Les prévisions 2014 d’Adblock Plus sur la publicité en ligne

L’épuisement publicitaire fait grimper le nombre de téléchargements d’Adblock Plus de 60%, alors que les revenus de la publicité en ligne augmentent toujours

Adblock Plus, l’extension N°1 qui permet de bloquer les publicités en ligne ennuyeuses, présente aujourd’hui ses prévisions pour le marché de publicité en ligne.

Adblock Plus prévoit 3 événements majeurs :

1)  Nous n’allons plus tout avaler ! : les consommateurs réagiront de plus en plus fortement à la publicité en ligne comme le montre l’incroyable augmentation des téléchargements des bloqueurs de publicité. 

2)    La réponse de l’industrie publicitaire : l’industrie de la publicité devra apporter une réponse au paradoxe de l’augmentation de la publicité en ligne et à celle des bloqueurs de publicité. L’industrie de la publicité doit faire face à cette levée de boucliers en créant des annonces moins intrusives.

3)    L’éducation des utilisateurs progresse : en 2014, les utilisateurs jetteront un œil de plus en plus attentif à cette boite noire qu’est la publicité en ligne. Pendant des années, les internautes ont été maintenus dans l’obscurité face aux nombreux nouveaux formats et aux fonctionnalités de tracking en tout genre. Mais des outils comme  Mozilla’s Lightbeam ou les bloqueurs de publicité offrent aux utilisateurs la possibilité de reprendre le contrôle.

L’épuisement publicitaire pourrait être la cause de la réaction des internautes face à la publicité sur Internet. L’épuisement publicitaire arrive quand les gens arrêtent de regarder toutes ces publicités et se plongent plutôt dans les aides à l’installation des bloqueurs de publicité. L’épuisement publicitaire est surtout causé par le bombardement de publicités toujours plus zélées, mais qui blâmerait les publicitaires ? Les revenus de la publicité en ligne de ce semestre ont atteint un record historique, atteignant 20,1 milliards de dollars, selon l’IAB. 

Adblock Plus a récemment atteint lui aussi un pic, avec 2 millions de téléchargements par semaine. En outre, si on compare la même période de septembre à décembre 2012 et 2013, le nombre de téléchargements cette année a cru de près de 60% (59,10%). Mais alors que la croissance des revenus publicitaires croit tout comme celle du nombre de téléchargements des bloqueurs de publicité, il y a certainement un des deux qui ne comprend pas ce qui est en train de se passer.

Songez donc à ces éléments d’étude:

  • Selon une étude récente d’Adobe, les formats publicitaires les moins appréciés en France comme aux États-Unis sont ceux des médias sociaux, des sites d’information et des applications – tandis que les formats préférés sont les magazines et panneaux publicitaires.
  • Toujours selon la même étude, seulement 1% des français interrogés préfèrent voir une publicité sur une application et seulement 2% sur les médias sociaux ou sur un site d’information.
  • Cette même étude d’Adobe montre aussi que les bannières ne fonctionnent pas.
  • Selon une autre étude les bannières génèrent un taux de clic de 0,11% (CTR).
  • En général les dépenses en publicités vidéo augmenteraient de 41% d’une année sur l’autre.
  • Et tout dernièrement, il est annoncé que Facebook commencerait à proposer des publicités vidéo et que Twitter proposerait de nouveaux formats à la suite de son annonce d’offre publique d’achat.

« Il a été intéressant d’observer les tendances qui se déroulent cette année dans le monde de la publicité en ligne« , a déclaré Till Faida, co-fondateur, d’Adblock Plus. « Même si les gorilles de 300 kilos font jouer leurs muscles en augmentant leur empreinte sur la publicité en ligne, nous voyons aussi des signes positifs de la part des annonceurs, comme la direction prise sur les Native Ads. Cela étant dit, il a beaucoup de mauvaises Native Ads.”

« A l’aube de 2014, » a continué Till Faida, « Je m’attends à une tendance générale vers une plus grande transparence pour les utilisateurs finaux. Mais les internautes vont chercher des outils qui leur donnent le pouvoir sur leur expérience en ligne. Les annonceurs peuvent continuer à faire de l’argent, mais ils devront compter avec des internautes plus éduqués qui connaissent les outils nécessaires pour reprendre le contrôle de leur Internet « .

Corinne
Depuis plus de 25 ans dans le métier de la communication et du marketing, Corinne a démarré sa carrière à la télévision avant de rejoindre une agence événementielle. Curieuse dans l’âme, elle poursuit sa carrière dans l’IT et intègre une société de conseil en éditique puis entre chez un éditeur de logiciels leader sur son marché, SEFAS. Elle est ensuite nommée Directrice Communication chez MGI Digital Graphic, constructeur de matériel d’impression numérique et de finition international coté en bourse. Revenue en 2008 chez SEFAS au poste de Directrice Marketing et Communication groupe, elle gère une équipe répartie sur 3 géographies (France, Etats-Unis et Angleterre), crée le groupe utilisateurs de l’entreprise et lance un projet de certification ISO 9001, ISO 14001 et ISO 26000 couronné de succès. Pendant 7 ans membre du conseil d’administration de l’association professionnelle Xplor France et 2 ans sa Présidente, Corinne a créé dès 2010 TiKibuzz, son agence de marketing et de communication. Elle devient Directrice de la Communication en charge des Relations Presse, du Lobbying et du marketing digital chez DOCAPOST, groupe La Poste, durant 3 ans avant de rejoindre la start-up FINTECH Limonetik, en 2013. C'est cette même année qu'elle crée votre média professionnel, DOCaufutur, l'avenir du document.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?