SECTEUR INFORMATIQUE : où sont les femmes ? Par Veronique Dufour Thery | Compuware Software Group

Le sujet de l’égalité entre homme et femme a souvent été au cœur de nombreux débats. De nombreuses statistiques sont souvent en faveur de la gente masculine et certains secteurs sont plus impactés.

C’est le cas de l’Informatique : la féminisation de ce secteur n’en est qu’à ses débuts. Une enquête de l’Opiiec menée en 2016 fait apparaître un taux de féminisation de 33% dans le secteur du numérique, contre 53% tous secteurs confondus.

Un état des lieux aujourd’hui bousculé par des femmes qui osent évoluer dans un monde masculin. C’est le cas de Véronique Dufour Thery, Vice-Présidente Europe du Sud chez Compuware Software Group.

Retour sur un entretien riche en enseignements !

Quel est l’état des lieux actuel de la femme au sein du secteur IT et dans votre propre entreprise ?

Le secteur IT est un univers en éternelle transformation, où les femmes ont toute leur place. Elles peuvent s’y épanouir personnellement et professionnellement, tout en apportant une forte valeur ajoutée à leur entreprise.

Mais avant d’intégrer ce secteur, il y a une condition sine qua none :  être passionnée de technologie ! Il faut aimer l’esprit d’innovation et prendre du plaisir à accompagner ses clients dans leurs différents challenges et notamment leur transformation digitale.

Réussir dans ce secteur en tant que femme, comme en tant qu’homme d’ailleurs, nécessite un investissement personnel constant et une connaissance pointue de ce qui se passe non seulement dans sa propre entreprise et son secteur d’activité mais également de tout ce qui impacte les systèmes d’information de ses clients.

Il est également important de disposer de bonnes capacités de communication et d’être capable d’interagir avec tous types d’interlocuteurs et d’organisations, ce qu’en général, les femmes savent bien faire.

Chez Compuware, le ratio de collaborateurs hommes/femmes est très bon et ce, à tous les niveaux de l’entreprise.  Cette politique a été récompensée il y a quelques années par un organisme externe américain au regard de la parité homme/femme aux postes de direction, en comparaison à d’autres entreprises.

Le groupe Compuware Software encourage la diversité en termes d’état d’esprit, d’expérience ou de personnalité. Nous avons toujours su en tirer le meilleur parti et en faire un avantage compétitif.

Quelle est la tendance actuelle en matière de parité homme/femme ?

Les récents chiffres font état d’une stagnation en France comme en Europe. Les métiers de l’informatique restent toujours peu féminisés, et les cursus scolaires des filières informatiques voient encore relativement peu de jeunes filles parmi leurs étudiants.

Selon les récents chiffres de l’Insee, les femmes ne représentent que 10% des cadres et 20% des ingénieurs dans les métiers de l’IT. D’après de nombreuses études, l’excellente nouvelle est que l’on peut s’attendre à une croissance d’ici 2018.

Aujourd’hui, la nouvelle génération féminine montre beaucoup plus d’intérêt pour les sciences et les nouvelles technologies. On voit également de plus en plus de femmes intervenir dans le développement d’applications.

Je suis convaincue que la nouvelle génération est en train de changer la donne et ne s’encombre plus de question de « genre ». Les femmes d’aujourd’hui sont en train de redessiner les contours de l’IT et de devenir les nouvelles leaders de l’IT de demain.

Avez-vous déjà été freinée dans votre carrière parce que vous étiez une femme ?

Je n’ai jamais considéré que je faisais partie d’une « minorité » ou d’un genre dévalorisé, et je pense que c’est ce qui m’a permis d’évoluer dans ma carrière sans me poser la question du genre, qui pour moi n’était une problématique professionnelle.

Il est vrai que côté familial, j’ai eu la chance d’avoir une mère qui avait une longueur d’avance sur son époque. Elle me répétait souvent : « Quand on veut, on peut ! ».  J’ai souvent été inspirée par ce leitmotiv dans les différentes étapes de mon parcours professionnel et personnel.

Le monde informatique est un milieu dans lequel je me suis toujours sentie très à l’aise et où l’ouverture d’esprit, la créativité et la communication sont des facteurs de réussite. Des atouts plutôt courants chez les femmes !  Dans ce secteur, comme dans la vie de manière générale, avoir une volonté de fer est également important. Ce sont autant d’arguments clés pour convaincre les femmes d’investir ce secteur qui leur tend les bras, si elles sont prêtes à s’investir pleinement.

Quand j’ai commencé à travailler, être une femme dans le monde informatique était quelque chose de peu commun et assez novateur, ce que j’ai réussi à tourner à mon avantage. J’ai apprécié le fait de travailler avec des hommes, au sein d’équipes où ma manière de penser, mon approche et ma sensibilité permettaient d’apporter une autre vision.

J’ai réalisé bien plus tard que mon statut de femme pouvait être un challenge dans certaines entreprises. C’est pourquoi j’ai soigneusement choisi mes futurs employeurs dans des structures internationales. Nous étions en plein milieu des années 90 et la mentalité était plutôt orientée vers l’innovation et l’égalité des genres.

J’ai respectivement travaillé 10 puis 16 ans pour de grands éditeurs de logiciels américains, la dernière en date étant mon entreprise actuelle, Compuware Software Group. J’ai rapidement pu constater que l’entreprise se souciait peu des critères de genre et se concentrait sur les performances et les compétences des individus.

Pensez-vous que la parité existe vraiment entre hommes et femmes dans le secteur IT ?

Le secteur IT, et plus particulièrement celui de l’édition de logiciels, est un univers où les femmes peuvent faire carrière et s’affranchir de la question du genre. Dans le secteur des nouvelles technologies, les opportunités professionnelles sont nombreuses et variées. Dans les faits, les femmes qui exercent une activité dans l’IT, se plaignent peu de discrimination et considèrent majoritairement que leurs conditions de travail sont très bonnes.

Elles n’osent peut-être pas encore s’exprimer suffisamment. Un exemple : j’ai parfois été la seule intervenante lors d’événements IT, les organisateurs m’avouent que les femmes déclinent malheureusement trop souvent leurs propositions d’intervention.

Cela doit changer : les femmes en poste dans ce secteur doivent plus souvent prendre la parole pour raconter leurs ambitions, leurs initiatives, leurs réussites et inciter la nouvelle génération à les rejoindre !

Morgane Palomo
Diplômée d'un master un brand management marketing, sa curiosité et sa soif de savoir ne sont étanchées. De nature créative, elle a su diversifier ses expériences. De la création graphique, à l'événementiel en passant par la communication interne et le marketing digital, elle s’est construit un savoir pluriel et avant tout polyvalent.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?