Le Black Friday se joue aussi sur la sécurité et la fiabilité des data

Evénement commercial américain devenu incontournable au fil des années, le Black Friday est attendu par toutes les marques pour proposer des opérations exceptionnelles à leurs clients. D’après le bilan du Black Friday 2017, les Français ont acheté en ligne 30 % de plus qu’en 2016. Les consommateurs sont notamment à la recherche des bonnes affaires dans les secteurs de la mode ou encore de l’électronique (55 % des ventes). Face à ces enjeux, les entreprises se doivent d’être au point et de proposer des plateformes sécurisées et où le respect des données des internautes est assuré. Avec l’entrée en vigueur du RGPD, le 25 mai dernier, les marques sont obligées de se mettre en conformité avec la réglementation européenne. On entend beaucoup parler du RGPD autour de l’e-mailing marketing, des réseaux sociaux … mais quid des tags, ces bouts de code présents sur les sites pour collecter de la data ?

Chaque tag est un marqueur et va servir à récupérer de nombreuses informations précises sur des critères qui auront été sélectionnés préalablement : panier moyen de l’acheteur, parcours client sur le site, situation géographique du visiteur, nombre de clics sur une page ou un produit etc. Cette collecte d’informations est essentielle pour analyser et optimiser l’efficacité des opérations marketing ou encore l’expérience des internautes. Toutefois cela requiert une attention particulière quant à la sécurité des data utilisateurs.

Quelle stratégie alors adopter pour faire du Black Friday une réussite commerciale tout en se prémunissant contre le dataleakage (fuites de données) ? Charles Thumerelle, Product Owner chez Netvigie conseille de s’appuyer sur un outil de Web Quality Management. Il va permettre d’effectuer des contrôles réguliers du dispositif de tags, notamment au niveau du plan de marquage et de la fiabilité des données collectées.

La vérification est double. Premièrement, l’objectif est de confirmer que les bonnes informations sont envoyées aux bons partenaires. Par exemple, être sûr que l’on n’envoie pas l’adresse e-mail du consommateur au lieu de son numéro de compte client. Il est ensuite indispensable de faire une cartographie de tous les tags présents sur les pages. Cela permet de détecter les tags qui n’étaient pas attendus sur le site et qui représentent un risque potentiel pour les data des internautes.

Pour effectuer ces contrôles, des analyses englobant l’intégralité des pages du site et l’utilisation de KPI qualité sont indispensables.

Pour cela, deux technologies sont utilisées :

  • Des robots (appelés crawlers) qui parcourent toutes les pages pour les inclure aux contrôles qualité. En complément, des scénarios utilisateurs exécutent les parcours qui requièrent une action de l’internaute (clic, formulaires, identification …).
  • L’outil de Web Quality Management classe ensuite les pages du site par catégories (blog, fiches produit…). Des règles de contrôles pertinentes et propres à chaque type de pages sont définies et des scores contextualisés sont calculés. Un outil utile pour détecter facilement les erreurs

liées aux tags et aux data, identifier les axes d’amélioration et éviter l’exploitation de données erronées et les transferts non maitrisés.

90% de la collecte de données se fait via des tags. Pourtant, l’indice de confiance des annonceurs envers leur data n’est que de 7.2 sur 10. L’objectif d’un outil de contrôle du Tag Management est de permettre aux équipes marketing de mieux mobiliser leurs ressources : plus de temps alloué à l’exploitation des données et moins aux correctifs. En d’autres termes, de se concentrer sur des questions telles que « Comment rendre cette opération encore plus efficace pour mon Black Friday?» plutôt que «Puis-je réellement me fier aux données collectées pendant le Black Friday? Ai-je respecté le consentement de mes internautes concernant l’exploitation de leur data ? » Dès lors, l’objectif est atteint : un marketing efficace, la performance du dispositif digital, la sécurité des data des internautes.

Morgane Palomo
Diplômée d'un master un brand management marketing, sa curiosité et sa soif de savoir ne sont étanchées. De nature créative, elle a su diversifier ses expériences. De la création graphique, à l'événementiel en passant par la communication interne et le marketing digital, elle s’est construit un savoir pluriel et avant tout polyvalent.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?