Quel est l’intérêt du tachygraphe digital

En France, le droit est parfois un sujet délicat, mais il concerne aussi bien les entreprises que les salariés. Et même les chauffeurs de poids lourds et d’autocars ont aussi leur droit à faire valoir. La loi rend obligatoire l’utilisation d’un tachygraphe numérique pour une meilleure gestion de la flotte automobile d’une entreprise, mais aussi de ses chauffeurs. 

Mais quel est l’intérêt ?

 

Tachygraphe digital : une obligation par la loi

Le tachygraphe numérique est une sorte d’instrument ou de système au même titre qu’une géolocalisation que l’on installe dans un véhicule. Seulement, il n’a rien à voir avec cette dernière. Il s’agit généralement d’un système permettant un meilleur suivi des chauffeurs lorsque le véhicule est en déplacement. 

C’est aussi afin d’assurer le respect de la conformité de l’entreprise à la réglementation en vigueur. Il s’apparente plus à un système d’information qui rassemble toutes les données concernant les chauffeurs et leur temps de travail. 

En France, le temps de travail d’un chauffeur de poids lourds et d’autocars est soumis à des contrôles stricts. Quiconque ne respecte pas les réglementations seront soumis à des sanctions, soit à des amendes, soit à un emprisonnement. En tout cas, le tachygraphe est une méthode qui date de la vieille époque, mais comme l’ancien système est moins fonctionnel et peu pratique, l’Etat a mis à jour une nouvelle version plus améliorée et digitalisée. 

Le tachygraphe digitalisé est à la fois performant, innovant, pratique, mais surtout opérationnel en tout temps. Cet outil assure le suivi du temps de travail et de pause des chauffeurs et permet également d’optimiser la gestion de la flotte automobile d’une entreprise.

Pour un respect du temps de travail

Comme toute-bonne, chose, le temps de travail d’un salarié est une chose à laquelle le gouvernement français accorde une grande importance.

 La raison est simple : c’est afin de veiller à la sécurité des chauffeurs et d’éviter des accidents routiers. 

En effet, si un chauffeur est toujours sur la route du jour comme de nuit, la fatigue peut avoir raison de lui et vient ensuite les dettes du sommeil. Il n’est pas alors très prudent de laisser un chauffeur conduire un poids lourd ou autre véhicule de même catégorie en permanence tout au long de la journée sans au moins faire une pause de 45 min.

Pour veiller au temps de pause et de travail des chauffeurs, l’Etat a donc mis en place ce système de suivi et de contrôle des chauffeurs. En principe, les informations seront affichées sur un écran à l’intérieur du véhicule et doivent être à la portée des chauffeurs. 

Par ailleurs, le temps de travail d’un chauffeur par jour doit être de 9 h, ce qui donne 56 h par semaine et 90 h pour deux semaines. Le temps de pause par jour est de 45 min. Les conducteurs peuvent alors le diviser en deux soit 30 min et 15 min. 

Cette réglementation doit être respectée aussi bien par les dirigeants que par les gestionnaires de flotte et par les chauffeurs. Enfin, afin d’assurer la conformité de l’entreprise par rapport à cette règle, le tachygraphe numérique pourrait être alors à son avantage. Certes, comme le gestionnaire se laisse parfois submerger par de nombreuses tâches, il oubliera à un moment donné le contrôle du temps de travail des chauffeurs. Avec ce système révolutionnaire, l’entreprise pourrait alors se concentrer dans le cœur de son métier sans se soucier du non-respect des heures de travail de ses chauffeurs.  

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?