Le bitcoin dans la ligne de mire des hackers, analyse de LogRhythm

La monnaie virtuelle bitcoin traverse aujourd’hui une crise sans précédents. Après la faillite de la plateforme d’échange MtGOX et la fermeture de Flexcoins, intermédiaire spécialisé dans l’échange et le stockage de bitcoins, Poloniex, autre plateforme d’échange de crypto-monnaies, a annoncé le détournement de 12,3% des fonds qu’elle stockait. En un mois à peine, les principales bourses d’échange pour détenteurs de bitcoins ont été la cible de hackers, provoquant un véritable marasme au sein de l’écosystème de cette monnaie dématérialisée.

Pour comprendre ce phénomène de vaste piratage informatique, le laboratoire de recherche de LogRhythm s’est intéressé aux failles de sécurité existantes de bitcoin. L’équipe de chercheurs a ainsi récemment analysé un type de malware relativement nouveau qui cible plus particulièrement les utilisateurs sur les plateformes d’échange et de stockage de bitcoins.

Jean-Pierre Carlin, Directeur Europe du Sud chez LogRhythm, commente cette analyse :

Ce malware arrive sous forme d’un fichier exécutable sous Windows (driveprice.exe) prétendant que l’exécution de ce logiciel augmentera le prix des bitcoins sur le marché, et entrainera ainsi une hausse de la valeur des bitcoins déjà détenus. Comme le dit l’adage, « Si cela semble trop beau pour être vrai, cela l’est probablement ». Ce logiciel n’est pas une exception et les créateurs du malware se servent de l’attrait pour l’argent et ciblent systématiquement les utilisateurs de plateforme d’échanges de bitcoins en misant sur le fait qu’ils téléchargeront et exécuteront ce logiciel dans le but de faire grimper la valeur globale des bitcoins.

Une fois que le logiciel s’exécute, il entraine de nombreux et importants changements au sein du système, tentant à la fois de rester invisible et d’établir une connexion permanente avec le serveur de contrôle et de commande. Le malware s’installe tout seul de manière à se lancer automatiquement lors de l’utilisation de Windows Registry, processus légitime de Windows déguisé, utilise un code injecté pour masquer l’activité du réseau, et finit par détourner tous les navigateurs disponibles sur le système. Une fois que ce dernier est infecté, le malware envoie un signal au serveur de contrôle et de commande et attend les directives du hacker. Tout en étant à l’intérieur du navigateur, le malware attend que les utilisateurs se connectent à la plateforme d’échange de bitcoins et procède ensuite au vol de leurs identifiants qui seront utilisés plus tard pour extraire la totalité des bitcoins stockés sur leur compte en ligne.

Le bitcoin, monnaie virtuelle au succès grandissant, attire l’attention de plus en plus de cybercriminels. La chute successive de deux acteurs principaux, MtGOX et Flexcoins, ainsi que l’attaque de Poloniex montre aujourd’hui un besoin urgent de sécurisation des transactions et plus largement de tout l’écosystème bitcoin.

En visite début mars dans les locaux de Tracfin (Traitement du Renseignement et Action contre les Circuits FINanciers clandestins), Pierre Moscovici, Ministre de l’Economie et des Finances, a appelé à une concertation européenne sur la régulation des monnaies virtuelles comme le bitcoin, un enjeu majeur pour définir un cadre légal et limiter les pertes financières qui pourraient avoir de lourdes conséquences au niveau international.

Jean-Pierre Carlin_LogRhythm  Commentaire de Jean-Pierre Carlin, Directeur Europe du Sud chez LogRhythm

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Le bitcoin dans la ligne de mire des hackers, analyse de LogRhythm

7th mars, 2014

La monnaie virtuelle bitcoin traverse aujourd’hui une crise sans précédents. Après la faillite de la plateforme d’échange MtGOX et la fermeture de Flexcoins, intermédiaire spécialisé dans l’échange et le stockage de bitcoins, Poloniex, autre plateforme d’échange de crypto-monnaies, a annoncé le détournement de 12,3% des fonds qu’elle stockait. En un mois à peine, les principales bourses d’échange pour détenteurs de bitcoins ont été la cible de hackers, provoquant un véritable marasme au sein de l’écosystème de cette monnaie dématérialisée.

Pour comprendre ce phénomène de vaste piratage informatique, le laboratoire de recherche de LogRhythm s’est intéressé aux failles de sécurité existantes de bitcoin. L’équipe de chercheurs a ainsi récemment analysé un type de malware relativement nouveau qui cible plus particulièrement les utilisateurs sur les plateformes d’échange et de stockage de bitcoins.

Jean-Pierre Carlin, Directeur Europe du Sud chez LogRhythm, commente cette analyse :

Ce malware arrive sous forme d’un fichier exécutable sous Windows (driveprice.exe) prétendant que l’exécution de ce logiciel augmentera le prix des bitcoins sur le marché, et entrainera ainsi une hausse de la valeur des bitcoins déjà détenus. Comme le dit l’adage, « Si cela semble trop beau pour être vrai, cela l’est probablement ». Ce logiciel n’est pas une exception et les créateurs du malware se servent de l’attrait pour l’argent et ciblent systématiquement les utilisateurs de plateforme d’échanges de bitcoins en misant sur le fait qu’ils téléchargeront et exécuteront ce logiciel dans le but de faire grimper la valeur globale des bitcoins.

Une fois que le logiciel s’exécute, il entraine de nombreux et importants changements au sein du système, tentant à la fois de rester invisible et d’établir une connexion permanente avec le serveur de contrôle et de commande. Le malware s’installe tout seul de manière à se lancer automatiquement lors de l’utilisation de Windows Registry, processus légitime de Windows déguisé, utilise un code injecté pour masquer l’activité du réseau, et finit par détourner tous les navigateurs disponibles sur le système. Une fois que ce dernier est infecté, le malware envoie un signal au serveur de contrôle et de commande et attend les directives du hacker. Tout en étant à l’intérieur du navigateur, le malware attend que les utilisateurs se connectent à la plateforme d’échange de bitcoins et procède ensuite au vol de leurs identifiants qui seront utilisés plus tard pour extraire la totalité des bitcoins stockés sur leur compte en ligne.

Le bitcoin, monnaie virtuelle au succès grandissant, attire l’attention de plus en plus de cybercriminels. La chute successive de deux acteurs principaux, MtGOX et Flexcoins, ainsi que l’attaque de Poloniex montre aujourd’hui un besoin urgent de sécurisation des transactions et plus largement de tout l’écosystème bitcoin.

En visite début mars dans les locaux de Tracfin (Traitement du Renseignement et Action contre les Circuits FINanciers clandestins), Pierre Moscovici, Ministre de l’Economie et des Finances, a appelé à une concertation européenne sur la régulation des monnaies virtuelles comme le bitcoin, un enjeu majeur pour définir un cadre légal et limiter les pertes financières qui pourraient avoir de lourdes conséquences au niveau international.

Jean-Pierre Carlin_LogRhythm  Commentaire de Jean-Pierre Carlin, Directeur Europe du Sud chez LogRhythm

By
@coesteve1
backtotop