Quand les cybercriminels s’attaquent aux infrastructures télécoms par Christophe Fornes, Président de MEMOBOX

binary-code-63529_640

La cybercriminalité est un fléau majeur qui affecte les particuliers et les professionnels. En ce sens, tous les jours, nombres de piratages sont commis et viennent noircir un peu plus la réputation d’Internet. La majorité de ces crimes sont largement orientés vers le vol de mots de passe, de données confidentielles, etc. Les cybers effractions sont de plus en plus massives. Ainsi, en 2013, on recensait 253 incidents avec 552 millions d’identités volées.

Mais derrière les menaces traditionnelles, se cachent des attaques d’un nouveau genre.  Celles-ci consistent à pirater des infrastructures télécoms tierces et à les utiliser à ses propres fins, bien entendu en laissant le solde de la facture au bénéficiaire des infrastructures. Ces attaques frappent à grande échelle les entreprises et institutions, elles risquent alors de perdre plusieurs dizaines de milliers d’euros en voyant leur infrastructure télécom utilisée par des pirates.

Les RSSI sont donc concernés par ces différents piratages et devraient utiliser de nouveaux moyens pour se protéger. En effet, les traditionnels antivirus et firewalls ne sont pas concernés par ces attaques. Une gouvernance orientée protection des postes, infrastructures réseaux et télécoms est nécessaire. Seul ce processus permettrait de prendre le projet dans son intégralité et de proposer une sécurisation efficace de l’infrastructure.

Il est nécessaire que les spécialistes de la sécurité sensibilisent leurs clients à ces éléments et déploient des dispositifs adaptés. Par exemple, des solutions d’identification des consommations excessives ainsi que des outils d’alerte de franchissement de seuil, faciliteront la prise de conscience et la lutte efficace contre ces problèmes. Disponibles et actifs à tout moment, ces outils détectent notamment les attaques menées le week-end, qui sont des périodes propices pour pirater ces infrastructures.

Au-delà des outils, on s’aperçoit clairement qu’anticiper la sécurité des télécoms en entreprise doit être appréhendé de manière globale. Principalement, les outils de gestion télécoms sont utilisés pour contenir les coûts mais ils permettent également de sécuriser l’ensemble des infrastructures de l’entreprise. , Comme elle le fait pour le piratage informatique, il est nécessaire que chaque entreprise n’oublie pas de se prémunir contre le piratage de sa téléphonie et de ses PABX.

Comme nous l’avons vu, la cybercriminalité est désormais en mouvement vers de nouveaux pans digitaux. Les télécoms en sont l’exemple. Ne cédons donc pas à la fatalité, mais prenons les devants en analysant au plus près nos différents équipements et en déployant des systèmes de lutte efficaces. Seule une prise de conscience pourra permettre de lancer un plan de sécurité à grande échelle.

 

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Quand les cybercriminels s’attaquent aux infrastructures télécoms par Christophe Fornes, Président de MEMOBOX

binary-code-63529_640 24th septembre, 2014

La cybercriminalité est un fléau majeur qui affecte les particuliers et les professionnels. En ce sens, tous les jours, nombres de piratages sont commis et viennent noircir un peu plus la réputation d’Internet. La majorité de ces crimes sont largement orientés vers le vol de mots de passe, de données confidentielles, etc. Les cybers effractions sont de plus en plus massives. Ainsi, en 2013, on recensait 253 incidents avec 552 millions d’identités volées.

Mais derrière les menaces traditionnelles, se cachent des attaques d’un nouveau genre.  Celles-ci consistent à pirater des infrastructures télécoms tierces et à les utiliser à ses propres fins, bien entendu en laissant le solde de la facture au bénéficiaire des infrastructures. Ces attaques frappent à grande échelle les entreprises et institutions, elles risquent alors de perdre plusieurs dizaines de milliers d’euros en voyant leur infrastructure télécom utilisée par des pirates.

Les RSSI sont donc concernés par ces différents piratages et devraient utiliser de nouveaux moyens pour se protéger. En effet, les traditionnels antivirus et firewalls ne sont pas concernés par ces attaques. Une gouvernance orientée protection des postes, infrastructures réseaux et télécoms est nécessaire. Seul ce processus permettrait de prendre le projet dans son intégralité et de proposer une sécurisation efficace de l’infrastructure.

Il est nécessaire que les spécialistes de la sécurité sensibilisent leurs clients à ces éléments et déploient des dispositifs adaptés. Par exemple, des solutions d’identification des consommations excessives ainsi que des outils d’alerte de franchissement de seuil, faciliteront la prise de conscience et la lutte efficace contre ces problèmes. Disponibles et actifs à tout moment, ces outils détectent notamment les attaques menées le week-end, qui sont des périodes propices pour pirater ces infrastructures.

Au-delà des outils, on s’aperçoit clairement qu’anticiper la sécurité des télécoms en entreprise doit être appréhendé de manière globale. Principalement, les outils de gestion télécoms sont utilisés pour contenir les coûts mais ils permettent également de sécuriser l’ensemble des infrastructures de l’entreprise. , Comme elle le fait pour le piratage informatique, il est nécessaire que chaque entreprise n’oublie pas de se prémunir contre le piratage de sa téléphonie et de ses PABX.

Comme nous l’avons vu, la cybercriminalité est désormais en mouvement vers de nouveaux pans digitaux. Les télécoms en sont l’exemple. Ne cédons donc pas à la fatalité, mais prenons les devants en analysant au plus près nos différents équipements et en déployant des systèmes de lutte efficaces. Seule une prise de conscience pourra permettre de lancer un plan de sécurité à grande échelle.

 

By
@coesteve1
backtotop