A la découverte de Stimuleo, une aide aux e-commerçants dans la rationalisation de leur back-office et l’augmentation de leur productivité

L’Auvergne, comme d’autres territoires, regorge d’entreprises novatrices, audacieuses, initiatrices de nouvelles dynamiques, voire, de savoir-faire uniques au monde. Depuis 1999, Busi, précurseur des incubateurs d’entreprises innovantes liées à la recherche publique, a accompagné plus de 300 créateurs – chercheurs, docteurs, ingénieurs, techniciens ou étudiants –, qui ont donné naissance à une centaine de start-up focalisées sur des enjeux d’avenir.

Chaque semaine, plongez dans l’univers d’une start-up innovante, que ce soit dans le domaine de la santé, des biotechnologies, du numérique ou de la robotique…

Aujourd’hui, rencontre avec Nicolas Baleydier,  fondateur de Stimuleo, une aide aux e-commerçants dans la rationalisation de leur back-office et l’augmentation de leur productivité.

Aider les petits e-commerçants à rationaliser leur back-office, et doper leur productivité, c’est la promesse de Stimuleo, éditeur de logiciels en mode Saas, fondé par des experts du e-commerce. La start-up adresse un marché en très forte croissance (15 à 25 %/an) et apporte des solutions malines à des petites entreprises privées d’ERP ou d’infrastructures trop coûteuses. Toute l’équipe R&D et Edition est localisée à Clermont-Ferrand. Rencontre avec Nicolas Baleydier, l’un des fondateurs, lui-même serial entrepreneur et ex créateur de KartOO (solutions de visualisation d’informations).

‘‘L’innovation absolue, mais sans valeur d’usage, ne se transforme pas facilement en chiffre d’affaires’’

Il faut être un peu idéaliste – et peu conformiste – pour avoir cette capacité à soulever des montagnes, c’est une première qualité de l’entrepreneur. Il faut ensuite croiser la route des bonnes personnes, dans mon cas celle de mon partenaire, qui avait une bonne vision, et déjà une vraie idée. Partager les mêmes constats peut devenir l’élément déclencheur. Quand il faut passer plusieurs années-homme sur un développement de technologie, on a forcément des angoisses, la confiance en ses partenaires est capitale ! On fait tout pour ne pas échouer – j’ai déjà connu des échecs auparavant, notamment un associé qui part du jour au lendemain. Mon meilleur conseil est donc la gestion des dissensions potentielles entre associés : quand on crée, c’est pour durer, pour faire un long bout de chemin à plusieurs. Le pacte d’actionnaires doit prévoir dès la création les conditions de la rupture, comme dans un contrat de mariage : ce n’est pas l’existence du contrat qui vous fait divorcer, mais si les choses sont calées, encadrées, définies au niveau de la relation entre associés, c’est mieux ! Même pour des décisions positives, augmentation de capital, etc.

’’Notre ticket d’entrée, de quelques dizaines d’euros par mois, est à la portée de tous. Nous allons apporter une efficacité mesurable’’

Nous sommes plusieurs dans cette aventure, avec des compétences croisées, et des âges différents ; la complémentarité est importante. On porte par défaut plusieurs casquettes quand on se lance, dont certaines que vous ne maîtrisez pas et que vous ne pouvez cependant pas confier à d’autres. Nous avons fait évoluer notre vision de départ – une somme de virages au final, qui mange du temps. BUSI a aidé à définir notre preuve de concept et a posé la chaîne de confiance nécessaire à la mobilisation des financements. Sans eux, nous ne serions pas là, pas si vite en tous cas. L’innovation apporte un élément différent, pas forcément une rupture, mais une valeur ajoutée singulière ; l’innovation absolue, mais sans valeur d’usage, ne se transforme pas facilement en chiffre d’affaires. Nous sommes partis du constat que les petits e-commerçants sont en mode bricolage, surfant plus ou moins bien entre différentes solutions mal assemblées. Nous avons imaginé une solution adaptée à leur quotidien, un outil en mode Saas, pour piloter et gérer une activité e-commerce de petite structure, ce qui représente 95% du marché, et qui fait gagner en productivité et confort d’utilisation ; notre ticket d’entrée, de quelques dizaines d’euros par mois, est à la portée de tous. Nous allons apporter une efficacité mesurable. Par exemple, 850 commandes préparées et expédiées dans la journée d’hier, par une équipe utilisatrice de seulement deux personnes, notre automatisation permet cela. Le gain de temps est énorme, à peu de frais, c’est notre promesse, notre challenge. Que nos clients se concentrent plutôt sur leur développement commercial que sur leur back-office. Notre outil est un chaînon manquant, une brique de simplification qui dialogue avec les CMS, transporteurs, etc. Nous visons l’accompagnement d’un grand nombre de clients en France – rien n’est encore gagné – mais nous pouvons dans quelques années adapter notre outil à des spécificités internationales.

‘‘BUSI a aidé à définir notre preuve de concept et a posé la chaine de confiance nécessaire à la mobilisation des financements’’

Morgane Palomo
Diplômée d'un master un brand management marketing, sa curiosité et sa soif de savoir ne sont étanchées. De nature créative, elle a su diversifier ses expériences. De la création graphique, à l'événementiel en passant par la communication interne et le marketing digital, elle s’est construit un savoir pluriel et avant tout polyvalent.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?