümser, notre vocation est de construire les solutions pour le cloud, pas de faire du cloud nous même ».

By
@coesteve1
backtotop