Une étude de Gemalto révèle que les sociétés de matériel technologique qui ont migré vers un modèle basé sur le logiciel ont vu leur bénéfice augmenter de 11%

  • Presque tous les fabricants (94 %) d’équipements ont investi dans le développement de logiciels au cours des cinq dernières années
  • Neuf fabricants sur 10 (88 %) pensent que l’Internet des objets (IoT) est un moteur de croissance pour l’industrie de la fabrication.
  • 84 % ont changé leur business model pour positionner le logiciel au cœur de leur offre de services et de la croissance de leur activité
  • Sur les 37 % qui ont effectué cette transition, l’augmentation moyenne des revenus s’élève à 11 % 

Au travers d’une étude menée auprès de 300 décideurs issus de sociétés de fabrication d’équipement matériel dans cinq secteurs mondiaux majeurs, Gemalto, le leader mondial de la sécurité numérique, révèle que l’industrie de la fabrication d’équipements privilégie les business models basés sur le logiciel plutôt que le matériel.

Cette évolution souligne l’importance grandissante du logiciel pour les fabricants de matériel, en particulier pour améliorer leurs performances commerciales et augmenter leurs revenus. En effet, les utilisateurs finaux demandent de plus en plus d’options et de contrôle sur leurs appareils et leurs données, ce qui force les industriels à changer leur business model et leur stratégie pour répondre aux besoins du marché.

Selon le rapport de Gemalto « How Software is Powering the Hardware Renaissance » (Comment le logiciel stimule la Renaissance du matériel), la majorité des entreprises (84 %) du secteur changent leur façon d’opérer. En réalité, près de quatre entreprises sur 10 (37 %) ont déjà réalisé une transition complète vers un business model centré sur le logiciel, c’est-à-dire un modèle qui place le logiciel au cœur de la création de valeur et de la génération de revenus. L’étude a également montré que 94 % des répondants ont augmenté leurs investissements dans le développement de logiciels au cours des cinq dernières années. L’Allemagne est en tête ; 100 % des entreprises allemandes interrogées ont accru leurs services basés sur logiciel pendant cette période ; la France se trouve en seconde position (98 %) et les États-Unis en troisième (93 %).

Bénéfices substantiels

Les sociétés de matériel technologique qui ont mis en œuvre cette évolution voient déjà leurs bénéfices décoller : parmi celles qui ont changé leur modèle, l’augmentation moyenne du chiffre d’affaires s’élève à 11 %. Et elles prévoient une accélération de la croissance au cours des cinq prochaines années, avec une hausse attendue de 15 % à 18 % pour les revenus issus des logiciels.

En parallèle, les sociétés qui ont effectué la transition vers une offre basée sur le logiciel ont observé d’autres bénéfices. 86% d’entre elles ont élargi leur catalogue de produits matériels grâce aux fonctionnalités rendues possibles par le logiciel, 84% ont mis en œuvre à distance des mises à jour de fonctionnalités, et 84% ont amélioré l’expérience client. Ces sociétés ont également observé qu’une stratégie plus flexible leur permet de s’adapter aux évolutions du marché (79 %), de mieux se protéger contre la copie (76 %) et d’être plus compétitifs sur le marché (73 %).

Ces changements ont également des répercussions positives pour les employés. La majorité des sociétés (64 %) ont mis en place de nouvelles formations pour leurs employés et recruté de nouvelles personnes (58 %). Trois sociétés sur cinq (61 %) déclarent également qu’elles ont réorganisé leurs équipes ou prévoient de le faire.

Opportunités dans le domaine de l’IoT

Alors que le potentiel de l’IoT attire de plus en plus d’entreprises, les business models basés sur le logiciel génèrent des bénéfices commerciaux. Près de neuf répondants sur 10 (88 %) pensent que l’IoT est un moteur de croissance pour l‘industrie et une opportunité unique de changer le business model de leur entreprise (85 %). Parmi les principaux bénéfices offerts par l’Internet des objets, on peut citer la possibilité d’automatiser les mises à jour (61 %), de supporter les clients à distance (57 %), de collecter des données analytiques sur l’utilisation (54 %) et de recueillir des informations clients plus nombreuses et de meilleure qualité (53 %).

Défis des modèles commerciaux basés sur logiciel

Malgré des bénéfices importants et de nouvelles opportunités, le passage d’un modèle de vente basé sur le matériel à un modèle basé sur le logiciel n’est pas sans poser de problèmes. Dans la pratique, presque toutes les organisations (96 %) qui ont fait ce changement, ou sont en train de le faire, ont rencontré des difficultés à réaliser cette évolution.

Si on se penche sur ces difficultés plus en détail, un répondant sur deux (56 %) a indiqué le besoin de recruter de nouvelles compétences. Près d’un sur trois a également déclaré que les solutions évoluaient de manière organique sans stratégie centralisée (36 %), et que la gestion des ventes et des opérations se faisait avec des processus obsolètes (34 %), causant ainsi des difficultés à migrer. 

« Les résultats de cette étude confirment ce que nous observons quotidiennement chez nos clients en les accompagnant dans cette transition », commente Shlomo Weiss, Senior Vice‑Président, Monétisation des Logiciels, chez Gemalto. « Les entreprises qui choisissent d’adopter des modèles de vente basés sur le logiciel récoltent trois avantages principaux : une relation à long terme avec leurs clients, des sources de revenus prévisibles et un avantage compétitif clair. Que ce soit pour recueillir des informations sur l’utilisation de leurs produits, mettre en place un paiement à l’utilisation (pay-per-use), ou pénétrer de nouveaux marchés, toutes les entreprises interrogées ont identifié un réel besoin de transformer leur façon de faire des affaires. »

À propos de l’étude

Vanson Bourne, spécialiste indépendant des études de marché dans le domaine de la technologie, a interrogé 300 décideurs IT aux États‑Unis, au Royaume‑Uni, en France, en Allemagne et au Japon pour le compte de Gemalto, le leader mondial de la sécurité numérique. Les répondants provenaient d’entreprises fabriquant des équipements pilotés par logiciel (software-enabled hardware) 

Ressources complémentaires

Pour obtenir les données par région ou télécharger le rapport ou l’infographie, veuillez consulter le site internet How Software is Powering the Hardware Renaissance.

Pour en savoir plus sur les solutions Gemalto Sentinel de monétisation de logiciels.

Morgane Palomo
Diplômée d'un master un brand management marketing, sa curiosité et sa soif de savoir ne sont étanchées. De nature créative, elle a su diversifier ses expériences. De la création graphique, à l'événementiel en passant par la communication interne et le marketing digital, elle s’est construit un savoir pluriel et avant tout polyvalent.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?