Onapsis détecte et facilite la correction de nouvelles failles de sécurité critiques affectant toutes les applications SAP HANA, dont les solutions SAP S/4HANA et SAP Cloud

fondo tecnologico con cara . Codigo binario,concepto de internet

Onapsis Research Labs protège les clients SAP des nouvelles menaces de cyberattaque visant à voler, supprimer ou altérer les données stratégiques de l’entreprise.

Onapsis, spécialiste mondial de la sécurité des applications métiers et principal fournisseur de solutions de cybersécurité, publie aujourd’hui 21 nouveaux avis de sécurité détaillant un nombre sans précédent de failles affectant toutes les applications SAP HANA, dont les solutions SAP S/4HANA et SAP Cloud sous HANA.

Ces avis émis par le laboratoire de recherche Onapsis mettent l’accent sur huit failles critiques, dont six concernent la conception même de SAP HANA, impliquant pour les corriger de modifier la configuration du système. À défaut, des cyberattaquants non authentifiés, pourraient prendre entièrement le contrôle des applications SAP HANA vulnérables et ainsi voler, supprimer ou modifier des informations. Ils pourraient aussi déconnecter la plate-forme afin de perturber les processus clés de l’entreprise.

C’est la première fois que des avis d’un si haut niveau de criticité et portant sur un aussi grand nombre de failles sont émis pour SAP HANA.

Ces failles font courir un risque potentiel à plus de 10 000 clients SAP utilisant différentes versions de SAP HANA, parmi lesquels figurent bon nombre des 2000 plus grandes entreprises mondiales dans tous les secteurs d’activité (énergie, pharmacie, administration, etc.). Des experts estiment qu’une violation de sécurité entraînant l’arrêt d’une application SAP pourrait coûter jusqu’à 22 millions de dollars par minute à certaines entreprises, avec notamment la perturbation de la production et de la distribution de leurs produits de base ainsi que la perte de connexion Internet et de données. L’économie mondiale pourrait être considérablement affectée par l’exploitation des failles de SAP HANA, celles-ci laissant amplement le champ libre aux cyberattaques par des États-nations, à l’espionnage économique, à la fraude financière ou au sabotage des systèmes clés des entreprises.

« La nouvelle grande vague d’attaques vise les applications stratégiques sous SAP et Oracle car ce sont des cibles économiques de choix pour les cybercriminels », explique Mariano Nunez, CEO d’Onapsis.« Elles se situent aussi majoritairement dans un angle mort pour bon nombre de directeurs de la sécurité informatique. Les failles affectant les systèmes SAP font de plus en plus l’actualité à l’image de la première attaque largement relatée dont a été victime la société USIS, fournisseur de la direction des ressources humaines (OPM) du département américain de la sécurité intérieure (DHS). En tant que solide partenaire de SAP, Onapsis collabore étroitement avec cet éditeur et ses clients afin de les aider à protéger leurs actifs stratégiques et à réduire les risques pour leur entreprise. Grâce à notre recherche de pointe, SAP a publié des patchs et des directives de sécurité qui permettent aujourd’hui à ses clients de se protéger. Nous les aidons potentiellement à éviter toute violation de sécurité à grande échelle qui pourrait avoir des conséquences désastreuses et nous leur permettons ainsi de tirer pleinement parti de leur investissement dans SAP HANA. »

Les clients d’Onapsis qui utilisent le service de protection contre les menaces avancées offert par la plate-forme de sécurité Onapsis bénéficient d’une protection immédiate dès la découverte de ces failles. Ils peuvent ainsi se protéger des attaques zero-day contre leurs systèmes SAP et tirer parti de ce service pour mettre en place des contrôles de compensation de ces failles extrêmement difficiles à corriger.

Les nouveaux avis de sécurité pour SAP HANA émis par le laboratoire de recherche Onapsis portent notamment sur huit failles critiques, six failles à haut risque et sept failles de risque intermédiaire. Bon nombre des failles critiques concernent les interfaces TrexNet au cœur d’HANA qui orchestrent la communication entre les serveurs dans les configurations haute disponibilité des grandes entreprises. Mais comme HANA devient la technologie sous-jacente de toutes les applications SAP, y compris SAP S/4HANA et la plate-forme Cloud SAP HANA et prend en charge un vaste écosystème d’applications d’autres éditeurs, la surface d’attaque s’élargit de façon exponentielle avec des conséquences diverses d’un système à l’autre.

Les experts en sécurité du laboratoire de recherche Onapsis ont collaboré avec des centaines de grandes entreprises afin de quantifier l’impact de ces différentes failles dans le cadre d’un service intitulé Business Risk Illustration (BRI). Celui-ci analyse de manière efficace les menaces qui pèsent sur la disponibilité, l’intégrité et la confidentialité des données et processus SAP.

« Il faut impérativement que l’industrie informatique se penche sur la cybersécurité des systèmes SAP »,déclare Juan Perez-Etchegoyen, directeur technique d’Onapsis. « Cet ensemble de failles critiques est un des plus sérieux que nous ayons identifiés jusqu’ici en termes de dommages qu’un attaquant non authentifié pourrait causer à une entreprise. En cas d’exploitation de ces failles, toute information stockée ou gérée par une application SAP-HANA pourrait être extraite, falsifiée et supprimée, notamment les données à propos des clients, des salariés, des fournisseurs et des prix mais aussi celles à caractère décisionnel ou celles concernant la propriété intellectuelle, les budgets, la planification et les prévisions. Pire, le système pourrait être totalement paralysé par l’attaquant. »

Principales recommandations pour les directeurs de la sécurité informatique

Certaines de ces failles ne peuvent être corrigées par l’application de patchs de sécurité et le service HANA TrexNet affecté ne peut être stoppé. La seule solution consiste à reconfigurer le système, opération qui doit être correctement effectuée. Outre la consultation des notes de sécurité SAP, le laboratoire de recherche Onapsis recommande aux clients SAP de procéder comme suit :

  • Étape 1. Configurer correctement les communications TrexNet. Si elles s’exécutent dans un environnement haute disponibilité, ces communications sont essentielles au fonctionnement de SAP HANA. Vérifiez que le réseau où elles s’effectuent est isolé de l’utilisateur final et n’est pas accessible via un autre réseau. Assurez-vous également qu’il y a bien cryptage et authentification au niveau de la couche transport. S’il n’y a qu’une seule instance de SAP HANA, vérifiez que toutes les interfaces TrexNet écoutent sur l’interface réseau localhost uniquement.
  • Étape 2. Surveiller l’activité des utilisateurs. Certaines failles critiques pourraient être exploitées par des utilisateurs légitimes et des attaquants tentant de se connecter aux composants vulnérables (SQL et HTTP). Surveillez par conséquent le trafic HTTP à la recherche de la moindre activité suspecte. Enfin, analysez les journaux HTTP et SQL afin d’y déceler des entrées douteuses.
  • Étape 3. Veiller à ce que les mesures de détection et de correction soient en place. Intégrez SAP à votre stratégie de sécurité de l’information afin d’assurer une surveillance en continu des systèmes SAP et SAP HANA et de délivrer en temps réel des informations de prévention, de détection et de correction aux outils existants de gestion des événements et des informations de sécurité (SIEM) et de gouvernance et de contrôle des risques (GRC)

Les autres failles critiques, non liées au protocole TrexNet, doivent être corrigées en suivant la procédure indiquée dans les notes de sécurité SAP. Plusieurs notes de sécurité ont été publiées par SAP à propos des failles décrites ici. Elles portent les numéros 2165583, 2148854, 2175928, 2197397 et 2197428.

Onapsis encourage les clients SAP à en prendre connaissance et à les appliquer dès que possible.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


  1. newsoftpclab on 22 novembre 2015 at 21 h 44 min said:

    Une faille de securite sur les produits sap.C’est un peu embêtant!

Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Onapsis détecte et facilite la correction de nouvelles failles de sécurité critiques affectant toutes les applications SAP HANA, dont les solutions SAP S/4HANA et SAP Cloud

fondo tecnologico con cara . Codigo binario,concepto de internet 9th novembre, 2015

Onapsis Research Labs protège les clients SAP des nouvelles menaces de cyberattaque visant à voler, supprimer ou altérer les données stratégiques de l’entreprise.

Onapsis, spécialiste mondial de la sécurité des applications métiers et principal fournisseur de solutions de cybersécurité, publie aujourd’hui 21 nouveaux avis de sécurité détaillant un nombre sans précédent de failles affectant toutes les applications SAP HANA, dont les solutions SAP S/4HANA et SAP Cloud sous HANA.

Ces avis émis par le laboratoire de recherche Onapsis mettent l’accent sur huit failles critiques, dont six concernent la conception même de SAP HANA, impliquant pour les corriger de modifier la configuration du système. À défaut, des cyberattaquants non authentifiés, pourraient prendre entièrement le contrôle des applications SAP HANA vulnérables et ainsi voler, supprimer ou modifier des informations. Ils pourraient aussi déconnecter la plate-forme afin de perturber les processus clés de l’entreprise.

C’est la première fois que des avis d’un si haut niveau de criticité et portant sur un aussi grand nombre de failles sont émis pour SAP HANA.

Ces failles font courir un risque potentiel à plus de 10 000 clients SAP utilisant différentes versions de SAP HANA, parmi lesquels figurent bon nombre des 2000 plus grandes entreprises mondiales dans tous les secteurs d’activité (énergie, pharmacie, administration, etc.). Des experts estiment qu’une violation de sécurité entraînant l’arrêt d’une application SAP pourrait coûter jusqu’à 22 millions de dollars par minute à certaines entreprises, avec notamment la perturbation de la production et de la distribution de leurs produits de base ainsi que la perte de connexion Internet et de données. L’économie mondiale pourrait être considérablement affectée par l’exploitation des failles de SAP HANA, celles-ci laissant amplement le champ libre aux cyberattaques par des États-nations, à l’espionnage économique, à la fraude financière ou au sabotage des systèmes clés des entreprises.

« La nouvelle grande vague d’attaques vise les applications stratégiques sous SAP et Oracle car ce sont des cibles économiques de choix pour les cybercriminels », explique Mariano Nunez, CEO d’Onapsis.« Elles se situent aussi majoritairement dans un angle mort pour bon nombre de directeurs de la sécurité informatique. Les failles affectant les systèmes SAP font de plus en plus l’actualité à l’image de la première attaque largement relatée dont a été victime la société USIS, fournisseur de la direction des ressources humaines (OPM) du département américain de la sécurité intérieure (DHS). En tant que solide partenaire de SAP, Onapsis collabore étroitement avec cet éditeur et ses clients afin de les aider à protéger leurs actifs stratégiques et à réduire les risques pour leur entreprise. Grâce à notre recherche de pointe, SAP a publié des patchs et des directives de sécurité qui permettent aujourd’hui à ses clients de se protéger. Nous les aidons potentiellement à éviter toute violation de sécurité à grande échelle qui pourrait avoir des conséquences désastreuses et nous leur permettons ainsi de tirer pleinement parti de leur investissement dans SAP HANA. »

Les clients d’Onapsis qui utilisent le service de protection contre les menaces avancées offert par la plate-forme de sécurité Onapsis bénéficient d’une protection immédiate dès la découverte de ces failles. Ils peuvent ainsi se protéger des attaques zero-day contre leurs systèmes SAP et tirer parti de ce service pour mettre en place des contrôles de compensation de ces failles extrêmement difficiles à corriger.

Les nouveaux avis de sécurité pour SAP HANA émis par le laboratoire de recherche Onapsis portent notamment sur huit failles critiques, six failles à haut risque et sept failles de risque intermédiaire. Bon nombre des failles critiques concernent les interfaces TrexNet au cœur d’HANA qui orchestrent la communication entre les serveurs dans les configurations haute disponibilité des grandes entreprises. Mais comme HANA devient la technologie sous-jacente de toutes les applications SAP, y compris SAP S/4HANA et la plate-forme Cloud SAP HANA et prend en charge un vaste écosystème d’applications d’autres éditeurs, la surface d’attaque s’élargit de façon exponentielle avec des conséquences diverses d’un système à l’autre.

Les experts en sécurité du laboratoire de recherche Onapsis ont collaboré avec des centaines de grandes entreprises afin de quantifier l’impact de ces différentes failles dans le cadre d’un service intitulé Business Risk Illustration (BRI). Celui-ci analyse de manière efficace les menaces qui pèsent sur la disponibilité, l’intégrité et la confidentialité des données et processus SAP.

« Il faut impérativement que l’industrie informatique se penche sur la cybersécurité des systèmes SAP »,déclare Juan Perez-Etchegoyen, directeur technique d’Onapsis. « Cet ensemble de failles critiques est un des plus sérieux que nous ayons identifiés jusqu’ici en termes de dommages qu’un attaquant non authentifié pourrait causer à une entreprise. En cas d’exploitation de ces failles, toute information stockée ou gérée par une application SAP-HANA pourrait être extraite, falsifiée et supprimée, notamment les données à propos des clients, des salariés, des fournisseurs et des prix mais aussi celles à caractère décisionnel ou celles concernant la propriété intellectuelle, les budgets, la planification et les prévisions. Pire, le système pourrait être totalement paralysé par l’attaquant. »

Principales recommandations pour les directeurs de la sécurité informatique

Certaines de ces failles ne peuvent être corrigées par l’application de patchs de sécurité et le service HANA TrexNet affecté ne peut être stoppé. La seule solution consiste à reconfigurer le système, opération qui doit être correctement effectuée. Outre la consultation des notes de sécurité SAP, le laboratoire de recherche Onapsis recommande aux clients SAP de procéder comme suit :

  • Étape 1. Configurer correctement les communications TrexNet. Si elles s’exécutent dans un environnement haute disponibilité, ces communications sont essentielles au fonctionnement de SAP HANA. Vérifiez que le réseau où elles s’effectuent est isolé de l’utilisateur final et n’est pas accessible via un autre réseau. Assurez-vous également qu’il y a bien cryptage et authentification au niveau de la couche transport. S’il n’y a qu’une seule instance de SAP HANA, vérifiez que toutes les interfaces TrexNet écoutent sur l’interface réseau localhost uniquement.
  • Étape 2. Surveiller l’activité des utilisateurs. Certaines failles critiques pourraient être exploitées par des utilisateurs légitimes et des attaquants tentant de se connecter aux composants vulnérables (SQL et HTTP). Surveillez par conséquent le trafic HTTP à la recherche de la moindre activité suspecte. Enfin, analysez les journaux HTTP et SQL afin d’y déceler des entrées douteuses.
  • Étape 3. Veiller à ce que les mesures de détection et de correction soient en place. Intégrez SAP à votre stratégie de sécurité de l’information afin d’assurer une surveillance en continu des systèmes SAP et SAP HANA et de délivrer en temps réel des informations de prévention, de détection et de correction aux outils existants de gestion des événements et des informations de sécurité (SIEM) et de gouvernance et de contrôle des risques (GRC)

Les autres failles critiques, non liées au protocole TrexNet, doivent être corrigées en suivant la procédure indiquée dans les notes de sécurité SAP. Plusieurs notes de sécurité ont été publiées par SAP à propos des failles décrites ici. Elles portent les numéros 2165583, 2148854, 2175928, 2197397 et 2197428.

Onapsis encourage les clients SAP à en prendre connaissance et à les appliquer dès que possible.

By
@coesteve1
backtotop