Solutions Visuelles : 8 questions à se poser avant d'investir dans un écran interactif – Sharp

Les écrans interactifs de nouvelle génération se sont grandement démocratisés ces dernières années dans les environnements professionnels et établissements scolaires. Ils proposent désormais une « expérience audiovisuelle » en progrès constant et de très haute qualité.

sharpecran1-004Aujourd’hui, leurs multiples fonctionnalités permettent de les intégrer sans problème au sein d’installations ou de plateformes technologiques déjà en place, pour un rapport qualité-prix sans précédent. Les meilleures installations sont d’ailleurs celles qui répondent à tous les besoins de l’utilisateur, tout en lui permettant de continuer à travailler avec les logiciels et périphériques qu’il maîtrise déjà. La possibilité de pouvoir utiliser ses propres logiciels et périphériques est la clé de l’adaptabilité, puisqu’elle permet aux utilisateurs de se connecter quels que soient leurs smartphones et ordinateurs portables, afin de facilité la collaboration au sein des entreprises grâce à une architecture ouverte.

Technologies tactiles, cloud et architecture ouverte…

Si l’on souhaite installer un écran interactif, plusieurs points cruciaux sont à prendre en considération :

  1. Si on souhaite intégrer un nouvel écran interactif au sein d’un environnement technologique déjà existant, il est capital de se demander si le constructeur vers lequel on a décidé de se tourner propose une architecture ouverte, qui facilitera l’intégration de nouvelles solutions et l’interfaçage avec les périphériques de vidéoconférence, logiciels de communication et autres équipements divers.
  1. Souhaitez-vous un écran interactif qui embarque Windows ou préférez-vous au contraire qu’il soit équipé d’un système d’exploitation spécifique approuvé par le service informatique de la société ?
  1. L’achat d’un écran interactif impliquera-t-il l’acquisition supplémentaire d’un logiciel propriétaire, ou de caméras pour la vidéoconférence, ou de tout autre matériel, afin que l’environnement soit pleinement opérationnel et réponde à tous vos besoins ?
  1. La licence d’utilisation du logiciel associé à l’écran interactif est-elle valable pour tous les employés de l’entreprise, ou faut-il investir dans une licence pour chaque employé ? De même, Le prix de la licence logicielle est-il inclus dans la facture de l’écran interactif, ou doit-il être considéré au contraire comme un coût supplémentaire ? De plus, l’utilisation de ce logicielimpliquera-t-elle une formation indispensable pour les employés
  2. L’écran interactif sur lequel vous souhaitez investir propose-t-il la possibilité d’intégrer une surcouche logicielle et de nouvelles fonctionnalités, telles que le multitouche afin de pouvoir utiliser l’écran avec un utilisateur tiers ? Ou embarque-t-il ces fonctionnalités dès sa conception ?sharpecran1-005
  3. Il est toujours très important de vérifier combien de personnes peuvent utiliser l’écran simultanément, afin de se rendre compte des possibilités de collaboration qu’il offre. Combien de points de contact propose-t-il ?
  4. Si l’écran interactif permet de travailler avec de multiples utilisateurs, peut-il s’intégrer dans un environnement BYOD, où chacun travaille avec son téléphone, sa tablette ou son ordinateur personnel ? Et plus généralement, quelles sont les fonctionnalités additionnelles proposées ?
  5. L’une des tendances qui se dégage le plus nettement sur les marchés de la bureautique et de l’enseignement est la technologie tactile. De plus en plus de personnes ont aujourd’hui pris l’habitude d’utiliser des téléphones ou autres tablettes tactiles au quotidien, et souhaiteraient prolonger l’expérience jusque dans les salles de réunion, de conférence ou de classe. Un écran tactile n’offre pas qu’une intéressante expérience visuelle et ludique ; il permet surtout de créer un espace de travail interactif et collaboratif sans précédent, qui favorise grandement le travail d’équipe.
Corinne
Depuis plus de 25 ans dans le métier de la communication et du marketing, Corinne a démarré sa carrière à la télévision avant de rejoindre une agence événementielle. Curieuse dans l’âme, elle poursuit sa carrière dans l’IT et intègre une société de conseil en éditique puis entre chez un éditeur de logiciels leader sur son marché, SEFAS. Elle est ensuite nommée Directrice Communication chez MGI Digital Graphic, constructeur de matériel d’impression numérique et de finition international coté en bourse. Revenue en 2008 chez SEFAS au poste de Directrice Marketing et Communication groupe, elle gère une équipe répartie sur 3 géographies (France, Etats-Unis et Angleterre), crée le groupe utilisateurs de l’entreprise et lance un projet de certification ISO 9001, ISO 14001 et ISO 26000 couronné de succès. Pendant 7 ans membre du conseil d’administration de l’association professionnelle Xplor France et 2 ans sa Présidente, Corinne a créé dès 2010 TiKibuzz, son agence de marketing et de communication. Elle devient Directrice de la Communication en charge des Relations Presse, du Lobbying et du marketing digital chez DOCAPOST, groupe La Poste, durant 3 ans avant de rejoindre la start-up FINTECH Limonetik, en 2013. C'est cette même année qu'elle crée votre média professionnel, DOCaufutur, l'avenir du document.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?