[Etude Kaspersky] La sécurité informatique reste lucrative pour les revendeurs

Pour les partenaires commerciaux, revendeurs ou autres distributeurs spécialisés, le marché de la sécurité informatique continue d’offrir un énorme potentiel de revenus. C’est ce que confirme le dernier rapport en date de Kaspersky sur l’économie de la sécurité informatique[1]. D’une manière générale, en 2019, la proportion des investissements dans la sécurité par rapport au budget informatique global des petites et moyennes entreprises est restée stable depuis l’an passé (à 23 %), tandis qu’elle a légèrement reculé dans les grandes entreprises (à 26 %, contre 27 % l’année précédente). Un tiers (33 %) des grandes entreprises internationales interrogées et 27 % des PME souhaitent en outre investir davantage dans les logiciels de sécurité. Un autre enseignement clé de cette étude est que les partenaires revendeurs ont aujourd’hui l’opportunité de s’affirmer comme experts de la sécurité informatique auprès de leurs clients et de mettre ainsi à profit la volonté d’investir de ces derniers.

L’enquête internationale annuelle de Kaspersky étudie la volonté des entreprises d’investir dans la sécurité informatique ainsi que les coûts potentiels résultant des incidents de sécurité. L’aspect préoccupant dans ce contexte est le fait que les PME et les grandes entreprises sont convaincues que le nombre de menaces pour leur réseau est en baisse, alors même que le nombre total d’incidents de toutes sortes est reparti à la hausse en 2019. Parmi les entreprises interrogées, 55 % croient que leur réseau n’a pas encore été piraté, bien que plus d’un tiers (38 %) d’entre elles pensent ne pas suffisamment bien connaître le danger potentiel pour leur activité.

« Notre enquête révèle que de trop nombreuses entreprises prennent un risque considérable en matière de cybersécurité. Pour conserver en permanence une longueur d’avance sur des menaces sans cesse croissantes, elles doivent investir dès à présent dans leur sécurité informatique. En définitive, il ne s’agit plus aujourd’hui d’éviter les attaques de malwares classiques. En cas de cyberattaque, les entreprises mettent en danger leurs ressources financières mais aussi leur réputation. Par conséquent, la cybersécurité est un sujet plus pertinent que jamais pour les dirigeants d’entreprise », commente Catherine Oudot, Head of Channel France chez Kaspersky.

Prendre conscience d’un nouveau potentiel : s’affirmer comme expert

Selon l’étude de Kaspersky, deux tiers (66 %) des PME et des grandes entreprises prévoient d’ores et déjà d’accroître leurs investissements dans le personnel de sécurité interne cette année.

La nomination d’un DPO (Data Protection Officer), par exemple, peut en particulier contribuer à éviter des pertes financières en cas de cyberincident. Plus d’un tiers (34 %) des entreprises dotées d’un DPO n’ont pas perdu d’argent à la suite d’un piratage de données.

La mise en place d’un centre opérationnel de sécurité (SOC) interne permet aussi de réduire massivement les coûts induits par un incident de sécurité informatique. Pour les grandes entreprises, la présence d’un SOC ramène ces coûts de 1,4 million de dollars à seulement 675 000. Pour les PME, la facture totale baisse également de 129 000 à 106 000 dollars.

« Même si la volonté d’investir dans la sécurité informatique est bien présente, il existe souvent un manque d’expertise interne et externe – particulièrement dans les PME – ainsi que de ressources dans le domaine de la sécurité informatique et de la protection des données. Cela représente une formidable opportunité pour les partenaires professionnels de combler cette lacune depuis l’extérieur, tout en fournissant des équipes de sécurité qui interviennent au sein de l’entreprise en s’appuyant sur les solutions, les services et l’expertise appropriés », ajoute Catherine Oudot.

Kaspersky soutient les partenaires à tous les niveaux

L’offre de solutions et de services de Kaspersky pour les PME[2] et les grandes entreprises[3] procure un ensemble complet d’outils aux partenaires distributeurs, spécialistes et revendeurs de systèmes. Cela favorise la croissance des ventes indirectes, grâce à l’appui de l’un des acteurs de la sécurité informatique les plus réputés sur la scène mondiale.

Les spécialisations et formations intégrées dans le programme partenaires de Kaspersky[4] permettent aux partenaires intéressés de se former en tant qu’experts en cybersécurité de façon à impressionner leurs clients.

Le rapport IT Security Economics in 2019 est disponible sur
https://www.kaspersky.com/blog/security-economics-2019/28838/?utm_source=pr-media&utm_medium=partner&utm_campaign=gl_economics_ay0073&utm_content=link&utm_term=gl_pr-media__ay0073_link_partner_economics

[1]    https://www.kaspersky.com/blog/security-economics-2019/28838/?utm_source=pr-media&utm_medium=partner&utm_campaign=gl_economics_ay0073&utm_content=link&utm_term=gl_pr-media__ay0073_link_partner_economics : l’étude Kaspersky ITSRS (IT Security Risks Survey) est une enquête internationale réalisée pour la 9ème année auprès de décideurs informatiques en entreprise. Au total, 4958 entretiens ont été menés dans 23 pays. Les participants ont été interrogés sur l’état des lieux de la sécurité informatique dans leur entreprise, les types de menaces auxquels ils sont confrontés et les coûts occasionnés par la reprise après des cyberattaques. L’étude couvre l’Amérique latine, l’Europe, l’Amérique du Nord, la zone APAC (Asie-Pacifique, Chine comprise), le Japon, la Russie et la zone META (Moyen-Orient, Turquie et Afrique). Les termes « PME (petites et moyennes entreprises) » ou « grandes entreprises » employés tout au long du texte désignent respectivement les entreprises comptant de 50 à 999 salariés ou plus de 1000. Tous les résultats de l’enquête ne figurent pas dans ce rapport.

[2]    https://www.kaspersky.com/small-to-medium-business-security

[3]      https://www.kaspersky.com/enterprise-security

[4]    https://www.kaspersky.com/partners

Morgane Palomo
Diplômée d'un master un brand management marketing, sa curiosité et sa soif de savoir ne sont étanchées. De nature créative, elle a su diversifier ses expériences. De la création graphique, à l'événementiel en passant par la communication interne et le marketing digital, elle s’est construit un savoir pluriel et avant tout polyvalent.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?