Trend Micro dresse le bilan de l’année écoulée dans son rapport annuel de sécurité

sécurité

Face au développement des marchés noirs, à la prolifération des ransomware ou au récent piratage de Sony, la cyber-sécurité des entreprises ne doit laisser aucune place à la complaisance en 2015.

Les cyber-attaques réussies contre Sony, avec environ 100 Téraoctets de données piratées et des dommages estimés à près de 100 millions de dollars, sont venues couronner une année mémorable en termes de cyber-sécurité. Le rapport de sécurité annuel de Trend Micro, intitulé « The High Cost of Complacency » (Le coût élevé de la négligence), revient sur ce piratage ainsi que sur les événements de sécurité majeurs qui ont de nouveau illustré l’obstination des cybercriminels et la sophistication de leurs attaques en 2014.

« L’essentiel d’une stratégie de cyber-sécurité repose sur l’identification de ce qui est le plus important, le déploiement de technologies adéquates et la sensibilisation des utilisateurs », explique Raimund Genes, CTO de Trend Micro. « C’est le rôle de tout un chacun, pas seulement des informaticiens, que de préserver les données sensibles de l’entreprise. »

Les informations rassemblées au sein de ce rapport confirment notamment la prédiction formulée par Trend Micro fin 2013, selon laquelle un piratage majeur de données se produirait en moyenne une fois par mois. Pour les entreprises, le besoin de déployer des dispositifs de protection des réseaux et de détection des intrusions se fait d’autant plus sentir.

« A l’image du piratage de Sony, l’envergure et la portée des attaques perpétrées l’année dernière se sont avérées dramatiques », commente Tom Kellermann, Chief Cybersecurity Officer de Trend Micro. « Malheureusement, il ne s’agit sans doute que d’un aperçu de ce que l’avenir nous réserve. »

Parmi les principaux éléments traités dans ce rapport de sécurité 2014 :

  • Il ne faut négliger aucune menace, aussi minime soit-elle. Les pirates utilisent des méthodes simples pour déjouer la sécurité des entreprises et causer d’importants dégâts.
  • Les RAM scrapers, ces malware installés sur les terminaux de points de vente, sont presque devenus monnaie courante en 2014. Plusieurs cibles notables ont perdu des millions de données clients au profit des malfaiteurs tout au long de l’année.
  • De nouvelles attaques ont démontré qu’aucune application n’était invulnérable face à des pirates qui se diversifient.
  • La banque en ligne et mobile a connu ses plus importants défis de sécurité en 2014, notamment une sérieuse remise en question de l’authentification à deux facteurs comme garant de la sécurité des opérations sensibles.
  • Les ransomware ont gagné en puissance et en sophistication. Ils se sont étendus à de nouvelles régions du monde et à de nouvelles cibles. Ils vont désormais jusqu’à chiffrer les fichiers sur les systèmes infectés pour s’assurer du paiement de la rançon.

Pour accéder au rapport : http://www.trendmicro.fr/renseignements-securite/recherche/trendlabs-q4-2014-security-roundup/

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Trend Micro dresse le bilan de l’année écoulée dans son rapport annuel de sécurité

sécurité 9th mars, 2015

Face au développement des marchés noirs, à la prolifération des ransomware ou au récent piratage de Sony, la cyber-sécurité des entreprises ne doit laisser aucune place à la complaisance en 2015.

Les cyber-attaques réussies contre Sony, avec environ 100 Téraoctets de données piratées et des dommages estimés à près de 100 millions de dollars, sont venues couronner une année mémorable en termes de cyber-sécurité. Le rapport de sécurité annuel de Trend Micro, intitulé « The High Cost of Complacency » (Le coût élevé de la négligence), revient sur ce piratage ainsi que sur les événements de sécurité majeurs qui ont de nouveau illustré l’obstination des cybercriminels et la sophistication de leurs attaques en 2014.

« L’essentiel d’une stratégie de cyber-sécurité repose sur l’identification de ce qui est le plus important, le déploiement de technologies adéquates et la sensibilisation des utilisateurs », explique Raimund Genes, CTO de Trend Micro. « C’est le rôle de tout un chacun, pas seulement des informaticiens, que de préserver les données sensibles de l’entreprise. »

Les informations rassemblées au sein de ce rapport confirment notamment la prédiction formulée par Trend Micro fin 2013, selon laquelle un piratage majeur de données se produirait en moyenne une fois par mois. Pour les entreprises, le besoin de déployer des dispositifs de protection des réseaux et de détection des intrusions se fait d’autant plus sentir.

« A l’image du piratage de Sony, l’envergure et la portée des attaques perpétrées l’année dernière se sont avérées dramatiques », commente Tom Kellermann, Chief Cybersecurity Officer de Trend Micro. « Malheureusement, il ne s’agit sans doute que d’un aperçu de ce que l’avenir nous réserve. »

Parmi les principaux éléments traités dans ce rapport de sécurité 2014 :

  • Il ne faut négliger aucune menace, aussi minime soit-elle. Les pirates utilisent des méthodes simples pour déjouer la sécurité des entreprises et causer d’importants dégâts.
  • Les RAM scrapers, ces malware installés sur les terminaux de points de vente, sont presque devenus monnaie courante en 2014. Plusieurs cibles notables ont perdu des millions de données clients au profit des malfaiteurs tout au long de l’année.
  • De nouvelles attaques ont démontré qu’aucune application n’était invulnérable face à des pirates qui se diversifient.
  • La banque en ligne et mobile a connu ses plus importants défis de sécurité en 2014, notamment une sérieuse remise en question de l’authentification à deux facteurs comme garant de la sécurité des opérations sensibles.
  • Les ransomware ont gagné en puissance et en sophistication. Ils se sont étendus à de nouvelles régions du monde et à de nouvelles cibles. Ils vont désormais jusqu’à chiffrer les fichiers sur les systèmes infectés pour s’assurer du paiement de la rançon.

Pour accéder au rapport : http://www.trendmicro.fr/renseignements-securite/recherche/trendlabs-q4-2014-security-roundup/

By
@coesteve1
backtotop