in

Projet de loi Economie Circulaire : l’engagement au long cours de Brother

Attendu avant l’été en conseil des ministres, le projet de loi issu de la feuille de route sur l’économie circulaire (FREC) fait beaucoup de bruit. De nombreuses mesures sont annoncées dont la création d’un indice de réparabilité et le recours à des pièces détachées issues de l’économie circulaire. Brother, industriel spécialisé dans la gestion et le partage de l’information et du document, revient sur ces deux mesures phares du projet en mettant en avant ses engagements, ainsi que sur le recyclage des plastiques au travers ses consommables.

Les objectifs à moyen terme de Brother incluent la réduction des émissions de CO2 de 1% par an et la conception de produits à faible consommation d’énergie. Pour cela, Brother s’appuie sur la charte des 5R[1] depuis près de 25 ans, visant à réduire ses émissions de CO2 pour lutter contre le réchauffement climatique, éliminer les substances dangereuses et collecter et recycler les matériaux pour faire évoluer les usages.

Indice de réparabilité et pièces détachées pour un consommateur mieux renseigné

Dans un objectif de toujours mieux informer le consommateur, le gouvernement travaille en étroite collaboration avec les industriels afin de mettre en place un indice de réparabilité, afin de donner une meilleure visibilité, notamment sur la facilité de la réparation et de la mise à disposition des pièces détachées.

En effet, l’article imposera aux fabricants d’informer sur la disponibilité immédiate ou la durée et le délai de cette disponibilité des pièces détachées, et de proposer dans la mesure du possible, des pièces issues de l’économie circulaire.

« Face à ces nouvelles règlementations qui touchent également notre secteur, Brother peut se montrer serein, de par l’intégration de ces mesures déjà depuis des années. En effet, Brother met à disposition beaucoup d’informations permettant de réparer tout produit de la marque de manière simple, par tout utilisateur, à l’aide d’un simple tournevis cruciforme. Par exemple, via un partenaire grossiste et notre propre site web, nous proposons les vues éclatées de nos produits ainsi que la liste des pièces détachées, vendues facilement sur Internet, avec l’état de leur disponibilité. Aussi, Brother s’engage à mettre à disposition la pièce détachée sous sept jours, si la pièce ne l’était pas dans l’immédiat, grâce à un stock européen de proximité », précise Sylvie Boisanté, Responsable de l’environnement chez Brother.

Un respect de l’environnement grâce au recyclage des consommables

Propriétaire de ses usines en Europe et attachée aux valeurs de respect de l’environnement, Brother s’engage à récupérer ses consommables pour réutiliser les plastiques et en créer de nouveaux. En effet, le constructeur japonais fonctionne d’ores et déjà sous ce modèle d’économie circulaire pour tous les « toners », cartouches pour les technologies laser.

« Brother est particulièrement sensible aux problématiques environnementales et agit au travers de nombreuses actions. Lorsque nous remanufacturons une cartouche dans l’une de nos usines grâce au recyclage des plastiques, nous obtenons un gain de CO2entre 40 et 60%, ce qui est extrêmement positif pour l’environnement », souligne Sylvie Boisanté.

Pour optimiser ce processus de collecte des anciens consommables, Brother s’accompagne d’une société spécialisée dans la collecte, qui gère le ramassage des cartouches dans les entreprises puis les distribue directement au centre de recyclage dans les usines de Brother.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les pratiques adoptées par Brother en faveur du nouveau projet de loi Economie circulaire, contactez OXYGEN

[1] Refuser les matériaux polluants pour l’environnement/Réduire la quantité de déchets issus de la production/Réutiliser sans traitement les matières premières et les composants sous différentes formes/ Réformer, récupérer les matériaux pour les transformer en nouveaux produits/Recycler les matériaux issus de déchets, pour les transformer en matières premières secondaires.

Written by Morgane Palomo

Diplômée d'un master un brand management marketing, sa curiosité et sa soif de savoir ne sont étanchées. De nature créative, elle a su diversifier ses expériences. De la création graphique, à l'événementiel en passant par la communication interne et le marketing digital, elle s’est construit un savoir pluriel et avant tout polyvalent.