Red Hat annonce une nouvelle version de Red Hat Process Automation

Elle introduit de nouvelles fonctionnalités d’Intelligence Artificielle pour les modèles prédictifs de prise de décision et ajoute le support pour le développement micro frontend.

Red Hat, premier fournisseur mondial de solutions Open Source, annonce la sortie de la nouvelle version de Red Hat Process Automation. Celle-ci  offre de nouvelles fonctionnalités reposant sur l’Intelligence Artificielle (IA) pour la modélisation prédictive de la prise de décision. De plus, la solution intègre également le développement d’applications business basées sur les décisions et les processus utilisant les architectures micro frontend. Ces nouveautés visent à améliorer l’expérience utilisateur de Red Hat Process Automation et à renforcer la boîte à outil des développeurs.

Red Hat Process Automation est un ensemble de produits pour automatiser les décisions et les processus métier en permettant une collaboration plus étroite entre les équipes informatiques et métiers. Par ce biais, les services IT pourront mieux comprendre et appliquer les politiques ainsi que les procédures de leur entreprise, automatiser les opérations commerciales et mesurer leurs résultats dans des environnements hétérogènes, physiques, virtuels, mobile et dans le cloud.

L’IA appliquée à la prise de décision

Red Hat Process Automation mise sur une approche de l’IA appliquée à la prise de décision automatisée. Les utilisateurs pourront ainsi intégrer l’analyse prédictive dans leurs applications de prise de décisions pour créer des systèmes intelligents et automatisés qui les aideront à mieux  répondre aux dynamiques changeantes du marché.

Avec cette dernière version, les clients seront à mêmes d’importer et d’exécuter des modèles prédictifs exprimés en langage PMML (Predictive Model Markup Language). Ce standard du marché permet d’intégrer et d’échanger les informations entre les plateformes de Machine Learning via lesquelles les modèles prédictifs sont créés et les applications de prises de décisions qui interprètent ce langage pour automatiser l’application de règles.

En incorporant les fonctionnalités prédictives dans un modèle décisionnel et de notation (Decision Model and Notation), les utilisateurs peuvent non seulement analyser et agir sur les données de manière automatisée, mais également avoir une meilleure visibilité sur la manière dont un système automatisé parvient à une conclusion. Cette transparence et ce contrôle contribuent à rendre l’IA plus aisément appréhendable et aident les entreprises à mieux répondre aux exigences réglementaires telles que le RGPD qui comprend des dispositions spécifiques à la prise de décision automatisée.

Développement micro frontend

Les analystes ont désormais un rôle prépondérant auprès des développeurs traditionnels dans la création et le déploiement d’applications pour automatiser les décisions et processus business. Grâce à Red Hat Process Automation, chaque groupe peut utiliser des outils adaptés à ses besoins spécifiques et son expertise ; conserver la gouvernance et la supervision requises par l’IT et tirer parti d’une architecture native cloud.

Les bases de code frontend monolithiques peuvent entraver la capacité d’une entreprise à pleinement profiter d’approches plus modulaires et légères telles que les microservices basés sur les conteneurs, nécessaires pour le développement d’applications natives dans le cloud. Les entreprises pourront désormais décomposer les interfaces côté client pour les applications business basées sur les processus et les prises de décisions grâce à une approche architecturale micro-fronted intégrée dans le nouveau Red Hat Process Automation app builder. Ces micro frontend peuvent être gérés indépendamment et permettent l’évolutivité, l’agilité et le contrôle de toute l’application.

La dernière version de Red Hat Process Automation apporte également des améliorations visant à optimiser l’expérience utilisateur telles que :

  • Les opérations automatisées via L2 OpenShift Operators – le second niveau d’Operators facilite le déploiement et la gestion de Red Hat Process Automation sur Red Hat OpenShift Container Platform en proposant des fonctionnalités de gestion automatisées de cycle de vie pour l’installation, les mises à jour mineures et les correctifs. En utilisant OpenShift Operators, les organisations pourront réduire les workloads, maintenir les installations à jour et réduire les temps d’arrêt non planifiés.
  • L’amélioration de la visibilité des processus – les nouvelles fonctions, y compris les cartes thermiques (“heat maps”), aident les utilisateurs à identifier plus facilement des processus clairs et les points bloquants.
  • Les opérations continues en cas de défaillance d’un nœud – le moteur de traitement des évènements complexes peut être configuré pour opérer sur plusieurs nœuds afin de permettre un fonctionnement continu en cas de défaillance de ce dernier. La prise en charge de Red Hat OpenShift est disponible sous la forme d’un aperçu technologique dans cette version, offrant une protection supplémentaire contre la perte de données en cas de défaillance du nœud. OpenShift prenant en compte le système central, la défaillance d’un nœud n’interrompt pas la session d’un utilisateur et ne provoque pas la perte de BPMN, DMN ou d’autres artefacts sur lesquels il travaillait.
  • Des modèles personnalisables pour optimiser les ressources de l’entreprise seront disponibles dans l’optimiseur de l’entreprise pour les cas classiques d’utilisation basés sur le projet communautaire OptaPlanner.

La dernière version de Red Hat Process Automation est disponible dès maintenant. Les clients peuvent obtenir les dernières mises à jour à partir du portail client Red Hat.

« La confiance est fondamentale, notamment pour mieux gérer son entreprise. Avec des systèmes intelligents et automatisés qui effectuent de plus en plus d’opérations en contact direct avec le consommateur, le besoin de visibilité sur la manière dont ils prennent des décisions et pourquoi ils le font est plus important que jamais. Red Hat Process Automation permet aux entreprises de combiner des modèles décisionnels et prédictifs standards afin d’améliorer l’efficacité, l’agilité et l’intelligence de leurs applications orientées processus, mais aussi d’obtenir une plus grande transparence pour une IA plus facile à expliquer », explique Mike Piech, Vice-President et General Manager Middleware chez Red Hat.

« La réussite d’un projet de digitalisation exige une transformation des opérations internes et de la prise de décision, tout comme elle requiert un changement des interactions avec les clients. Les technologies d’IA peuvent apporter de la valeur ajoutée aux projets d’automatisation en permettant d’avoir plus de cas d’usage et d’offrir plus de valeur. Historiquement, la prise de décision prédictive a été mise en œuvre dans des silos distincts des flux de travail quotidien. Toutefois, de plus en plus d’entreprises exigent qu’elle soit regroupée pour créer des environnements de processus intelligents », déclare Neil Ward-Dutton, Vice President, European AI & Intelligent Process Automation Practices d’IDC.

« Miracle est particulièrement enthousiaste à l’égard de la nouvelle version de Red Hat Process Automation. En effet, elle contient de nombreuses améliorations qui pourront bénéficier directement à nos clients. D’autant plus que l’accent mis sur le cloud et l’IA est un réel bond en avant. Nous saluons surtout les nouvelles fonctionnalités de l’interface utilisateur et les modèles pour optimiser l’activité qui offrent une meilleure expérience à nos développeurs et clients », Simon Møgelvang Bang, CTO et CSO de Miracle A/S.

« La dernière édition de Red Hat Process Automation permet à nos clients d’adopter plus rapidement une approche cloud-native pour la création d’applications business grâce à des processus décentralisés. L’alignement avec Red Hat OpenShift et l’adoption d’une architecture distribuée, ainsi que les services de support de Red Hat permettent aux équipes de développement et au reste de l’équipe de tirer profit de l’agilité et de la flexibilité des déploiements cloud », conclut Tassos Anagnostopoulos, Principal solutions architect d’Unisystems.

Morgane Palomo
Diplômée d'un master un brand management marketing, sa curiosité et sa soif de savoir ne sont étanchées. De nature créative, elle a su diversifier ses expériences. De la création graphique, à l'événementiel en passant par la communication interne et le marketing digital, elle s’est construit un savoir pluriel et avant tout polyvalent.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?