Selon une étude de l’Institut CSA pour LinkedIn France, les réseaux sociaux et professionnels permettent de maintenir du lien entre les Français pendant la période de confinement

  • Les réseaux sociaux sont avant tout utilisés pour garder le lien avec ses amis (53%), avoir des nouvelles de ses proches (50%) ou se distraire (52%)
  • Les réseaux professionnels facilitent la continuité de l’activité professionnelle pour les actifs en poste qui les utilisent avant tout pour garder le lien avec leurs contacts professionnels (33%) et rester informés sur l’activité de leur entreprise ou secteur (25%)

LinkedIn France a réalisé une étude avec l’Institut CSA afin de mesurer l’importance des réseaux sociaux dans la vie quotidienne des Français depuis le 17 mars dernier, premier jour de confinement en France dans le cadre de l’épidémie de Covid-19.

Cette étude révèle que pour garder le contact avec leurs proches, s’informer, se divertir, travailler ou encore faire du sport, nombreux sont ceux qui se retrouvent et maintiennent le lien grâce aux réseaux sociaux.

Elle dévoile par ailleurs que les réseaux professionnels constituent un outil de premier plan pour faciliter la continuité de l’activité professionnelle. Pour les actifs en poste, ceux-ci revêtent deux fonctions essentielles : garder le lien avec ses contacts professionnels et rester informé.

Voici les principaux enseignements de l’étude :

Une majorité de Français (55%) auraient du mal à vivre le confinement sans les réseaux sociaux

Si cette période peut être propice à l’introspection, elle ne va pas de pair avec déconnexion : une majorité de Français (55%) auraient du mal à vivre le confinement sans les réseaux sociaux et près d’un quart (22%) ne pourraient même pas l’envisager. Un sentiment particulièrement prégnant chez les plus jeunes (18-24 ans) au sein desquels 31% partagent ce constat.

Par ailleurs, une majorité de la population âgée de 50 à 64 ans (54%) fait état de leur utilisation accrue des réseaux sociaux, à l’instar de 44% de nos aînés (65 ans et plus). Tout se passe comme si cette période si particulière était le ferment d’une acculturation massive et accélérée de très nombreux Français de tous âges aux outils digitaux, dont les réseaux sociaux font partie.

Dans un univers bouleversé, les réseaux sociaux sont en premier lieu utilisés pour garder le lien avec ses amis (53%), prendre des nouvelles de ses proches (50%) ou encore se distraire (52%)

Les Français utilisent avant tout les réseaux sociaux pour pallier la solitude et l’isolement : près de la moitié s’y rendent pour garder le lien avec leurs amis ou avoir des nouvelles de leurs proches, proportions très homogènes parmi les différentes catégories de population. Quel que soit leur âge, situation professionnelle et lieu de résidence, tous partagent le même besoin. Une différence est néanmoins à noter : les femmes sont les premières utilisatrices des réseaux sociaux, et ce quel qu’en soit le motif.

Dans ce quotidien bouleversé, les réseaux revêtent aussi une autre fonction majeure : distraire. Sketchs, parodies, concerts… sont regardés et échangés par de nombreux Français : plus d’un sur deux (52%) déclarent se rendre sur les réseaux pour y chercher de la distraction ou du rire.

Concrètement, l’utilisation des réseaux sociaux se matérialise en premier lieu par la publication de photos, vidéos ou contenus distrayants (par 36% des Français et 45% des 35-49 ans) mais également par la continuité, à distance, des rituels qui font le quotidien de chacun : un tiers des Français (34%) se réunissent virtuellement avec leurs amis et leur famille, plus d’un quart (27%) relaient des informations sur la situation actuelle et 14% se maintiennent en forme en faisant du sport via les réseaux sociaux (proportion qui s’élève à 25% parmi les moins de 35 ans).

Pour les actifs en poste, les réseaux professionnels revêtent deux fonctions essentielles : garder le lien avec ses contacts professionnels (33%) et rester informé sur l’activité de son entreprise ou secteur (25%) 

Les réseaux professionnels constituent un outil pour favoriser la continuité de l’activité professionnelle. Pour les actifs en poste, ceux-ci ont deux fonctions essentielles : le maintien du lien ainsi que l’information sur son milieu professionnel.

Ainsi, ils permettent de garder le lien avec ses contacts professionnels (33%), de planifier des réunions virtuelles (24%) ou encore d’organiser plus facilement son travail avec ses collègues (23%).

Se tenir informé de l’activité de son entreprise ou de son secteur (25%), trouver des informations concernant la situation spécifique de son métier ou secteur au regard de la crise du Covid-19 (22%) et même communiquer soi-même sur son activité ou celle de son entreprise (20%) sont également des aspects souvent cités concernant l’usage des réseaux professionnels.

«Il est intéressant de constater qu’une majorité de Français utilisent les réseaux sociaux et professionnels pour principalement garder du lien et s’informer en cette période de confinement. Alors que les hashtags #Covid19 et #Coronavirus ont été ceux les plus utilisés par les membres en France dans les recherches, les articles, les posts et les commentaires ces dernières semaines, chez LinkedIn, informer les membres sur la crise sanitaire en temps réel via des contenus fiables et de qualité est notre priorité.», d’après Esther Ohayon, porte-parole de LinkedIn France.

Méthodologie : 

L’étude a été réalisée par questionnaire auto-administré en ligne entre le 27 mars et le 31 mars 2020 auprès d’un échantillon représentatif de 1 002 Français âgés de 18 ans et plus, constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge, profession, région et taille d’agglomération).

*****************

 

Les professionnels sur LinkedIn peuvent s’informer sur l’actualité économique ou de leur secteur d’activité relative à la pandémie grâce à la couverture éditoriale de la rédaction de LinkedIn :

  • Le Récap Actu, un résumé quotidien de l’actualité économique rédigé par les journalistes de LinkedIn :

https://www.linkedin.com/news/daily-rundown/

Morgane Palomo
Diplômée d'un master un brand management marketing, sa curiosité et sa soif de savoir ne sont étanchées. De nature créative, elle a su diversifier ses expériences. De la création graphique, à l'événementiel en passant par la communication interne et le marketing digital, elle s’est construit un savoir pluriel et avant tout polyvalent.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?