Une meilleure qualité média sur Internet en France en 2015 | Ad Science

Camera lens close-up

Integral Ad Science, leader mondial de la mesure et de l’optimisation de la qualité média,publie aujourd’hui son rapport mondial de la qualité média au 4ème trimestre 2015. A cette occasion et à l’heure où le marché publicitaire digital talonne celui de la télévision en France, Integral Ad Science dresse un bilan de l’année 2015 en France et dans le monde.

Forte progression de la visibilité des impressions publicitaires en France en 2015

Fondé sur l’analyse de centaines de milliards d’impressions, le rapport d’Integral Ad Science révèle un niveau record de visibilité publicitaire en France au 4ème trimestre 2015 avec 53,5% d’impressions visibles soit une progression de près de 6 points par rapport au début de l’année.

Autre signe d’amélioration de la qualité média, les impressions frauduleuses c’est-à-dire générées par des robots, atteignent leur plus faible niveau à hauteur de 6% contre 10,4% au 1er trimestre 2015.

Quant aux publicités diffusées sur des sites problématiques (pornographie, violence, etc), elles comptent pour 9,9% des impressions contre 10,6% début 2015. Si celles-ci repartent légèrement à la hausse par rapport au 3ème trimestre, soulignons que parmi elles, seules 1,8% sont diffusées sur des sites représentant un risque élevé ou très élevé contre 8,2% pour un risque modéré.

graphe_courbes

La France, meilleure élève en Europe sur les indicateurs de visibilité et de fraude

Ces derniers résultats du 4ème trimestre 2015 soulignent également la qualité du marché publicitaire français en comparaison de ses voisins européens. De fait, la France obtient le meilleur taux de visibilité des publicités puisque 53,5% des impressions ont été visibles. Cela la place ainsi juste devant l’Allemagne (53,4) et le Royaume Uni (50,1%), mais également devant les Etats-Unis (44,7%) ou l’Australie (42,4%).

Autre point fort du marché français, la fraude est au niveau le plus faible en Europe avec 6% contre 7,9% d’impressions frauduleuses en Allemagne ou 7,8% au Royaume-Uni. La France surperforme également par rapport aux Etats-Unis (10,5%) mais reste en deça de l’Australie (5,1%).

Quant au contexte de diffusion problématique, la France enregistre également de très bons résultats. En effet, seules 9,9% des publicités sont diffusées sur des sites problématiques soit le 2ème taux le plus bas parmi les 5 pays étudiés, derrière le Royaume-Uni (7,9%). Aux Etats-Unis, les diffusions sur des sites problématiques atteignent 12,1%, en Australie 13,7% et en Allemagne 19,5%.

Yann Le Roux, Directeur Général France d’Integral Ad Science, se réjouit de ces résultats : « ces indicateurs, suivant à la fois une tendance positive et se plaçant en tête en Europe, démontrent l’amélioration de la qualité média sur Internet en France. Preuve de la volonté des acteurs du marché d’optimiser la qualité de l’exposition et de l’environnement pour une meilleure expérience utilisateur. »

En effet, Integral Ad Science compte ainsi une centaine de clients de ses solutions d’optimisation de la qualité média, 1 an seulement après son lancement. La visibilité des publicités et la qualité média dans son ensemble apparaissent clairement comme la priorité des acteurs du marché. Cela dans un contexte où le marché publicitaire digital talonne désormais celui de la télévision avec 27,7% des investissements contre 28,3% pour la télévision*.

* Source : Observatoire de l’e-pub 2015 réalisé par PwC avec le SRI et l’Udecam

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Une meilleure qualité média sur Internet en France en 2015 | Ad Science

Camera lens close-up 18th février, 2016

Integral Ad Science, leader mondial de la mesure et de l’optimisation de la qualité média,publie aujourd’hui son rapport mondial de la qualité média au 4ème trimestre 2015. A cette occasion et à l’heure où le marché publicitaire digital talonne celui de la télévision en France, Integral Ad Science dresse un bilan de l’année 2015 en France et dans le monde.

Forte progression de la visibilité des impressions publicitaires en France en 2015

Fondé sur l’analyse de centaines de milliards d’impressions, le rapport d’Integral Ad Science révèle un niveau record de visibilité publicitaire en France au 4ème trimestre 2015 avec 53,5% d’impressions visibles soit une progression de près de 6 points par rapport au début de l’année.

Autre signe d’amélioration de la qualité média, les impressions frauduleuses c’est-à-dire générées par des robots, atteignent leur plus faible niveau à hauteur de 6% contre 10,4% au 1er trimestre 2015.

Quant aux publicités diffusées sur des sites problématiques (pornographie, violence, etc), elles comptent pour 9,9% des impressions contre 10,6% début 2015. Si celles-ci repartent légèrement à la hausse par rapport au 3ème trimestre, soulignons que parmi elles, seules 1,8% sont diffusées sur des sites représentant un risque élevé ou très élevé contre 8,2% pour un risque modéré.

graphe_courbes

La France, meilleure élève en Europe sur les indicateurs de visibilité et de fraude

Ces derniers résultats du 4ème trimestre 2015 soulignent également la qualité du marché publicitaire français en comparaison de ses voisins européens. De fait, la France obtient le meilleur taux de visibilité des publicités puisque 53,5% des impressions ont été visibles. Cela la place ainsi juste devant l’Allemagne (53,4) et le Royaume Uni (50,1%), mais également devant les Etats-Unis (44,7%) ou l’Australie (42,4%).

Autre point fort du marché français, la fraude est au niveau le plus faible en Europe avec 6% contre 7,9% d’impressions frauduleuses en Allemagne ou 7,8% au Royaume-Uni. La France surperforme également par rapport aux Etats-Unis (10,5%) mais reste en deça de l’Australie (5,1%).

Quant au contexte de diffusion problématique, la France enregistre également de très bons résultats. En effet, seules 9,9% des publicités sont diffusées sur des sites problématiques soit le 2ème taux le plus bas parmi les 5 pays étudiés, derrière le Royaume-Uni (7,9%). Aux Etats-Unis, les diffusions sur des sites problématiques atteignent 12,1%, en Australie 13,7% et en Allemagne 19,5%.

Yann Le Roux, Directeur Général France d’Integral Ad Science, se réjouit de ces résultats : « ces indicateurs, suivant à la fois une tendance positive et se plaçant en tête en Europe, démontrent l’amélioration de la qualité média sur Internet en France. Preuve de la volonté des acteurs du marché d’optimiser la qualité de l’exposition et de l’environnement pour une meilleure expérience utilisateur. »

En effet, Integral Ad Science compte ainsi une centaine de clients de ses solutions d’optimisation de la qualité média, 1 an seulement après son lancement. La visibilité des publicités et la qualité média dans son ensemble apparaissent clairement comme la priorité des acteurs du marché. Cela dans un contexte où le marché publicitaire digital talonne désormais celui de la télévision avec 27,7% des investissements contre 28,3% pour la télévision*.

* Source : Observatoire de l’e-pub 2015 réalisé par PwC avec le SRI et l’Udecam

By
@coesteve1
backtotop