in

Impression 3D : Conception rapide d‘un prototype hyperréaliste

Il existe une technique de fabrication additive appelée impression 3D qui consiste à refaire un topo numérique en un projet solide en trois dimensions. Actuellement, ce procédé est en train de révolutionner le monde. Il est de plus en plus accessible par tous. C’est pour cette raison que la technologie du secteur se multiplie.
L’impression 3D nécessite l’utilisation de divers matériels dont les caractéristiques s‘adaptent la plupart du temps à une technologie en particulier. Il peut s’agir d’un plastique, des cendres d’un défunt, d’un comestible ou d’un métal. Chaque jour, plusieurs matériaux et formats se sont développés afin d’optimiser la qualité de l’impression.

Les principaux types d’impression en trois dimensions

Il existe trois principaux types d’impression 3D, dont le « Fused Deposition Modeling » ou « FDM », le « Stereo Lithography Apparatus » ou « SLA » et le « SLS » ou « Selective Laser Sintering ». Le FDM est l’une des techniques les plus répandues qui fonctionnent en déposant un filament en plastique en dessus du support d’impression ou sur l’élément en cours d’impression.

Grand nombre d’imprimantes en trois dimensions  pratiquent ce procédé, car il permet de réaliser un prototypage rapide grâce à des plastique de type PLA ou ABS. Ce type d’impression utilise des imprimantes à l’instar de la 1200 Projet ou de la Formlab. Celle-ci combine une résine liquide photosensible et un faisceau de lumière ultraviolet pour refroidir la résine.

Pour ce qui est du SLS, ce type d’impression est encore restreint dans le domaine industriel, car il nécessite une mise en œuvre et des coûts considérables. Celui-ci utilise un laser pour fondre une poudre qui va ensuite se souder à la couche précédente.

Les différentes utilisations d’une impression 3D

En polychromie ou en blanc, l’impression 3D est à présent le meilleur procédé pour obtenir un rendu hyperréaliste et une précision haute définition réalisée très rapidement. Elle peut être utilisée dans différents secteurs à savoir : l’industriel, l’architectural, le médical, le signalétique ou l’évènementiel.

Les architectes par exemple peuvent concevoir des maquettes extrêmement réalistes grâce à cette technique. Ces dernières sont parfaites pour aider les clients à avoir une vision plus concrète de leur projet. Ces maquettes peuvent s’avérer utiles également dans des projets d’urbanisme ou d’aménagement de territoire par exemple.

Le prototypage par impression en trois dimensions peut, en outre, se mettre au service des designers permettant de valider facilement un projet de conception grâce à l’impression d’un prototype. De plus, il offre aux industriels la possibilité de créer des pièces uniques en employant divers matériaux et méthodes. Enfin, l’impression 3D peut intervenir dans la réalisation de la signalétique en relief ou d’objets publicitaires.

Written by Corinne

Depuis plus de 25 ans dans le métier de la communication et du marketing, Corinne a démarré sa carrière à la télévision avant de rejoindre une agence événementielle. Curieuse dans l’âme, elle poursuit sa carrière dans l’IT et intègre une société de conseil en éditique puis entre chez un éditeur de logiciels leader sur son marché, SEFAS. Elle est ensuite nommée Directrice Communication chez MGI Digital Graphic, constructeur de matériel d’impression numérique et de finition international coté en bourse. Revenue en 2008 chez SEFAS au poste de Directrice Marketing et Communication groupe, elle gère une équipe répartie sur 3 géographies (France, Etats-Unis et Angleterre), crée le groupe utilisateurs de l’entreprise et lance un projet de certification ISO 9001, ISO 14001 et ISO 26000 couronné de succès.
Pendant 7 ans membre du conseil d’administration de l’association professionnelle Xplor France et 2 ans sa Présidente, Corinne a créé dès 2010 TiKibuzz, son agence de marketing et de communication.
Elle devient Directrice de la Communication en charge des Relations Presse, du Lobbying et du marketing digital chez DOCAPOST, groupe La Poste, durant 3 ans avant de rejoindre la start-up FINTECH Limonetik, en 2013. C'est cette même année qu'elle crée votre média professionnel, DOCaufutur, l'avenir du document.