L’opportunité de l’Edge est réelle, mais les organisations citent des obstacles à l’exploitation de son plein potentiel

  • 72 % des DSI mondiaux utilisent déjà activement les technologies Edge pour créer de nouvelles opportunités et les déploiements Edge les plus avancés sont plus susceptibles de permettre de tirer une valeur ajoutée des données en les utilisant pour améliorer les processus et prendre de meilleures décisions
  • 82 % ont décrit leur besoin d’une solution intégrée pour traiter les données à la périphérie comme « très » ou « assez » urgent
  • 92 % des décideurs informatiques manquent des compétences clés pour extraire de la valeur des données qu’ils récoltent,
  • 57 % pensent que le fait de connecter des appareils à la périphérie rend leur réseau plus vulnérable

Générer une valeur commerciale à partir de données dépend de plus en plus de la capacité des organisations à les collecter, les traiter, les stocker et les analyser à la périphérie, selon une nouvelle étude d’Aruba, une entreprise de Hewlett Packard Enterprise.

Alors que les réseaux sont de plus en plus encombrés par d’énormes volumes de données générées par les utilisateurs et les dispositifs IoT, les DSI reconnaissent que l’analyse de données en temps réel plus près de la périphérie permet de gagner en efficacité et en connaissance. Et cela se traduit par une amélioration immédiate des résultats commerciaux. Selon une étude menée auprès de 2 400 décideurs informatiques dans le monde, 72 % d’entre eux utilisent déjà activement les technologies Edge pour créer de nouvelles opportunités, et 16 % prévoient de le faire au cours des 12 prochains mois. Il y a également une urgence de plus en plus forte (82 %) pour déployer des solutions intégrées afin de traiter les données à la périphérie.

En outre, la maturité du déploiement des technologies Edge au sein d’une entreprise est fortement corrélée à sa capacité à tirer profit des données collectées par les appareils. 78 % des DSI en déploiement de production Edge ont déclaré être en mesure d’utiliser ces données pour améliorer les processus et prendre de meilleures décisions. En comparaison, seulement 42 % des sondés qui n’en sont qu’au stade pilote et 31 % qui prévoient des pilotes dans les 12 mois pensent en être capables.

« Cette recherche montre que la grande majorité des DSI sont déjà en train d’adopter les technologies Edge ou se préparent à le faire », explique Partha Narasimhan, CTO et HPE Senior Fellow pour Aruba, une société de Hewlett Packard Enterprise. « Développer une stratégie Edge en complément d’implémentations cloud existantes devient une nécessité car le nombre d’appareils connectés augmente et il devient difficile de transférer de gros volumes de données vers un environnement cloud ou un datacenter, surtout lorsque les organisations subissent en même temps une transformation numérique pour faire avancer leurs objectifs commerciaux et répondre aux besoins des clients ».

Ces résultats font partie d’une étude intitulée « Le changement grâce au Edge : comment naviguer dans l’ère des données », qui évalue les implications du passage du traitement des données du cloud vers l’Edge, la manière dont les DSI répondent à cette tendance, les opportunités que ces technologies représentent pour plusieurs grands secteurs économiques et le rôle essentiel que joue le réseau dans cette transformation.

Les organisations sont noyées dans les données, mais voient l’Edge comme une solution

Les avantages des technologies Edge prennent de plus en plus d’importance à mesure que les DSI s’attaquent aux quantités croissantes de données générées au sein de leurs réseaux et se penchent sur les avantages en termes de coût et de latence du stockage et du traitement de ces données à la périphérie.

  • 33 % des sondés ont déclaré qu’il y a « trop de données à traiter pour les capacités de leurs systèmes et 28 % ont déclaré qu’ils « ne pouvaient pas traiter les informations assez rapidement pour prendre des mesures en fonction de leurs observations ».
  • Près d’un quart ont également souligné des problèmes de budget (23 %), un manque de compétences (23 %) et une incapacité à collecter des données provenant de tant de sources différentes (21 %).
  • Plus de la moitié (55 %) des DSI reconnaissent que le « traitement beaucoup plus rapide des données » est le résultat de l’optimisation de l’apprentissage machine et de l’intelligence artificielle (IA) sur leurs réseaux.

Stimuler l’efficacité et créer de nouvelles expériences sont les priorités

Les décideurs citent plusieurs avantages de la collecte et de l’analyse de données à la périphérie, de l’efficacité opérationnelle à la possibilité de créer de nouveaux produits, services et sources de revenus.

  • 53 % des sondés ont souligné « l’amélioration de l’efficacité et des coûts opérationnels » comme l’un des plus grands avantages de la collecte et de l’exploitation des données des appareils des utilisateurs et 47 % ont cité « l’augmentation de la productivité des collaborateurs ».
  • Parallèlement, 44 % des personnes interrogées estiment que les données leur permettent de mieux connaître leurs clients, 40 % ont cité la possibilité de créer « de nouveaux produits, services, sources de revenus et business models différents » et 40 % ont souligné le potentiel de la prestation de services personnalisés.
  • Les DSI se concentrent sur l’utilisation de l’Edge pour améliorer la sécurité, la visibilité et l’expérience du client. Par secteur, les cas d’utilisation Edge les plus populaires étaient le suivi et la surveillance d’articles tout au long de la chaîne d’approvisionnement dans le commerce de détail (51 %), l’utilisation de la reconnaissance faciale dans l’hôtellerie (49 %) et l’amélioration de l’expérience des prestataires de soins avec des outils et des applications toujours disponibles (49 %) dans la santé.

Les préoccupations concernant les coûts, les compétences et la sécurité restent nombreuses

Si les DSI montrent un intérêt croissant pour le traitement et l’analyse des données à la périphérie, ils s’inquiètent également des obstacles à l’adoption.

  • 32 % des sondés ont indiqué que le manque d’expertise, de compétences ou de compréhension en matière de technologies Edge constituait une préoccupation majeure. Une écrasante majorité (92 %) pense qu’il leur manque au moins certaines compétences nécessaires pour aider leur organisation à valoriser les données. Ce chiffre s’élève à 98 % et 99 % des DSI dans le secteur public et l’hôtellerie respectivement.
  • Les compétences en IA et en apprentissage machine (43 %), les compétences analytiques (41 %) et les compétences techniques (37 %) sont les plus souvent citées comme domaines d’expertise qui font défaut aux entreprises.
  • Dans l’ensemble, les sentiments sont mitigés quant aux implications de l’Edge en matière de sécurité. Alors que 57 % des sondés ont déclaré que la connexion des objets connectés ou des appareils des utilisateurs à la périphérie avait rendu ou rendrait leurs entreprises plus vulnérables, 47 % ont identifié l’amélioration de la sécurité comme l’un des plus grands avantages de la collecte de données à partir des appareils des utilisateurs.

Passer de l’Edge au cloud

Comme les entreprises continuent à accroître leur dépendance vis-à-vis des données, il est essentiel que celles-ci soient analysées et traitées à la source de leur collecte de manière fiable et sûre. Les architectures réseau et les processus opérationnels traditionnels construits pour soutenir l’ère du cloud et de la mobilité doivent s’adapter à ces nouvelles exigences.

Alors que les organisations commencent à envisager d’exploiter la puissance de leurs données et de mettre en place une infrastructure Edge, il y a quelques concepts clés à garder à l’esprit pour une mise en œuvre réussie :

  • Unifier – L’Edge intègre tous les types de réseau (filaires, sans fil et SD-WAN, etc.) et tous les sites (campus, succursales, datacenters, environnements de travail à distance, etc.). Les équipes chargées des opérations réseau ne doivent envisager que des solutions capables de gérer tous ces domaines et tous ces sites à partir d’un panneau de contrôle unique dans le cloud, capable de centraliser et de corréler tous les événements et opérations inter-réseaux.
  • Automatiser – La disponibilité et les performances du réseau sont essentiels à la périphérie. Les équipes chargées des opérations réseau ne doivent envisager que des solutions qui fournissent des informations fiables, très précises et spécifiques grâce à l’intelligence artificielle, et prévoir une automatisation qui permet de résoudre les problèmes plus rapidement, avant qu’ils n’aient un impact sur l’entreprise ou les utilisateurs.
  • Protéger – La prolifération des dispositifs IoT générant les données qui alimentent les nouvelles opportunités commerciales pose également de nouveaux défis en matière de sécurité. Les équipes réseaux doivent envisager des solutions qui utilisent l’IA pour détecter, classer et surveiller en permanence ces dispositifs. Elles devront également mettre en place des solutions de contrôle d’accès pour placer automatiquement les dispositifs dans des règles centralisées qui garantissent la sécurité du réseau et ne permettent de communiquer qu’avec des ressources prédéterminées.

« L’exploitation des connaissances Edge est une opportunité pour les entreprises de révolutionner leur approche des données et de libérer leur valeur en tant qu’actif commercial », conclut Partha Narasimhan. « Les organisations qui peuvent traiter, stocker et analyser des données à la périphérie pourront d’abord les utiliser pour optimiser leur modèle commercial existant, et avec le temps, elles développeront des produits, des services et des expériences innovants qui non seulement augmenteront, mais transformeront leurs offres pour les clients et les employés ».

Pour plus d’informations sur les solutions informatiques flexibles d’Aruba :https://www.arubanetworks.com/solutions/technology-solutions/

Morgane Palomo
Diplômée d'un master un brand management marketing, sa curiosité et sa soif de savoir ne sont étanchées. De nature créative, elle a su diversifier ses expériences. De la création graphique, à l'événementiel en passant par la communication interne et le marketing digital, elle s’est construit un savoir pluriel et avant tout polyvalent.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?