Quand les cybercriminels s’attaquent aux infrastructures télécoms par Christophe Fornes, Président de MEMOBOX

La cybercriminalité est un fléau majeur qui affecte les particuliers et les professionnels. En ce sens, tous les jours, nombres de piratages sont commis et viennent noircir un peu plus la réputation d’Internet. La majorité de ces crimes sont largement orientés vers le vol de mots de passe, de données confidentielles, etc. Les cybers effractions sont de plus en plus massives. Ainsi, en 2013, on recensait 253 incidents avec 552 millions d’identités volées.

Mais derrière les menaces traditionnelles, se cachent des attaques d’un nouveau genre.  Celles-ci consistent à pirater des infrastructures télécoms tierces et à les utiliser à ses propres fins, bien entendu en laissant le solde de la facture au bénéficiaire des infrastructures. Ces attaques frappent à grande échelle les entreprises et institutions, elles risquent alors de perdre plusieurs dizaines de milliers d’euros en voyant leur infrastructure télécom utilisée par des pirates.

Les RSSI sont donc concernés par ces différents piratages et devraient utiliser de nouveaux moyens pour se protéger. En effet, les traditionnels antivirus et firewalls ne sont pas concernés par ces attaques. Une gouvernance orientée protection des postes, infrastructures réseaux et télécoms est nécessaire. Seul ce processus permettrait de prendre le projet dans son intégralité et de proposer une sécurisation efficace de l’infrastructure.

Il est nécessaire que les spécialistes de la sécurité sensibilisent leurs clients à ces éléments et déploient des dispositifs adaptés. Par exemple, des solutions d’identification des consommations excessives ainsi que des outils d’alerte de franchissement de seuil, faciliteront la prise de conscience et la lutte efficace contre ces problèmes. Disponibles et actifs à tout moment, ces outils détectent notamment les attaques menées le week-end, qui sont des périodes propices pour pirater ces infrastructures.

Au-delà des outils, on s’aperçoit clairement qu’anticiper la sécurité des télécoms en entreprise doit être appréhendé de manière globale. Principalement, les outils de gestion télécoms sont utilisés pour contenir les coûts mais ils permettent également de sécuriser l’ensemble des infrastructures de l’entreprise. , Comme elle le fait pour le piratage informatique, il est nécessaire que chaque entreprise n’oublie pas de se prémunir contre le piratage de sa téléphonie et de ses PABX.

Comme nous l’avons vu, la cybercriminalité est désormais en mouvement vers de nouveaux pans digitaux. Les télécoms en sont l’exemple. Ne cédons donc pas à la fatalité, mais prenons les devants en analysant au plus près nos différents équipements et en déployant des systèmes de lutte efficaces. Seule une prise de conscience pourra permettre de lancer un plan de sécurité à grande échelle.

 

Corinne
Depuis plus de 25 ans dans le métier de la communication et du marketing, Corinne a démarré sa carrière à la télévision avant de rejoindre une agence événementielle. Curieuse dans l’âme, elle poursuit sa carrière dans l’IT et intègre une société de conseil en éditique puis entre chez un éditeur de logiciels leader sur son marché, SEFAS. Elle est ensuite nommée Directrice Communication chez MGI Digital Graphic, constructeur de matériel d’impression numérique et de finition international coté en bourse. Revenue en 2008 chez SEFAS au poste de Directrice Marketing et Communication groupe, elle gère une équipe répartie sur 3 géographies (France, Etats-Unis et Angleterre), crée le groupe utilisateurs de l’entreprise et lance un projet de certification ISO 9001, ISO 14001 et ISO 26000 couronné de succès. Pendant 7 ans membre du conseil d’administration de l’association professionnelle Xplor France et 2 ans sa Présidente, Corinne a créé dès 2010 TiKibuzz, son agence de marketing et de communication. Elle devient Directrice de la Communication en charge des Relations Presse, du Lobbying et du marketing digital chez DOCAPOST, groupe La Poste, durant 3 ans avant de rejoindre la start-up FINTECH Limonetik, en 2013. C'est cette même année qu'elle crée votre média professionnel, DOCaufutur, l'avenir du document.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?